Investir en gardant la tête froide

 

Les marchés financiers sont sujets à des cycles, tout comme les émotions des investisseurs. Peu importe ce que disent les nouvelles et les amis sur les « placements de l’heure », il ne faut pas perdre de vue ses objectifs à long terme. Sinon, on pourrait fort bien tomber dans le piège de se laisser emporter par ses émotions au fil des cycles.

Lorsque l’investisseur moyen se fait filer un « bon tuyau », les personnes dans le milieu sont vraisemblablement au courant depuis longtemps. Ainsi, de nombreux investisseurs finissent par espérer des rendements qui ont été déjà réalisés, se retrouvant avec des placements qui n’ont plus grand-chose à offrir.

La peur et l’avarice, parasites des portefeuilles

La chasse aux rendements peut nuire aux résultats à long terme. Par exemple, les investisseurs sont souvent poussés à se lancer lorsque les marchés s’enflamment et sont au sommet, et à investir au prix fort. À l’inverse, ils chercheront à stopper l’hémorragie en vendant leurs titres au plus bas, près des creux du marché. En conséquence, ils ne profitent pas de la reprise des marchés.

Le graphique suivant fait état de la tendance des investisseurs à courir après les rendements, c’est-à-dire à acheter à prix élevé et vendre à bas prix massivement. Durant la crise financière de 2007-2008, on constate que les rentrées de capitaux des fonds communs d’actions ont augmenté avant l’éclatement de la crise. Nous savons tous ce qui est arrivé ensuite : la bulle a éclaté, et les investisseurs, affolés et désespérés, ont vendu leurs actions pendant que le marché s’effondrait. Beaucoup d’entre eux n’ont jamais revu cet argent. Bien sûr, les marchés ont par la suite enregistré un rebond spectaculaire, et de nombreux investisseurs « traumatisés » ont assisté passivement à ce revirement de situation pendant que les spécialistes s’en frottaient les mains. Parfois, ne rien faire est la meilleure chose à faire parce qu’il n’y a rien de pire pour un portefeuille que de passer à côté des meilleures journées sur les marchés.

EI-FR

Les conseillers vous gardent sur la bonne voie

Pour éviter de tels pièges, il faut se rappeler que les cycles des marchés se répètent constamment et que les investisseurs tendent à toujours y réagir de la même façon; il faut donc garder le cap sur ses objectifs à long terme. C’est pourquoi il est important par-dessus tout de travailler avec un conseiller professionnel. Il vous aidera à bâtir un plan financier à long terme solide et à vous y tenir, durant les hauts et les bas inévitables des marchés.

Renseignez-vous sur les services de placement offerts par MD ou communiquer avec un conseiller MD pour découvrir comment nous pouvons vous aider.
 

 

 

Vidéo précédente
Été 2018: Le point sur nos fonds et portefeuilles
Été 2018: Le point sur nos fonds et portefeuilles

Nos fonds ont généré un rendement global solide depuis le début de l’année et au cours des douze derniers m...

Article suivant
Le risque de change et ses effets sur votre portefeuille
Le risque de change et ses effets sur votre portefeuille

La diversification géographique est essentielle, mais il faut savoir que les placements étrangers comporten...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!