Trois grandes constatations sur la culture financière des médecins canadiens en formation

November 25, 2019

Remboursement des dettes d’études et équilibre entre le mode de vie actuel et les besoins à venir : ce ne sont pas les contraintes financières qui manquent dans la vie des médecins résidents qui, pour un bon nombre, se sentent mal préparés à y faire face.

Une étude récente de Gestion financière MD se penche sur les causes des préoccupations financières des médecins résidents. Nous avons découvert que les répondants estiment manquer de connaissances et de confiance en leurs moyens pour prendre des décisions financières. Nombre d’entre eux ne savent trop à qui se fier ni vers qui se tourner pour obtenir de l’aide et disent n’avoir recours que rarement à des conseillers financiers.

Bon nombre de ces préoccupations ne disparaissent pas avec le temps. Dans une étude connexe, nous avons sondé des médecins en exercice possédant de 0 à 16 années d’expérience. Les médecins aux états de services les plus longs sont sans surprise les plus confiants au moment de prendre des décisions financières.

Voyons ce que les médecins résidents peuvent apprendre de ces nouvelles études.

Profil des répondants au sondage

Nous avons interrogé 72 médecins résidents de partout au Canada : 29 % de femmes et 71 % d’hommes. La majorité d’entre eux ont déclaré être célibataires (63 %) et très peu d’entre eux ont des enfants. Les membres de cette cohorte étaient âgés de 25 à 34 ans.

Voici ce que les participants avaient à dire :

1. Des obstacles empêchent la formation financière des médecins en devenir

La grande révélation de notre étude est que les médecins résidents ne maîtrisent pas à ce stade de leur vie les rudiments de la planification financière et qu’ils n’ont pas non plus le temps d’acquérir les connaissances pour combler leurs lacunes. Le résultat moyen des médecins résidents à notre test de 13 questions sur la culture financière est de 53 %.

Notre étude révèle aussi que 43 % des médecins résidents interrogés aimeraient approfondir leurs connaissances sur les placements, et sur l’épargne, qui vient au deuxième rang avec 17 %.

Quels sont les obstacles qui empêchent ces jeunes médecins d’approfondir leurs connaissances financières? Curieusement, 43 % des médecins résidents disent ne pas avoir le temps d’acquérir ces connaissances d’eux-mêmes, et 47 % disent s’inquiéter de ne pas avoir assez de connaissances pour se fier sans crainte à un conseiller financier. Parmi les autres obstacles, mentionnons une absence générale de confiance à l’endroit du secteur des services financiers, l’absence de notions en gestion de capitaux avant de s’engager dans une carrière en médecine et le fait de ne pas savoir vers qui se tourner pour obtenir des conseils.

Observations de MD : Les médecins résidents semblent coincés dans un cercle vicieux : ils veulent acquérir des connaissances sur les placements, mais n’ont pas le temps de le faire, et ils ne font pas confiance aux conseillers financiers pour placer leur argent en leur nom.

Nous savons que votre parcours dans votre programme de résidence est très exigeant et qu’il vous laisse peu de temps pour quoi que ce soit d’autre. « La passion de ces jeunes gens est la médecine, pas la planification financière. Si vous placez devant eux une revue sur les finances personnelles et une autre sur la médecine, ils choisiront tous la deuxième », affirme Mary Ruddock, responsable, Stratégie et planification de patrimoine chez MD.

À ceux qui manquent de temps, mais qui veulent acquérir des connaissances sur les placements et la planification financière, MD offre un accès pratique à ses conseillers qui se spécialisent dans les services aux médecins en début de carrière par téléphone, en personne ou par Skype.

2. Les dépenses associées aux études en médecine deviennent de moins en moins prioritaires

Les médecins résidents s’inquiètent de leur situation financière : 7 sur 10 se disent très ou assez stressés par les prises de décisions financières. Si les frais de scolarité et les dettes d’études figurent au sommet de leurs préoccupations, l’inquiétude semble toutefois s’émousser avec le temps puisque seulement 72 % des médecins résidents disent se soucier du remboursement de leurs dettes d’études. Dans une autre enquête, les médecins établis ont accordé bien peu d’importance aux frais de scolarité, qui constituent littéralement le dernier de leurs soucis.

Ces constatations sont en partie attribuables au fait que les étudiants n’ont habituellement aucun revenu.

Plus ils prennent de l’âge et accumulent de l’expérience dans leur formation médicale et dans leur carrière, moins les médecins se soucient de leurs dettes d’études et cette inquiétude est progressivement remplacée par d’autres : prêt hypothécaire, paiement des études des enfants, épargnes en vue de la retraite et ainsi de suite. Voilà qui démontre bien le caractère éphémère des préoccupations liées aux dettes d’études dans le cadre plus large de la carrière d’un médecin.

« Souvent, lorsqu’ils effectuent leur transition de la résidence à l’exercice de plein droit, les médecins sollicitent les conseils de nos conseillers qui se spécialisent dans les services aux médecins en début de carrière afin de discuter du remboursement de leurs dettes, de placements et de constitution en société », explique Mary Ruddock. C’est d’ailleurs le moment idéal pour se doter d’un plan financier solide.

Observations de MD : La gestion des dettes d’études en médecine est une question complexe et il n’est pas évident de faire des plans financiers lorsque vous consacrez toutes vos ressources à les rembourser. Les conseillers MD* travaillent tous les jours avec des médecins résidents. Ils leur proposent tout un éventail de services fort utiles, notamment l’établissement d’un budget et la gestion des dépenses liées à leur période de résidence.

Consulter un conseiller MD vous rassurera sur votre capacité de rembourser vos dettes d’études (parfois importantes) grâce à une stratégie personnalisée que vous élaborerez avec son aide.

3. Bien des médecins résidents cherchent l’équilibre entre mode de vie et planification

La recherche d’un équilibre entre les besoins actuels et à venir demeure une préoccupation constante chez les répondants à notre enquête. Comment gérer ses dépenses courantes et maintenir un mode de vie intéressant tout en préparant l’avenir? Pour 92 % des répondants, cet équilibre est important.

Observations de MD : Le caractère répandu de cette priorité laisse croire que tous les médecins, sans égard au stade où ils en sont dans leur carrière, souhaitent maintenir un mode de vie agréable et sont prêts à y consacrer les ressources nécessaires. Toutefois, ils ont aussi de nombreuses autres priorités qui évolueront à mesure qu’ils prendront de l’âge. Établir et respecter un budget pourra contribuer à limiter les dépenses liées au mode de vie pour combler les autres besoins financiers.

Pour mieux contrôler votre avenir financier

Lorsque vous passez de la résidence à la pratique, il est possible que vous ayez parfois l’impression de n’avoir ni de temps ni d’énergie à consacrer à autre chose que votre apprentissage, même pas à la planification de votre avenir financier. Vous n’avez cependant pas à établir ces plans de votre propre chef. Communiquez avec un conseiller MD qui vous aidera à planifier stratégiquement vos dépenses et votre épargne. Là comme ailleurs, la préparation est la clé du succès.

En décembre 2019, MD diffusera à l’intention de ses clients un rapport complet sur la culture financière des médecins résidents et des médecins en exercice. Abonnez-vous à notre infolettre et soyez parmi les premiers à connaître les résultats de l’enquête de MD sur la culture financière des médecins.

Source : Environics Research (2019), Enquête de MD sur la culture financière des médecins

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

Aucun article précédent

Article suivant
Trois grandes constatations sur la culture financière des médecins canadiens
Trois grandes constatations sur la culture financière des médecins canadiens

La plupart des médecins qui exercent au Canada estiment que leur formation en finances personnelles est ins...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!