Trois choses à savoir à propos des REEE

August 21, 2015

L’obtention d’un diplôme d’études postsecondaires constitue un atout important pour participer à une économie moderne. Malheureusement, les études supérieures sont parfois onéreuses.

Lorsqu’on additionne les frais de scolarité, les frais connexes, le coût des livres, les frais de logement (si l’étudiant doit vivre ailleurs que chez ses parents), les coûts de transport et les autres dépenses, le coût de quatre années d’études universitaires peut actuellement atteindre de 60 000 $ à 70 000 $. Si l’on ajoute à cette somme l’inflation des 18 prochaines années, la somme à débourser à ce moment sera encore plus importante.

Voilà pourquoi il est préférable d’épargner en prévision des études de ses enfants. Le régime enregistré d’épargne-études (REEE) est un des outils d’épargne les plus efficaces pour vous aider à y arriver. Cet instrument financier présente en effet un certain nombre d’avantages.

1. Vos épargnes fructifient en franchise d’impôt.

Un REEE est un compte de placement où les revenus s’accumulent à l’abri de l’impôt et dans lequel vous pouvez verser une cotisation maximale à vie de 50 000 $. Les sommes déposées dans le compte fructifient en franchise d’impôt et au moment de leur retrait, les revenus de placement accumulés dans le compte sont imposés dans les mains de votre enfant, habituellement à un taux d’imposition nettement inférieur au vôtre.

2. Des subventions de l’État peuvent stimuler considérablement vos épargnes.

La première tranche de 2 500 $ de votre cotisation annuelle à un REEE donne droit à une subvention de 20 %, appelée la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), ce qui représente un cadeau annuel de 500 $. Le maximum à vie de cette subvention est de 7 200 $ par enfant.

Si, une année donnée, vous n’êtes pas en mesure de verser votre cotisation, vous pouvez reporter le droit inutilisé donnant droit à la SCEE à une année ultérieure, étant entendu que le montant de la subvention ne peut excéder 1 000 $ par année. Vous pouvez donc verser une partie des cotisations que vous n’avez pas versées certaines années au cours d’une année subséquente.

Selon un rapport récemment publié, seulement 47 % des enfants canadiens profitent de la SCEE. Que ce soit par ignorance ou à cause de problèmes de liquidités, de nombreux parents canadiens ne profitent donc pas de cette généreuse subvention de l’État.

3. Rien de plus facile que d’ouvrir un REEE!

Un REEE peut contenir tous les placements admissibles à un régime enregistré d’épargne retraite (REER) : CPG, fonds communs de placement, actions, obligations. Ce ne sont donc pas les options qui manquent! Pour ouvrir un REEE, il suffit d’avoir le numéro d’assurance sociale de votre enfant et d’obtenir un formulaire de demande d’ouverture d’un REEE auprès d’une institution financière.

De nombreuses institutions financières offrent par ailleurs un programme de prélèvement automatique des cotisations afin de vous aider à épargner régulièrement et automatiquement. Dans un compte REEE de MD, par exemple, vous pouvez verser des cotisations mensuelles d’un montant aussi minime que 25 $.

Idéalement, il est préférable de verser annuellement la cotisation de 2 500 $, car vous toucherez ainsi la subvention maximale de l’État. Toutefois, s’il vous est impossible de cotiser une somme de ce montant, même une somme inférieure peut faire une énorme différence à long terme.

OFFRE DE SUBVENTIONS ADDITIONNELLES DANS CERTAINES PROVINCES

La Subvention pour l’épargne-études Avantage Saskatchewan (en anglais seulement) prévoit le versement d’une cotisation correspondant à 10 % des cotisations admissibles effectuées dans un REEE jusqu’à concurrence de 250 $ par année et d’un maximum à vie de 4 500 $ par bénéficiaire.

L’Incitatif québécois à l’épargne-études est un crédit annuel d’incitation versé dans le REEE d’un bénéficiaire admissible jusqu’à concurrence d’un maximum de 10 % des cotisations effectuées dans ce REEE (paiement maximal de 250 $ par année).

Le 15 août 2015, la Colombie-Britannique a mis en place le Programme d’épargne-études et formation de la Colombie-Britannique (BCTESP) (en anglais seulement) , qui prévoit le versement d’une subvention unique de 1 200 $ par enfant bénéficiaire d’un REEE. Au moment où la demande est présentée, l’enfant et un de ses parents ou tuteurs doivent être résidents de la Colombie Britannique. L’enfant est admissible à la subvention du BCTESP de la date de son sixième anniversaire jusqu’au jour précédant la date de son neuvième anniversaire.

Nota : La subvention du BCTESP sera offerte par Gestion financière MD vers le milieu de 2016.

Article précédent
CELI : réponses aux questions les plus fréquentes

À quoi sert le compte d’épargne libre d’impôt (CELI)? Comment en ouvrir un? Quels types de placements peut-...

Suiv
Atelier éclair MD – Devrais-je cotiser à un CELI ou à un REER?
Atelier éclair MD – Devrais-je cotiser à un CELI ou à un REER?

Devriez-vous cotiser à un CELI ou à un REER? C’est une question que tous se posent, mais elle est particuli...