Skip to main content

Banque du Canada : maintien du statu quo pour septembre

Argent vert canadien démontrant la signature de la Banque du Canada.

Sans surprise, la Banque du Canada a annoncé cette semaine que son taux cible du financement à un jour demeure à 0,25 %. De plus, le rythme des achats d’actifs dans le cadre de son programme d’assouplissement quantitatif reste aussi inchangé, à 2 milliards de dollars par semaine.  À titre de rappel, lors de son annonce de juillet, la banque centrale avait annoncé une réduction du rythme, qui se situait auparavant à 3 milliards de dollars.

L’économie mondiale poursuit son redressement, mais est ralentie par des problèmes liés aux chaînes d’approvisionnement et par la COVID-19

Malgré la poursuite de la reprise au deuxième trimestre (portée par la forte croissance aux États-Unis) et une solide lancée au début du troisième trimestre, l’activité économique demeure en deçà de la capacité dans bon nombre de secteurs en raison des perturbations des chaînes d’approvisionnement liées à la pandémie. La hausse des cas de COVID-19 dans certaines régions et l’apparition de nouveaux variants du virus freinent également la vigueur de la reprise économique.

Le PIB du Canada en baisse d’environ 1 %

Au Canada, la croissance a été inférieure aux prévisions énoncées dans le Rapport sur la politique monétaire (RPM) de juillet. La Banque a expliqué que la réduction des exportations, notamment dans le secteur automobile, découlait principalement des perturbations des chaînes d’approvisionnement.

En revanche, la consommation, les investissements des entreprises et les dépenses publiques ont continué de contribuer à la croissance de l’économie canadienne. Les activités du secteur de l’immobilier ont reculé par rapport aux sommets récemment atteints, tandis que l’emploi a rebondi au cours de l’été.

Comme elle l’a énoncé, « la Banque continue de s’attendre à ce que l’économie prenne de la vigueur dans la seconde moitié de 2021. Toutefois, la quatrième vague de cas de COVID-19 et les goulots d’étranglement persistants pourraient peser sur la reprise ».

L’inflation n’est toujours pas source d’inquiétude

Conformément aux prévisions, l’inflation mesurée par l’indice des prix à la consommation demeure élevée, à plus de 3 %, alimentée par l’effet de glissement annuel ou « effet de base » (mon collègue, Mark Fairbairn, explique clairement ce qu’est l’effet de base dans cet article) ainsi que par les déséquilibres entre l’offre et la demande causés par la pandémie. Tout comme la Banque, nous prévoyons que la situation sera temporaire.

Les attentes de la Banque du Canada conformes aux nôtres

Les conditions financières restent très accommodantes et la Banque a déclaré qu’il fallait continuer d’appuyer la reprise par des mesures de politique monétaire exceptionnelles. La Banque est aussi on ne peut plus claire en ce qui concerne ses indications prospectives. Elle confirme encore une fois qu’elle maintiendra le taux cible du financement à un jour à 0,25 % jusqu’à ce que les capacités excédentaires se résorbent et que la cible d’inflation de 2 % soit atteinte de manière durable (ce qui devrait se produire au cours du second semestre de 2022, selon le RPM de juillet).

Par conséquent, nos portefeuilles conservent pour l’instant une surpondération en actions par rapport aux titres à revenu fixe. Bien que le soutien de la politique monétaire actuelle de la Banque du Canada vise à maintenir les taux bas sur l’ensemble de la courbe de rendement, nous sommes d’avis que les taux à long terme augmenteront légèrement au fur et à mesure de la reprise économique. Et comme les taux finiront par monter, nous continuons de favoriser les titres à revenu fixe de courte durée (moins sensibles aux fluctuations des taux). L’objectif est de préserver le capital quand les taux se relèveront lentement. Il reflète notre conviction selon laquelle les taux actuels sont trop bas pour courir le risque plus élevé de détenir des placements de longue durée.

Pour plus de renseignements, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller MD*.

La prochaine annonce de la Banque sur les taux d’intérêt est prévue le 27 octobre, ce qui coïncide avec la date du prochain RPM.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement).

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.

À propos de l'auteur

Wesley Blight, CFA, CIM, FCSI, est gestionnaire de portefeuille au sein de l’équipe Gestion multiactif chez Gestion financière MD. Il est responsable des résultats des fonds communs et des fonds collectifs à revenu fixe et de type « équilibré » de MD.

Profile Photo of Wesley Blight