Présidentielles françaises : faits saillants et effets possibles sur vos placements

May 5, 2017

Par Patrick Ercolano, CFA, MBA
Gestionnaire de portefeuille

Le 7 mai (oui, un dimanche!), les électeurs français se rendront aux urnes pour choisir leur nouveau président. Si vous n’avez pas suivi la campagne électorale, voici ce que vous devez savoir.

Président français actuel : François Hollande

François Hollande est président de la France depuis 2012, mais a décidé de ne pas solliciter de deuxième mandat. Il est le premier président en poste à prendre une telle décision depuis la création de la Cinquième république en 1958. Sa cote de popularité était si faible que ses chances de gagner étaient pratiquement nulles.

Élections à la française

Contrairement au Canada, où des élections peuvent être tenues en dehors du cadre prévu, les élections françaises ont lieu tous les cinq ans et comportent deux tours. Si aucun candidat n’obtient la majorité absolue lors d’un premier tour, un deuxième tour a lieu. Le 23 avril, les électeurs pouvaient choisir parmi 11 candidats. Les 4 candidats suivants sont sortis en tête du vote :

  • Emmanuel Macron, En marche! : 24,0 %;
  • Marine Le Pen, Front national : 21,3 %;
  • François Fillon, Les Républicains : 20,0 %;
  • Jean-Luc Mélenchon, La France insoumise : 19,6 %.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont donc passés au deuxième tour qui aura lieu le 7 mai prochain. Tous les électeurs votent directement pour le candidat de leur choix.

Le candidat centriste : Emmanuel Macron

Macron a 39 ans et n’avait jamais été candidat à une élection auparavant. Centriste, il est favorable à l’Europe, à l’euro et au monde des affaires. Il est aussi un ancien banquier et il a une certaine tendance gauchiste. Plus ouvert à l’immigration que son adversaire, il propose néanmoins la création d’une force qui assurerait la sécurité aux frontières de l’Union européenne. Il s’est aussi engagé à réformer l’économie française.

La candidate d’extrême droite : Marine Le Pen

Âgée de 48 ans, Marine Le Pen est la fille de Jean-Marie Le Pen, qui a fondé le Front national en 1972. D’extrême droite, elle propose la sortie de la France de la zone euro et insiste sur les positions anti-immigration traditionnelles de son parti.

Les sondages

Dans l’ensemble, les sondages indiquent qu’Emmanuel Macron deviendra vraisemblablement le plus jeune président français de l’histoire. Ses politiques favorables à l’euro et à l’Union européenne pourraient en effet faire pencher la balance en sa faveur.

La fiabilité des sondages a été au centre de débats dans les médias, surtout depuis que les sondages ont prévu des résultats serrés au référendum sur le Brexit et aux élections présidentielles américaines. Pourtant, dans les deux cas, les résultats se sont situés clairement à l’intérieur de la marge d’erreur et il n’y pas vraiment eu d’erreur grave dans les estimations du vote.

Malgré certaines craintes exprimées dans les médias d’une possible victoire de Marine Le Pen, plusieurs sondages différents, dont un commandé par la Commission européenne, pointent plutôt vers une victoire de Macron qui obtiendrait plus de 60 % des voix. Une étude récente des sondages électoraux en France démontre que depuis 35 ans, ceux-ci ont toujours prédit les résultats avec beaucoup de précision1.

Retombées pour nos clients

Les effets des élections françaises sur les portefeuilles de nos clients seront probablement très limités, peu importe le vainqueur.

Le Fonds collectif d’occasions tactiques mondiales GPPMD, lancé le 28 avril, défavorise légèrement l’euro, c’est-à-dire que les titres libellés en euros sont légèrement sous-pondérés par rapport à l’indice de référence.

En règle générale, les effets des événements politiques ont tendance à se faire sentir à plus long terme (5 à 10 ans) que sur une simple période de 12 mois. Lorsque évaluons les retombées possibles des événements dans nos décisions de placement, nous nous concentrons sur les facteurs qui comptent vraiment : les bénéfices, la croissance économique et les taux d’intérêt.

Je compte bien suivre la couverture médiatique des élections dimanche. La journée devrait être divertissante. Mais je m’attends à un énorme bâillement des marchés mondiaux le lendemain.

Article précédent
Une dose d’énergie pour dynamiser votre portefeuille

Par Craig Maddock, CFA, MBA, CFPVice-président à la gestion des placements En raison de sa t...

Article suivant
La Réserve fédérale États-Unis maintient ses taux

La Réserve fédérale des États-Unis a annoncé aujourd’hui qu’elle laissait inchangée la fourchette cible du ...