Skip to main content

Cotisations CELI : dix indices que c’est l’heure de vous rattraper

Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est beaucoup plus qu’un simple endroit où mettre temporairement votre argent. Polyvalent, il peut vous aider à atteindre divers objectifs financiers : achat important, retraite, études d’un enfant, etc.

Voici dix indices que le temps est peut-être venu de maximiser vos cotisations CELI :

1. Vous n’avez pas utilisé tous vos droits de cotisation.

Vous peiniez à épargner lorsque vous étiez aux études, que vous remboursiez vos prêts étudiants ou que vous débutiez votre carrière? Ou peut-être avez-vous accumulé votre épargne dans votre société? Quelle que soit votre situation, vous pouvez maintenant rattraper le temps perdu en reportant vos droits de cotisation CELI inutilisés. Si vous étiez admissible au CELI depuis sa création en 2009, mais que vous n’y avez jamais cotisé, vous pourrez y verser jusqu’à 75 500 $ en 2021.

2. Vous avez maximisé vos droits de cotisation REER.

Vous pouvez cotiser au REER jusqu’à 18 % de votre revenu gagné, pour un maximum de 27 230 $ en 2020. Si vos revenus dépassent 151 278 $, vous atteindrez ce plafond. Si vous avez utilisé tous vos droits de cotisation REER, cotiser à un CELI est la meilleure option pour bonifier votre épargne-retraite.

Les cotisations à un CELI ne donnent droit à aucune déduction fiscale, mais les retraits ne sont pas non plus considérés comme un revenu. Les placements détenus fructifient à l’abri de l’impôt et peuvent être retirés en tout temps. De plus, les sommes retirées peuvent être remplacées dès l’année civile suivant celle du retrait. Bref, les droits de cotisations au CELI sont renouvelables, contrairement aux droits de cotisation au REER.

3. Vous avez maximisé vos cotisations CELI et souhaitez maintenant cotiser pour votre conjoint.

Il est interdit de verser des cotisations directement dans le CELI d’une autre personne, mais rien ne vous empêche de donner de l’argent à votre conjoint pour qu’il cotise à son propre CELI. Dans ce cas, les règles d’attribution ne s’appliqueront pas : vous n’aurez pas à payer d’impôt sur les revenus et les gains en capital générés dans le CELI de votre conjoint. De plus, votre conjoint bénéficiera de la croissance en franchise d’impôt et des possibilités de retrait qu’offre le CELI.

4. Vous souhaitez constituer rapidement une réserve en cas de « coup dur ».

Comme tout compte de placement, votre CELI vous donne accès à des rendements plus élevés que de l’argent déposé dans un compte d’épargne bancaire. Avec un CELI, il est possible d’investir dans des actions, des parts de fonds communs, des parts de fonds négociés en bourse et des dépôts à terme – autant d’instruments qui permettent d’accumuler plus efficacement des revenus. Et comme nous l’avons dit plus tôt, vous pouvez faire des retraits à votre guise, sans payer d’impôt.

5. Vous souhaitez optimiser le rendement de vos placements.

Le CELI est l’instrument idéal pour regrouper des placements à rendement élevé ou des titres générant des revenus imposés à un taux élevé. Dans un CELI, tous les revenus sont à vous, car vous n’avez pas à payer l’impôt normalement exigible sur les gains en capital et les revenus d’intérêt1.

6. Vous souhaitez utiliser toutes vos options de planification de retraite.

Dans la planification de vos sources de revenus à la retraite, le CELI peut être un complément avantageux pour vous permettre de vivre confortablement une fois retraité. L’argent retiré d’un CELI n’est pas considéré comme un revenu aux fins de l’impôt. Par conséquent, les retraits ne déclencheront pas le mécanisme de récupération des prestations de la Sécurité de la vieillesse. De plus, le CELI ne comporte aucune limite d’âge : vous pouvez continuer d’y placer de l’argent aussi longtemps que vous le souhaitez.

7. Votre société génère trop de revenus passifs.

De nombreux médecins incorporés placent les bénéfices de leur société dans un compte de placement de société. Lorsque les revenus passifs de la société dépassent une certaine limite, l’accès de celle-ci au taux d’imposition des petites entreprises est réduit, voire perdu. Une planification bien pensée vous permettra de diversifier votre stratégie d’épargne et de sortir l’argent de la société au bon moment. Certes, vous paierez de l’impôt, mais vous pourrez utiliser ces fonds pour cotiser à votre CELI.

8. Votre revenu de pension ou celui tiré de votre FERR dépasse vos besoins.

À la retraite, selon votre âge et les retraits minimaux obligatoires, il se peut que vous deviez retirer plus d’argent que vous ne le souhaiteriez de votre fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). Pourquoi ne pas placer ces excédents dans votre CELI, où ils pourront fructifier en franchise d’impôt?

9. Vous souhaitez laisser un legs à des proches.

Les CELI ont aussi leur utilité en matière successorale, car l’argent qui s’y trouve peut être distribué en franchise d’impôt. Pour ce faire, il suffit de désigner votre conjoint comme le « titulaire successeur » du CELI; à votre décès, celui-ci vous remplacera comme titulaire du compte. Vous pouvez aussi désigner une autre personne, un organisme de bienfaisance ou votre succession comme bénéficiaire de votre CELI. N’oubliez pas cependant que les revenus générés entre la date de votre décès et la date de fermeture du CELI pourraient être imposables.

10. Vous souhaitez simplement placer le maximum d’argent à l’abri de l’impôt.

Comme les cotisations à un CELI se font avec des dollars après impôt, la plus-value générée dans le compte n’est jamais imposée. Aucun autre compte de placement n’offre un tel avantage! Étonnamment, selon les statistiques les plus récentes de l’Agence du revenu du Canada, seul un titulaire de CELI sur dix environ maximise ses cotisations, et plus de 40 % des contribuables n’ont jamais cotisé à un CELI.

Votre conseiller MD* peut vous aider à utiliser au mieux votre CELI pour atteindre vos objectifs financiers en matière de placements, de retraite, de fiscalité et de succession. Il en tiendra compte dans votre planification globale pour que vous puissiez tirer le meilleur parti possible de tous les instruments d’épargne à votre portée (CELI, REER, FERR, REEE, etc.) – et ce, à toutes les étapes de votre carrière.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

1 Il est possible que des gouvernements étrangers appliquent des retenues d’impôt. Aux États-Unis par exemple, l’Internal Revenue Service (IRS) applique une retenue d’impôt sur les dividendes versés aux résidents canadiens qui détiennent des parts de sociétés américaines.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.