COVID-19 : stratégies pour les médecins en manque de liquidités

May 15, 2020

De nombreux médecins canadiens se trouvent actuellement aux premières lignes de la lutte contre la pandémie de COVID-19, mais bien d’autres ont dû annuler des chirurgies électives, réduire leurs heures à la clinique ou cesser complètement de travailler afin d’aider à libérer des chambres dans les hôpitaux.

La planification financière a pour objectif principal de favoriser l’atteinte de vos objectifs personnels, mais elle vise aussi à vous préparer aux urgences. Dans une pandémie de cette ampleur, votre fonds de secours pourrait ne pas suffire pour combler le manque, d’où l’utilité de prendre certaines mesures dès maintenant.

Si vos revenus professionnels ont diminué ou carrément cessé, voici 15 stratégies qui vous aideront à vous en tirer le mieux possible.

Il est difficile de prévoir combien de temps la COVID-19 perturbera le monde en général et le Canada en particulier. Pour composer avec cette incertitude et survivre à quelques semaines ou mois de revenus instables, voici quelques moyens à votre disposition.

Évaluation de vos liquidités et de votre budget

  1. Analysez votre position de trésorerie. Vous êtes la personne la mieux placée pour comprendre les effets de la COVID-19 sur vos revenus professionnels et autres. Estimez votre revenu total. Soustrayez ensuite vos dépenses professionnelles pour obtenir le montant des liquidités disponibles. Essayez ensuite de voir comment vous pourriez réduire vos frais variables. La somme restante suffira-t-elle pour tenir le coup pendant au moins plusieurs mois?
  1. Revoyez votre budget personnel. En faisant abstraction des frais de subsistance, concentrez-vous sur les dépenses qui peuvent être réduites ou éliminées sans trop de conséquences. En raison des nombreuses fermetures causées par la pandémie, bien des dépenses courantes (p. ex., vacances, théâtre, sports, sorties au restaurant) diminueront d’elles-mêmes. Mais restera-t-il assez d’argent pour subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille?

Aide publique

  1. Demandez la Subvention salariale d’urgence du Canada si vous avez maintenu en poste ou réembauché vos employés. Pour être admissible, vous devez avoir constaté une baisse de revenus bruts d’au moins 15 % en mars 2020 et d'au moins 30 % en avril et mai 2020. Vous recevrez 75 % de la première tranche de 58 700 $ de gains annuels habituels d’un employé, jusqu’à concurrence de 847 $ par semaine. La subvention sera versée pendant une période maximale de 24 semaines rétroactive au 15 mars 2020 et prenant fin le 29 août 2020. Si votre entreprise n’y est pas admissible, vous pouvez demander la subvention salariale de 10 % annoncée précédemment qui est versée pour la période du 18 mars au 19 juin 2020, jusqu’à concurrence de 1 375 $ par employé et de 25 000 $ par employeur.
  1. Envisagez de demander la Prestation canadienne d’urgence si vous ne gagnez plus de revenus en raison de la COVID-19. De nombreuses personnes qui n’ont pas droit à l’AE peuvent être admissibles à cette prestation imposable de 2 000 $ par période de 4 semaines. La prestation est offerte pour un maximum de 16 semaines, entre le 15 mars et le 3 octobre 2020. Vous pouvez en faire la demande dès le 6 avril sur le portail Mon dossier de l’ARC. Pour plus de renseignements à ce sujet, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller MD* ou votre comptable.

Révision des polices d’assurance

  1. Révisez votre protection d’assurance vie. Comme médecin, votre capacité à gagner un revenu constitue l’un de vos actifs les plus précieux à long terme. Le risque de contracter la COVID-19 étant plus élevé pour les travailleurs de la santé, il est avisé de discuter avec un conseiller en assurance pour vérifier si votre protection est suffisante.
  1. Vérifiez votre assurance invalidité et votre assurance frais généraux. Si vous contractez la COVID-19 et que vous ne pouvez plus travailler ou si vous devez cesser de travailler à cause de la crise en cours, communiquez avec votre assureur afin de déterminer à quelles indemnités vous pourriez avoir droit.
  1. Utilisez la valeur de rachat de votre police d’assurance vie. Si vous avez souscrit une police d’assurance vie permanente, peut-être avez-vous droit à sa valeur de rachat. Sachez cependant que ce choix peut avoir des conséquences fiscales et réduire le montant de la prestation qui sera versée à votre décès. Il se peut aussi que vous deviez déposer ultérieurement des sommes dans la police afin de la refinancer. Comme autre possibilité, vérifiez si vous pouvez suspendre temporairement le versement des primes de votre police (ce qui pourrait prolonger la période prévue de dépôt/paiement des primes).

