Skip to main content

Transcription - Tour d’horizon économique du T1

Transcription

Marija: Le budget fédéral déposé par le gouvernement libéral vers la fin du premier trimestre laisse présager une approche prudente.

Gestion financière MD
Tour d’horizon économique :
T1 de 2017

Marija: Je suis Marija Majdoub, vice-présidente à la stratégie de placement chez Gestion financière MD.

MARIJA MAJDOUB
Vice-présidente à la stratégie de placement
Gestion financière MD

Quelle est l’incidence du budget fédéral sur l’économie et les investisseurs canadiens?

Marija: On pourrait dire que le dernier budget fédéral, publié le 22 mars, reflète la santé économique du Canada. En soi, il ne nous réservait aucune grande surprise. Il aura une certaine incidence fiscale sur une partie de la population, mais les investisseurs devraient se réjouir de la décision du gouvernement de ne pas augmenter le taux d’inclusion servant à l’imposition des gains en capital en 2017.

Quant à la situation budgétaire proprement dite, elle nous laissera en déficit pendant plusieurs années encore, au moins jusqu’en 2020. Cela dit, il ne faut pas vraiment s’en inquiéter, puisque le Canada a le meilleur rapport dette nette¬¬¬–PIB de tous les pays du G7. Ainsi, le service de la dette ne représentera pas un lourd fardeau et la cote AAA des obligations du gouvernement du Canada ne devrait pas être touchée.

Sur une note particulièrement positive, le gouvernement a prévu un coussin de trois milliards de dollars au budget en cas de ralentissement économique. Même s’il a quelque peu lésiné sur les dépenses en infrastructure cette année, il a réaffirmé son engagement de l’année précédente et compte dépenser 190 milliards de dollars dans ce secteur. Bref, dans l’ensemble, il n’y a pas de grande surprise.

En quoi la hausse des taux d’intérêt par la Réserve fédérale américaine jouera-t-elle sur les économies canadienne et mondiale?

Marija: Cette récente hausse par la Réserve fédérale marque le début de la normalisation des taux d’intérêt, qui n’avaient jamais été aussi bas. Elle témoigne de sa confiance en l’économie américaine, ce qui est une excellente nouvelle.

Par contre, les hausses de taux d’intérêt visent généralement à ralentir l’économie, et c’est bien l’intention de la Réserve fédérale. Le risque serait que cette mesure, si elle est efficace, freine hâtivement l’économie américaine, ce qui pourrait nuire à l’économie mondiale en ralentissant le commerce et les marchés des capitaux. Comme les États-Unis sont le principal partenaire commercial du Canada, tout ralentissement au sud de la frontière aurait une incidence négative sur notre propre économie.

À mesure que l’année avance, nous restons attentifs aux annonces des décideurs et à leurs conséquences sur le cycle commercial. Compte tenu de la vigueur de l’économie américaine, de la diminution des risques politiques en Europe et de l’engagement des décideurs canadiens à soutenir la croissance nationale, les perspectives économiques mondiales nous apparaissent favorables pour le reste de l’année.

Gestion financière MD
Bilan des rendements :
T1 de 2017

Marija: Notre répartition tactique de l’actif témoigne toujours d’une certaine prudence à l’égard des actions mondiales, où nous gardons une pondération neutre. Dans la catégorie des actions, nous continuons de favoriser les États-Unis par rapport aux marchés internationaux, en partie parce que son économie et son secteur financier se portent relativement bien.

Les actions internationales demeurent donc sous-pondérées, ce qui a quelque peu étouffé, voire annulé le rendement généré par notre répartition tactique de l’actif ce trimestre. En effet, les actions internationales ont généré d’excellents rendements grâce à la solidité des bénéfices et des prévisions de bénéfices.

Ces résultats ont d’ailleurs eu un effet positif sur notre fonds collectif d’actions internationales et sur celui des actions de marchés émergents, qui ont enregistré d’excellents rendements, tant absolus que relatifs. En ce qui concerne notre Fonds collectif d’actions de marchés émergents, nos gestionnaires ont sous-pondéré les titres énergétiques et surpondéré ceux liés aux secteurs industriel et financier, ce qui a favorisé le rendement relatif du Fonds.

Du côté du Fonds collectif d’actions internationales, nous avons profité d’une excellente sélection de titres, ce qui a contribué au rendement relatif du Fonds par rapport à l’indice de référence. Nos fonds d’actions américaines ont aussi affiché une certaine vigueur, en particulier le fonds de croissance, puisque les actions de croissance ont offert un rendement supérieur aux actions de valeur aux États-Unis. Enfin, nos fonds d’obligations ont enregistré des rendements positifs, notamment grâce aux obligations étrangères et aux obligations de qualité inférieure.

Apprenez-en plus sur la méthode de placement de MD
Communiquez avec votre conseiller MD
1 800 267-2332

Pour de plus amples renseignements, suivez-nous sur les médias sociaux :
Twitter : @MD_Financiere
Facebook : @MDFinancialManagement
LinkedIn : Gestion financière MD
md.amc.ca