Sans surprise, la Réserve fédérale des États-Unis majore ses taux

March 15, 2017

La Réserve fédérale des États-Unis a majoré aujourd’hui le taux cible des fonds fédéraux de 0,25 %. La fourchette de taux est maintenant de 0,75 % à 1,00 %. Cette décision était dans une large mesure attendue par les investisseurs. Cette majoration des taux est la troisième depuis décembre 2015 et la Réserve fédérale prévoit maintenant au moins deux autres augmentations en 2017 et trois autres en 2018.

Pourquoi augmenter les taux maintenant?

La Réserve fédérale a deux mandats : la stabilité des prix (en maintenant un taux d’inflation bas et stable) et le plein emploi. Le Federal Open Market Committee juge que le taux d’inflation qui favorise le plus son double mandat est un taux de 2 % à long terme. Selon les plus récentes données, l’indice des prix des dépenses personnelles de consommation (qui exclut les prix des aliments et de l’énergie et est l’indice privilégié par la Réserve fédérale) se situe à 1,7 %1, ce qui est conforme à l’objectif de 2 % de la Réserve. Selon les plus récents rapports sur la situation de l’emploi, le taux de chômage aux États-Unis est actuellement de 4,7 %2. La Réserve fédérale considère qu’un taux de chômage de 5 % à 5,2 % correspond à une situation de plein emploi.

Comme elle s’est acquittée de ses deux mandats et puisque les assises de l’économie des États-Unis semblent solides, la Réserve fédérale juge que le temps est venu de commencer à hausser les taux d’intérêt afin d’éviter toute augmentation de l’inflation.

La Réserve fédérale a invoqué le renforcement du marché du travail et le rythme modéré de l’expansion de l’activité économique pour justifier la majoration des taux. L’économie continue de créer des emplois à un rythme soutenu et le taux de chômage n’a pas changé de manière significative au cours des derniers mois.

Dollar en hausse, prix du pétrole en baisse

La probabilité d’une hausse des taux d’intérêt avait déjà propulsé le dollar américain (par rapport à un panier de devises) ces dernières semaines, ce qui a conduit à une chute des prix du pétrole (le prix du pétrole étant libellé en dollars américains).

Il semble que le marché escomptait une attitude beaucoup plus ferme de la Réserve fédérale, certains investisseurs craignant même qu’elle annonce une accélération des hausses de taux d’intérêt au cours des prochaines années. Pourtant, la vision des membres du Comité sur ce que seront les taux d’ici quelques années a peu changé depuis la dernière réunion.

Même si cette hausse des taux d’intérêt était prévue, l’annonce de la Réserve fédérale a poussé à la hausse les cours boursiers et fait reculer le taux de rendement des obligations d’État.

Qu’est-ce que cela signifie pour votre portefeuille MD?

Les portefeuilles MD sont bien diversifiés entre les différentes catégories de titres et nous avons bien étalé le risque afin de gérer l’incertitude relative au resserrement de la politique monétaire aux États-Unis. Étant donné la vitalité de l’économie américaine, nous maintenons la surpondération des titres américains par rapport à ceux des autres marchés développés.

Nos fonds collectifs d’actions sont bien positionnés en prévision d’une appréciation du dollar américain qui conduirait à une baisse des prix du pétrole. La proportion de positions du secteur de l’énergie détenues dans le Fonds collectif d’actions canadiennes GPPMD, le Fonds collectif de dividendes GPPMD, le Fonds collectif d’actions américaines GPPMD et le Fonds collectif d’actions de marchés émergents GPPMD est inférieure au poids relatif de ce secteur dans l’indice de référence. Outre cette sous-pondération globale des titres énergétiques dans nos fonds collectifs d’actions, nous détenons des titres moins risqués que ceux de l’indice de référence, ce qui nous procure une certaine protection en cas de baisse dans ce secteur. Nos fonds communs et fonds collectifs de titres à revenu fixe sont positionnés en prévision d’une augmentation modérée et graduelle des taux d’intérêt.

En ce qui concerne le marché des changes, nous continuons de favoriser le yen japonais par rapport au dollar américain dans nos fonds communs et fonds collectifs de titres étrangers. Ce positionnement devrait être avantageux si le yen s’apprécie en réaction à une augmentation du risque mondial. Toutefois, les perspectives en ce qui concerne la position du dollar américain par rapport au dollar canadien demeurent positives; nous avons donc laissé nos positions à découvert (nous n’avons pas pris de mesure pour les protéger contre une éventuelle dévaluation) dans nos portefeuilles de titres américains.

Nous avions prévu l’annonce d’aujourd’hui de la Réserve fédérale et l’avions prise en compte dans le positionnement de nos fonds communs et fonds collectifs. La hausse des taux ne devrait donc avoir que très peu de répercussions sur le positionnement global et le rendement de vos portefeuilles.

Article précédent
Ces bons investissements qui ont mauvaise presse

Par Craig Maddock, CFP, FCSI, CIM, FICB, CFA, MBAVice-président, Gestion des placements La semaine dernière...

Article suivant
Alerte à l’endettement : Nos banques sont-elles à risque?

par Wesley Blight, CFA, CIM, FCSIGestionnaire de portefeuille, Titres à revenu fixe Vous avez peut-être ent...