Réduction des taux de la Réserve fédérale : retour en 1998

August 1, 2019 Patrick Ercolano

           

La Réserve fédérale des États-Unis a réduit ses taux d’intérêt de référence de 0,25 % mercredi après-midi, une décision largement attendue dans le contexte d’un éventuel ralentissement de la croissance mondiale et de l’incertitude persistante entourant les échanges commerciaux. À notre avis, cette décision n’est pas destinée à prévenir une récession imminente, mais constitue plutôt une forme d’assurance contre les risques perçus. Il y a un mois à peine, le président de la Fed, Jerome Powell, déclarait que : « selon les données récentes et d’autres développements, les tensions commerciales et l’inquiétude quant à la vigueur de l’économie mondiale continuent de peser sur l’économie américaine ».

Une pratique peu courante

Jamais depuis 1998, soit il y a vingt ans, la Réserve fédérale n’avait fait une telle volte-face. À l’époque, la décision d’abaisser les taux peu après les avoir majorés avait été prise dans le contexte de la « crise asiatique » et de l’effondrement du baht thaïlandais, une conjoncture qui avait fait plonger les monnaies et les prix des actifs de plusieurs économies du sud de l’Asie. Craignant la contagion, la Fed avait réduit ses taux sept mois seulement après les avoir augmentés. Elle avait en fait procédé coup sur coup à trois réductions de 0,25 %, une stratégie qui, pour l’essentiel, a fonctionné puisque les marchés n’ont pas été touchés par la récession pendant près de trois ans, jusqu’en mars 2001

Aucune majoration en vue

Qu’en est-il aujourd’hui? La réduction des taux repousse probablement de quelques années toute nouvelle majoration, surtout que le taux cible d’inflation est de 2 %, un véritable défi vu l’inflation mondiale limitée imputable à des facteurs structurels (mondialisation, technologie et prix de l’énergie, pour n’en nommer que quelques-uns).

La faiblesse de l’inflation et l’incertitude géopolitique justifieraient normalement de simplement maintenir les taux à leurs niveaux actuels, mais comme le taux cible est beaucoup plus près de zéro qu’il l’était dans le passé, les décideurs politiques ont jugé bon d’agir de manière proactive. Abaisser les taux de manière préventive pourrait peut-être permettre d’éviter une réduction ultérieure encore plus radicale (et avec des taux tout près de zéro, le moindre coussin est apprécié).

Idées fausses sur la courbe de rendement

Soulignons aussi que la peur d’une récession imminente causée par l’inversion de la courbe des taux de rendement aux États-Unis est dans une large mesure non fondée. La courbe reflète actuellement le niveau extrêmement bas des primes à terme (soit la différence entre les taux de rendement obligataires à court terme et à long terme) qui résulte de l’assombrissement des perspectives économiques mondiales plutôt que d’une défaillance possible de l’économie américaine. Les taux extrêmement bas en place dans de nombreux autres pays gonflent en effet la demande de bons du Trésor américains à court terme.

Notre position demeure confortable

Comme cette décision était dans une large mesure attendue (et qu’elle correspond à notre scénario de base), nous demeurons en excellente position. Comme toujours, nous continuons de surveiller la situation afin de saisir les occasions éventuelles et de nous prémunir contre les risques.

A propos de l'auteur

Patrick Ercolano

Patrick Ercolano, CFA, MBA, est gestionnaire de portefeuille principal au sein de Gestion de placements et stratégie chez Gestion financière MD. Il supervise les mandats de répartition stratégique et tactique de l’actif et les fonds communs de placements non traditionnels. De plus, il est membre du Comité du risque et de la répartition tactiques de MD.

Plus de contenu de Patrick Ercolano
Article précédent
La libra de Facebook pourrait changer la donne selon Virgo
La libra de Facebook pourrait changer la donne selon Virgo

Facebook affirme qu’elle lancera sa propre cryptomonnaie, la libra, dès le premier semestre de 2020. L’entr...

Suiv
Été 2019 : Nos perspectives macroéconomiques demeurent optimistes
Été 2019 : Nos perspectives macroéconomiques demeurent optimistes

Au deuxième trimestre de 2019, les marchés mondiaux ont maintenu l’élan du premier trimestre. Nous restons ...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!