Skip to main content

Les inquiétudes relatives à la dette publique en Europe continuent de plomber les marchés boursiers

Dans un contexte de reprise de l’économie mondiale, les marchés boursiers mondiaux affichent une volatilité spectaculaire alors que la crise de la dette de certains pays européens continue de faire les manchettes. Les actions européennes ont piqué du nez de nouveau en juillet en raison des inquiétudes liées à la croissance économique mondiale, au plafond d’endettement des États-Unis et aux risques de contagion de la crise de la dette à l’Espagne et à l’Italie. Cette volatilité se poursuit malgré les décisions récentes prises par les décideurs publics et annoncées à la fin de juillet, lesquelles donnent à croire que ces derniers prendront toute action nécessaire pour résoudre les problèmes de la conjoncture.

Quelle que soit la solution envisagée, il est évident que des mesures doivent être prises rapidement pour éviter que la croissance ne s’essouffle. Dans un rapport publié dernièrement sur la situation dans la zone euro, le Fonds monétaire international a demandé aux décideurs publics de s’attaquer rapidement à la crise de la dette en Europe. « Si des mesures décisives ne sont pas prises, les tensions pourraient se propager rapidement au cœur de la zone euro et provoquer une vaste contagion à l’échelle mondiale » 1. Les engagements pris récemment par les décideurs indiquent leur volonté d’éviter les retombées qu pourraient avoir de nouvelles crises.

Nous restons à l’écoute des messages lancés par les décideurs publics pour déterminer si leurs mesures permettent de contrôler l’inflation et de stimuler la croissance. Nos gestionnaires de portefeuille continuent de suivre de près l’activité entourant la crise de la dette des pays européens tout en cherchant des occasions d’ajouter de la valeur aux placements de nos clients. Par ailleurs, nous encourageons ces derniers à s’en tenir à une stratégie à long terme bien structurée tout en procédant, au besoin, à un rééquilibrage de leur portefeuille.

1. http://www.imf.org/external/french/np/ms/2011/062011f.htm