La Réserve fédérale devrait mettre un pied sur le frein en 2019

December 18, 2018 Marija Majdoub

           

Les investisseurs seront pendus aux lèvres du président de la Réserve fédérale des États-Unis lorsqu’il fera sa prochaine annonce sur les taux d’intérêt le 19 décembre.

Je serai certainement parmi ceux et celles qui scruteront le choix de mots de la Fed, car le moment des futures hausses de taux sera déterminant pour l’économie américaine et pour les marchés boursiers mondiaux.

Un changement crucial

Depuis la grande crise financière, les interventions des banques centrales influent fortement sur les marchés et la situation ne sera pas différente cette fois-ci, alors que presque tous les observateurs prévoient un nouveau relèvement des taux, le neuvième depuis 2015.

En quoi cette annonce est-elle donc différente?

Le président de la Réserve fédérale, M. Powell, a dernièrement adopté un ton plus conciliant. Au début d’octobre, il manifestait son intention de majorer les taux au-delà du taux neutre (plus ou moins 2,75 %) alors que récemment, il a affirmé que les statistiques économiques et les conséquences des événements actuels pourraient lui faire revoir ses plans.

Les préoccupations inflationnistes de la Réserve fédérale semblent exagérées, car le risque que l’inflation dépasse le taux cible de 2,0 % est faible.

Voilà pourquoi, comme je l’ai indiqué dans le Globe & Mail (dans lequel je signe une chronique depuis cette semaine), les craintes inflationnistes sont actuellement démesurées, ce qui devrait inciter la Réserve fédérale à marquer une pause en 2019 (en anglais seulement).

Les principaux objectifs de la Réserve semblent atteints

La Réserve fédérale vise deux grands objectifs : atteindre le niveau maximal d’emplois et assurer la stabilité des prix. Actuellement, le taux de chômage des États-Unis est à son plus bas niveau des 50 dernières années (3,7 %). Par ailleurs, l’indice des prix des dépenses personnelles de consommation de base, celui sur lequel la Réserve se fie en matière d’inflation, se chiffrait en octobre à 1,8 %, sur un an, en baisse par rapport à 2,0 % l’été dernier.

De nombreux facteurs ont freiné l’inflation : plafonnement des prix à la consommation, croissance des salaires inférieure au niveau d’avant la crise financière, faible croissance de la productivité et vigueur persistante du dollar.

À notre avis, ces facteurs suffisent pour que la banque centrale américaine abandonne les majorations de taux prévues au début de 2019, le temps de réévaluer les statistiques et les perspectives économiques.

Un bon moment pour se recentrer sur les facteurs fondamentaux

Les marchés ont été instables en 2018 pour diverses raisons (l’incertitude entourant le Brexit, l’Italie, les marchés émergents et la politique commerciale des États‑Unis) qui font actuellement souffler des vents contraires.

Si la Réserve fédérale marque une pause en 2019, il faut s’attendre à ce que les marchés reviennent aux facteurs fondamentaux et aux rendements positifs l’an prochain.

Les mots prononcés dans les annonces relatives à la politique de taux d’intérêt et le moment où les changements sont décrétés importent. Voilà pourquoi nous évaluons tous les facteurs économiques qui influent sur les risques et possibilités sur les marchés, et pas seulement les manchettes de la semaine.

Pour plus de renseignements sur les taux d’intérêt et sur leur effet sur vos portefeuilles, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller MD.

A propos de l'auteur

Marija Majdoub

Marija Majdoub, CMA, CFA, est vice-présidente à la stratégie de placement chez Gestion financière MD. Elle dirige les gestionnaires de portefeuille et les professionnels en placement qui gèrent les fonds communs de placement et les fonds collectifs de MD, et élaborent les principes de placement de MD.

Plus de contenu de {{subst.}}
Article précédent
Assurances pour les médecins résidents

Le revenu potentiel d’un médecin résident est l’un de ses plus précieux actifs. Malheureusement, la vie nou...

Article suivant
Gestion de patrimoine pour les femmes médecins
Gestion de patrimoine pour les femmes médecins

En planification du patrimoine pour les femmes médecins, la tâche ne se résume pas à mettre tous les mots a...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

Merci
Error - something went wrong!