L’amélioration des indicateurs économiques avancés annonce la poursuite de la croissance économique aux États-Unis

June 18, 2010

Comme l’indique le graphique ci-dessous, l’indice des indicateurs économiques avancés (IEA) des États-Unis a augmenté de 0,4 % en mai, ce qui est légèrement inférieur aux attentes des économistes qui pensaient plutôt à une augmentation de 0,5 %. L’indice des indicateurs économiques avancés du Conference Board — un groupe de recherche privé — permet de prévoir l’intensité de l’activité économique au cours des trois à six prochains mois.


Indices américains des indicateurs éconnomiques avancés et coincidents du Conference Board

À l’exception du mois d’avril 2010, au cours duquel l’indice n’a pas bougé, l’IEA a augmenté au cours de 13 des 14 derniers mois. Cette hausse de l’indice s’explique par la quantité de plus en plus grande de capitaux dans l’économie, par la reprise dans le secteur manufacturier et par une lente amélioration du marché de l’emploi.

Chez MD, nous utilisons l’indice des indicateurs économiques avancés américain comme mesure de l’état général de la reprise économique et, plus précisément, pour établir la possibilité de reprise de l’activité des consommateurs américains (paramètre de l’économie américaine suivi attentivement par MD).


L’écart de taux stimule les indicateurs avancés

Les attentes quant à l’évolution des taux d’intérêt — représentées par la différence entre le rendement nominal des bons du Trésor de 10 ans et le taux à un jour des fonds fédéraux — ont connu leur plus importante augmentation depuis avril, augmentant de 34 points de base. Au total, cinq des dix indicateurs ont contribué à l’augmentation pendant le mois. La baisse des cours boursiers et du nombre de permis de construction émis a nui cependant au rendement de l’indice et l’écart entre le rendement des bons du Trésor de 10 ans et le taux à un jour des fonds fédéraux se rétrécira vraisemblablement à mesure que le rendement nominal des bons du Trésor diminuera à cause des efforts déployés pour réduire la dette publique en Europe, ce qui devrait ralentir la croissance mondiale.


Globalement, que faut-il en conclure ?

L’augmentation de l’IEA annonce la poursuite probable de la croissance économique aux États-Unis, bien qu’à un rythme plus lent. La crise de la dette européenne se poursuit, mais jusqu’à maintenant, elle n’a pas empêché l’économie américaine de progresser. Les économistes n’écartent cependant pas la possibilité d’un ralentissement de la croissance européenne l’an prochain, ce qui conduirait à une détérioration de la conjoncture aux États-Unis.

Nous continuons de vous conseiller de rester concentrés sur votre plan financier à long terme et de vous assurer que la combinaison de placements que vous détenez actuellement correspond à la répartition stratégique de l’actif appropriée aux buts financiers que vous poursuivez.

Article précédent
Effet de la situation au Japon sur les portefeuilles MD

Dans la foulée du séisme suivi d’un tsunami au Japon, l’indice Nikkei a chuté de 16,08 % depuis le début de...

Article suivant
Volatilit cente du march boursier

Les marchés réagissent à l'annonce de réglementation de l'Allemagne En vue d'atténuer l'instabilité du m...