Utilisation des liquidités d’urgence

  1. Faites une demande de Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes, ce qui permettra à votre entreprise d’emprunter jusqu’à 40 000 $ sans intérêts jusqu’au 31 décembre 2022. Votre entreprise y est admissible si elle a payé entre 20 000 $ et 1 500 000 $ en masse salariale en 2019. Si elle rembourse le solde dû en entier d’ici le 31 décembre 2022, elle pourra bénéficier d’une remise de prêt de 10 000 $ au maximum. Vous pourrez faire la demande de compte auprès de votre institution financière dès qu’il sera offert.
  1. Utilisez votre ligne de crédit. Pour combler vos besoins urgents de liquidités, il serait peut-être plus sensé de recourir à votre ligne de crédit que, par exemple, vendre une partie de vos placements. En tant que médecin ou futur médecin, vous êtes admissible au programme Pro Santé+ Banque Scotia et vous pouvez emprunter de l’argent au taux préférentiel moins 0,25 % sur votre ligne de crédit personnelle non garantie (limite de 400 000 $), sur la valeur nette de votre résidence et sur votre ligne de crédit pour étudiants (limite de 350 000 $ et délai de grâce de deux ans suivant la fin des études pour le remboursement). En utilisant votre ligne de crédit, vous donnerez le temps à vos placements de recouvrer leur valeur.
  1. Retirez de l’argent de vos placements. Si vous devez absolument vendre des placements pour combler vos besoins de liquidités à court terme, consultez votre conseiller MD afin de déterminer la meilleure option.
  • Compte de placement non enregistré : si vous vendez certains de ces placements à perte, vous pourrez ensuite soustraire ces pertes des gains en capital réalisés au cours de l’année, de l’une ou l’autre des trois années précédentes ou d’une année ultérieure. Vous profiterez de la déduction pour perte en capital, mais rappelez-vous qu’en vendant vos actions, vous ne récupérerez jamais la valeur perdue de ces placements.
  • CELI : les retraits effectués de votre compte d’épargne libre d’impôt sont justement libres de tout impôt, et vous pourrez ultérieurement reverser dans votre compte les sommes retirées (elles s’ajouteront à vos droits de cotisation de l’année civile suivante).
  • REER : les sommes retirées d’un régime enregistré d’épargne-retraite sont imposées comme un revenu, et vous ne récupérez pas vos droits de cotisation. N’oubliez pas que l’impôt est retenu à la source sur vos retraits. L’impôt ainsi prélevé tient lieu d’acompte sur votre obligation fiscale finale dont le montant exact sera établi dans votre déclaration de revenus de l’année.
  1. Retirez de l’argent de votre société. Si vous avez une société et que vous y avez conservé des bénéfices, renseignez-vous auprès de votre conseiller MD et de votre comptable sur la meilleure manière de retirer des fonds. Soyez conscient que vous ne pourrez alors profiter de la reprise de valeur de vos placements et qu’il y aura des répercussions sur votre rémunération à titre de particulier et sur la facture fiscale de votre société.

Report de paiements

  1. Reportez le paiement de vos impôts. Les gouvernements vous accordent un répit. Votre déclaration de revenus de particulier doit maintenant être produite au plus tard le 1er juin (plutôt que le 30 avril), et le paiement des impôts exigibles doit se faire au plus tard le 1er septembre 2020. Vous n’avez par ailleurs aucun acompte provisionnel à verser avant le 1er septembre. Aucun intérêt ni aucune pénalité ne s’appliqueront. De plus, certaines municipalités autorisent également le report du paiement de l’impôt foncier sans frais ni intérêts.
  1. Demandez le report de vos versements sur votre prêt hypothécaire ou votre ligne de crédit. Les six grandes banques canadiennes se sont engagées à collaborer avec leurs clients pour leur fournir des solutions au cas par cas pendant cette crise. Peut-être serez-vous en mesure d’obtenir le report de ces versements, mais faites-le uniquement si c’est nécessaire, car les intérêts continueront de s’accumuler et, au bout du compte, vous aurez payé plus. Consultez le site banquescotia.com pour plus d’information.
  1. Diminuez ou reportez vos cotisations. Si vous cotisez de façon régulière ou automatique à votre REER, à votre CELI, à vos comptes non enregistrés ou aux comptes de placement de votre société, vous pouvez réduire le montant de ces cotisations ou les suspendre.

Mise à jour de votre testament et de votre procuration ou mandat de protection

  1. Assurez-vous d’avoir un testament en règle. Personne n’aime penser à sa propre mort, mais le fait est que les travailleurs de la santé courent plus de risques que les autres citoyens pendant cette pandémie. Prendre le temps de mettre à jour ou de préparer votre testament est la solution pour vous assurer que vos biens seront distribués conformément à vos volontés. Vous enlèverez ainsi un poids des épaules de vos proches dans l’éventualité de votre décès. Et tandis que vous y êtes, pourquoi ne pas préparer ou mettre à jour votre procuration ou mandat de protection?

Si vous avez des questions à propos de ces stratégies et des options qui pourraient le mieux vous convenir, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller MD ou votre directeur des relations d’affaires de la Banque Scotia.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

Tous les produits et services bancaires et de crédit sont offerts par La Banque de Nouvelle-Écosse  (« Banque Scotia »), sauf indication contraire. Les produits de crédit et de prêt sont soumis à l'approbation du crédit par la Banque Scotia. Des conditions s'appliquent à tous les programmes de récompenses et avantages et doivent être examinées avec soin. Les offres, les taux, les frais, les caractéristiques, les programmes de récompenses et les avantages ainsi que les modalités et conditions connexes peuvent tous être modifiés. Pour en savoir plus, visitez banquescotia.com ou renseignez-vous auprès de votre conseiller de Gestion financière MD ou d’un représentant de la Banque Scotia. MD Marques déposées de La Banque de Nouvelle-Écosse.

Aucun article précédent

Article suivant
#entraideCOVID19
#entraideCOVID19

Gestes #entraideCOVID19 de l'AMC