Financement de votre éducation

On entend souvent dire que les études en médecine coûtent très cher et qu’on en sort avec une dette énorme. Cependant, il est important de voir les choses avec discernement. Il s’agit peut-être d’une situation courante, mais elle ne s’applique pas à tous les cas.

Le coût de vos études en médecine dépendra de la faculté que vous fréquentez et de vos frais de subsistance, deux aspects qui varient considérablement selon l’endroit où l’on se trouve au Canada. La dette dont vous hériterez à l’obtention de votre diplôme (si dette il y a) dépendra également des ressources financières dont vous disposez en entamant vos études.

Un sondage mené par MD a révélé qu’environ 16 % des étudiants en médecine prévoient terminer leurs études sans aucune dette. Par ailleurs, 38 % d’étudiants évaluent que leur dette se situera quelque part entre des centaines de dollars et 100 000 $. Mais le groupe le plus important, qui représente 46 % des personnes sondées, s’attend à contracter une dette de plus de 100 000 $1.

Examinez d’abord les solutions autres que le crédit

Votre conseiller MD peut examiner les options qui s’offrent à vous et vous aider à choisir la meilleure solution, peu importe votre situation.La plupart des étudiants en médecine paient leurs études avec plus d’une source de financement. Nous vous recommandons d’explorer les options dans l’ordre suivant afin de réduire au minimum les intérêts.

1. AIDE EN ARGENT

Subventions et bourses d’études

  • Le gouvernement fédéral offre des bourses d’études canadiennes en fonction des besoins financiers (non offertes dans les Territoires du Nord-Ouest, au Nunavut et au Québec).
  • La Fondation médicale canadienne offre des bourses aux étudiants en médecine en partenariat avec les associations médicales provinciales et territoriales et des universités partout au Canada.
  • Le bureau d’aide financière de votre établissement peut vous renseigner sur les bourses d’études disponibles.

2. ÉPARGNE

Régime enregistré d’épargne-études (REEE)

  • Vos parents ou vos grands-parents ont peut-être cotisé à un REEE; au fil des ans, celui-ci aura été bonifié grâce à la subvention canadienne pour l’épargne-études et au fruit des placements.

Comptes d’épargne non enregistrés et autres formes d’épargne

  • Vos parents ont peut-être placé des économies dans un compte en fiducie.
  • Vous avez peut-être épargné grâce à un emploi à temps partiel, un emploi d’été ou un stage.

Régimes d’encouragement à l’éducation permanente (REEP)

  • Si vous avez investi dans un REER, vous pouvez retirer un maximum de 10 000 $ par année civile pour financer vos études ou celles de votre conjoint (maximum de 20 000 $ pour un même programme).
  • Ces retraits sont libres d’impôt, mais vous devrez rembourser cet emprunt à votre REER dans un délai de 10 ans.

3. PRÊTS

Prêts gouvernementaux

  • Le gouvernement fédéral offre des prêts aux étudiants canadiens en fonction d’une évaluation de leurs besoins financiers.
  • Les gouvernements provinciaux et territoriaux offrent aussi des prêts (ceux-ci sont intégrés aux prêts du gouvernement fédéral en Colombie-Britannique, en Saskatchewan, en Ontario, au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador).
  • Ces prêts sont sans intérêts jusqu’à l’obtention du diplôme. Vous pouvez reporter le paiement des intérêts jusqu’à 6 mois après la fin des études.

Marges de crédit

  • En général, les étudiants en médecine et les médecins résidents peuvent emprunter un maximum de 275 000 $ sous forme de marge de crédit dans une grande institution financière. 
  • Les intérêts commencent à courir immédiatement, mais vous pouvez reporter le paiement des intérêts et du capital jusqu’à 12 mois après la fin de votre résidence.

QUE FAIRE DES FONDS EXCÉDENTAIRES?

Si vous disposez de fonds excédentaires, investir dans un compte d’épargne libre d’impôt vous offre davantage d’options par rapport à un compte d’épargne ordinaire.

Le CELI

  • Vous avez accès aux mêmes placements que pour un REER : CPG, actions, obligations, fonds communs de placement.
  • Vous pouvez verser un maximum de 6 000 $ par année (les droits de cotisation non utilisés peuvent être reportés).
  • Les placements fructifient à l’abri de l’impôt.
  • Les retraits sont libres d’impôt.

Pour en savoir plus, communiquez avec un conseiller MD.

1 Sondages sur la loyauté envers MD, décembre 2015 et juin 2016 (résultats combinés).

Article précédent
Réserve fédérale des États-Unis : hausse de taux et baisse des attentes pour 2019
Réserve fédérale des États-Unis : hausse de taux et baisse des attentes pour 2019

La Réserve fédérale des États-Unis (Fed) a annoncé hier une majoration de 0,25 % du taux des fonds fédéraux...

Article suivant
Cinq conseils fiscaux pour les médecins résidents

Les médecins résidents comme vous devraient connaître les avantages fiscaux dont ils peuvent se prévaloir a...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!