Skip to main content

La Banque du Canada maintiendra le taux directeur actuel jusqu’en 2022

La Banque du Canada a annoncé aujourd’hui qu’elle laisserait inchangé son taux directeur et qu’elle s’engageait à maintenir un taux bas jusqu’au deuxième semestre de 2022.

La Banque conserve donc son taux cible de financement à un jour à 0,25 %. Elle continue de surveiller de près la reprise économique et l’inflation tout en maintenant le programme d’assouplissement quantitatif (achat de titres) au rythme actuel de 3 milliards de dollars par semaine. On se souvient qu’elle avait réduit le programme d’un milliard de dollars par semaine lors de l’annonce faite en avril dernier.

Pleins feux sur les variants et la vaccination

L’évolution de la pandémie demeure une préoccupation importante pour la Banque. Mondialement, le déploiement des vaccins a été inégal et les nouveaux variants continuent de susciter des inquiétudes. De plus, bien que le Canada ait connu une forte croissance économique au premier trimestre, la troisième vague et le retour des confinements ont ralenti la croissance au second trimestre. Le taux d’emploi reste bien inférieur à son niveau d’avant la pandémie.

Croissance à l’horizon

Il y a toutefois de nombreux signes de reprise économique encourageants. La Banque du Canada entrevoit un vigoureux rebond de l’économie canadienne cet été dans le sillage de la vaccination et de l’assouplissement des restrictions provinciales. Elle s’attend à ce que le marché de l’habitation se modère, mais qu’il demeure à un niveau élevé. La forte croissance de la demande étrangère et les prix plus élevés des produits de base devraient encourager une reprise solide des exportations et des investissements des entreprises.

Ce que l’avenir nous réserve

La Banque du Canada ne prévoit pas d’augmenter ses taux ou de diminuer davantage l’achat d’obligations jusqu’à ce que le taux cible d’inflation de 2 % soit atteint de manière durable. Ce scénario devrait se produire au cours du deuxième semestre de 2022. Il est important de noter que l’inflation mesurée par l’IPC est d’environ 3 % à l’heure actuelle, mais que la Banque considère cette situation comme étant temporaire et largement causée par les effets de glissement annuel. La Banque s’attend à ce que la situation se redresse à la fin de l’été lorsque les effets de glissement s’estomperont et que les capacités excédentaires seront utilisées.

Notre position

Nos portefeuilles conservent leurs positions surpondérées en actions. Les actifs à risque sont soutenus par de très bonnes conditions financières et devraient produire un rendement supérieur.

Nos portefeuilles de titres à revenu fixe sont positionnés en prévision d’une augmentation modérée des taux de rendement obligataires dans les marchés développés. Nous poursuivons ainsi la tendance vers les durées courtes.

Si vous avez des questions ou souhaitez obtenir plus d’information, communiquez avec votre conseiller MD*.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement).

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.

À propos de l'auteur

Wesley Blight, CFA, CIM, FCSI, est gestionnaire de portefeuille au sein de l’équipe Gestion multiactif chez Gestion financière MD. Il est responsable des résultats des fonds communs et des fonds collectifs à revenu fixe et de type « équilibré » de MD.

Profile Photo of Wesley Blight