Skip to main content

6 conseils financiers pour les médecins en 2023

Focused man wearing glasses using laptop and handheld tablet to work

Pour les Canadiennes et les Canadiens, l’année 2022 a été rocambolesque sur le plan financier. La montée en flèche des taux d’intérêt a eu des conséquences sur une foule de choses, comme le remboursement des dettes et l’admissibilité à un prêt hypothécaire. La volatilité des marchés boursiers a causé beaucoup d’anxiété au sujet de la valeur des placements. De plus en plus de gens sont inquiets pour leurs finances et craignent une éventuelle récession. 

Si vos finances vous empêchent de dormir, profitez de la nouvelle année pour repartir du bon pied. La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas à changer radicalement votre style de vie ou la manière dont vous gérez votre argent. Même de petites modifications peuvent avoir des répercussions de taille sur votre avenir financier – et sur votre tranquillité d’esprit.

Voici quelques conseils pour améliorer votre santé financière.

1. Écrire ses objectifs

La recherche montre que les personnes qui couchent leurs objectifs sur papier sont plus susceptibles de les atteindre.

En effet, pour déterminer vos priorités financières, vous devrez d’abord réfléchir à vos projets à court et à long terme. Peut-être voulez-vous rembourser votre prêt hypothécaire, prévoir l’éducation de vos enfants, prendre des vacances bien méritées ou épargner pour la retraite. Le fait de les mettre sur papier vous aidera à fixer des objectifs réalistes.

Votre conseillère ou conseiller MD* peut vous aider à établir vos objectifs et à bâtir un plan financier sur mesure.

2. Se créer un budget de dépenses

Tout coûte plus cher ces jours-ci, des matières premières aux articles ménagers en passant par l’essence et l’épicerie, et l’inflation continue d’exercer une pression à la hausse sur les prix. Augmentation du coût des produits de base, redressement de la demande, problèmes d’approvisionnement et pénurie de main-d’œuvre sont autant de facteurs qui contribuent à cette hausse.

Pour ne pas dépenser plus que ce que vous gagner, faire un budget est la clé. Il ne s’agit pas de vous priver, mais de vous assurer que vous n’aurez pas à le faire. Que ce soit dans un tableur ou sur une simple feuille de papier, consignez vos dépenses. Il sera ensuite plus facile de trouver où couper sans que ce soit trop difficile, et où vous ne voulez pas le faire, comme les soins préventifs pour vous, votre famille, vos animaux de compagnie ou votre propriété et vos biens. Pour vous faciliter la tâche, d’excellents sites Web et applications existent. Vérifiez aussi si votre banque offre le service. Méfiez-vous toutefois si l’on vous demande de créer un lien direct avec vos données bancaires personnelles : vous pourriez vous exposer à des fraudes.

3. Éviter les décisions de placement prises sous le coup de l’émotion

La volatilité des marchés est souvent synonyme d’inconfort, et l’inconfort peut entraîner la prise de décisions impulsives. Plutôt que de vous attarder aux fluctuations quotidiennes des marchés et aux manchettes, ce qui importe, c’est de vous concentrer sur les facteurs qui peuvent être contrôlés, comme l’élaboration d’un plan financier qui réduit le plus possible le risque global tout en contribuant à l’atteinte de vos objectifs financiers à long terme. Apprenez-en plus sur les manières d’éviter de prendre des décisions de placement sous le coup de l’émotion.

4. Automatiser ses cotisations

Les prélèvements automatiques de cotisations (PAC) vous aident à épargner régulièrement, sans avoir à y penser. Vous n’avez qu’à choisir le montant et la fréquence des retraits, et le transfert de fonds se fera automatiquement de votre compte bancaire vers votre compte de placement. C’est un excellent moyen de respecter votre plan financier et d’atteindre vos objectifs en ne vous laissant pas distraire par les fluctuations du marché. Vous devez toutefois veiller à ce que le solde de votre compte soit suffisamment élevé pour couvrir vos retraits. Vous ne voulez pas payer de frais de découvert ou de chèque sans provision.

5. Faire un testament ou le mettre à jour

Le testament est le cœur de tout plan successoral : il garantit que vos biens seront distribués selon vos volontés et réduit le stress, les difficultés et les dépenses pour vos proches, surtout celles liées à l’impôt et aux taxes que votre succession pourrait devoir. Ainsi, vous aurez l’esprit tranquille, et eux aussi.

Pour les médecins en exercice, il est particulièrement important d’avoir un testament à jour. Si vous ou votre conjoint exploitez activement une clinique, la liquidation de cette dernière doit se faire indépendamment de la succession, même s’il existe un lien entre les deux, et nécessitera beaucoup de temps. Dans le cas d’une société médicale professionnelle, celle-ci continuera d’exister et le liquidateur** de la succession ainsi que l’administrateur de la société avec lequel il collabore devront s’acquitter de nombreuses tâches administratives et financières.

Veillez à nommer un liquidateur qui pourra – et voudra – s’atteler à la tâche.

6. Économiser de l’impôt

La planification fiscale se poursuit tout au long de l’année. Ne pensez pas qu’à court terme, et profitez de tous les crédits et déductions auxquels vous avez droit, particulièrement si vous êtes travailleur autonome.

Pour optimiser votre stratégie fiscale, notez vos revenus et vos dépenses, et planifiez vos placements pour ne pas payer plus d’impôt que nécessaire. Économiser de l’impôt, c’est un autre moyen d’atteindre plus rapidement vos objectifs financiers. En tant que médecin, vous pouvez aussi optimiser vos cotisations à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et autres régimes enregistrés selon l’étape de votre carrière.

Un conseiller ou une conseillère MD peut vous aider à déterminer les stratégies les plus fiscalement avantageuses pour vous et votre famille, notamment le fractionnement du revenu et la constitution en société.

Conseil supplémentaire : Apprendre à parler finances

Améliorer vos connaissances financières, c’est l’un des meilleurs investissements que vous pouvez faire, et MD est là pour vous simplifier la tâche! Le balado de littératie financière de MD couvre toute une panoplie de sujets, des dettes à la planification de la retraite en passant par les particularités financières de votre profession. Vous y découvrirez des trucs et astuces qui vous aideront à gagner en confiance.

Votre conseiller ou conseillère MD peut vous aider à commencer l’année du bon pied.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

** Hors Québec, un « liquidateur » est appelé « exécuteur testamentaire » ou « fiduciaire testamentaire ».

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.