Pour mettre fin aux mensonges financiers entre conjoints

March 4, 2019

            

Le Dr Peterson (nom fictif) est urgentiste. Marié depuis 13 ans, il est fidèle en amour et entend le rester. Le Dr Peterson mène pourtant une double vie qu’il cache soigneusement à sa conjointe.

Il possède une carte de crédit dont il se sert parfois pour évacuer le stress après une journée de travail particulièrement éprouvante en se payant une folie, une dépense souvent aussi frivole que coûteuse, comme un bâton de golf en graphite de 3 000 $ ou encore, une mallette en cuir Prada de 2 400 $.

Ce comportement est une forme « d’infidélité financière » et est plus courant qu’on pourrait le croire. Selon un sondage effectué en 2018 auprès de 1 550 Canadiens par la société Léger, 36 % des personnes qui vivent en couple mentent carrément à leur partenaire sur leurs finances et 34 % omettent intentionnellement d’en révéler certains aspects, et mentent donc par omission.

Ces cachotteries se manifestent de nombreuses manières. Certaines personnes utilisent une partie de l’argent censé servir à l’épicerie pour acheter au supermarché des cartes-cadeaux qu’elles utilisent ensuite pour leurs achats secrets. D’autres possèdent un compte bancaire secret, au pays ou à l’étranger, ou demandent à un proche (frère, sœur, etc.) de détenir pour elles un tel compte. Certains cachent à leur conjoint une augmentation salariale récente ou un héritage, ou gardent des biens de valeur dans un coffret de sûreté dont ils sont seuls à connaître l’existence.

Peu importe comment elle se manifeste, l’infidélité financière est avant tout un problème d’égalité. Selon le sondage, hommes et femmes sont aussi susceptibles les uns que les autres d’avoir une vie financière secrète ou de mentir à propos de leurs finances.

L’infidélité financière peut miner une relation par ailleurs solide. Si vous vous reconnaissez dans la description qui précède, il est important de vous reprendre en main dès maintenant.

L’importance de se parler

Que vous soyez coupable ou victime d’infidélité financière, la communication est la première étape incontournable pour vous en sortir. Organisez une rencontre pour discuter de la situation. Attendez cependant que les émotions soient moins vives afin que vous puissiez tous les deux discuter rationnellement du problème.

Lorsque vous serez prêts, réunissez et apportez tous les documents nécessaires : cartes de crédit et relevés indiquant le solde, prêts auto et ainsi de suite. Avouez-vous sincèrement et mutuellement tous les moyens mis en œuvre pour dissimuler de l’argent. Certains couples ont parfois une entente tacite sur les finances communes et sur ce qui appartient en propre à chacun des conjoints

En tenant compte de cette entente, divulguez à votre conjoint tous vos comptes bancaires, cartes‑cadeaux, coffrets de sûreté et nouvelles sources de revenus. Ensuite, mettez temporairement cette information de côté.

Il importe en effet d’avoir d’abord une conversation calme et ouverte sur la source du problème. L’intervention d’une tierce partie neutre est parfois utile pour aller au fond des choses. Votre conseiller financier peut vous aider à procéder à une analyse rationnelle de vos finances. Si la cause du problème semble plus profonde (p. ex., un problème de confiance), il arrive que la consultation d’un conseiller matrimonial soit utile.

Analyser et consolider

Examinons maintenant concrètement les choses. La solution à un problème d’infidélité financière doit nécessairement venir d’un effort commun. Prenez l’engagement ferme de collaborer et mettez-y le temps qu’il faut. Jetez un regard critique sur chacune de vos dépenses à venir.

Comptabilisez vos dépenses fixes incontournables (nourriture, logement, remboursement du prêt auto et des prêts étudiants, etc.), évaluez votre revenu disponible après prise en compte de ces dépenses et tentez d’établir les sources possibles de dépenses superflues. Calculez le solde total de vos cartes de crédit et de vos emprunts courants. Fermez les comptes secrets. Encaissez les cartes-cadeaux que vous détenez avant qu’elles ne deviennent échues. Videz les coffrets de sûreté détenus à l’insu de votre conjoint. Révélez ouvertement toutes vos sources de revenus provenant d’un héritage ou d’une augmentation de salaire récente.

Entendez-vous tous les deux sur la manière dont vous gérerez à l’avenir vos finances. Il est tout à fait correct de gérer votre argent chacun de votre côté dans la mesure où la décision est prise de manière transparente et que vous avez convenu du mode de gestion de vos finances communes.

Se concentrer sur l’avenir

Lorsque l’infidélité financière est connue, l’étape la plus difficile est franchie. Pour la suite des choses, entendez-vous sur un plan solide, bien compris de part et d’autre, et travaillez ensemble à la concrétisation de vos attentes communes. Reconnaissez mutuellement vos efforts respectifs et célébrez ensemble la reconstruction des assises financières de votre couple.

En bref, les cachotteries financières sont un obstacle à votre bonheur en tant que couple, mais cet obstacle n’est pas insurmontable à condition de ne pas laisser la situation se dégrader. Si vous jugez que le présent article s’adresse à vous, rompez le silence et passez à l’action!

Article précédent
Mars est le mois de la prévention de la fraude : voici quelques conseils pour vous protéger des fraudeurs
Mars est le mois de la prévention de la fraude : voici quelques conseils pour vous protéger des fraudeurs

Mars est le mois de la prévention de la fraude. Voici quelques conseils pour vous protéger de différents ty...

Suiv
Les conseillers MD : ici pour vous, encore et toujours  - Ty Saunders
Les conseillers MD : ici pour vous, encore et toujours - Ty Saunders

Depuis toujours, les médecins peuvent compter sur MD pour leur offrir des conseils axés sur leurs besoins. ...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!