Point de mire : Marchés émergents

October 24, 2017

Regain de dynamisme dans certains pays à forte croissance

 Les marchés émergents ont marqué la cadence sur les marchés boursiers mondiaux en 2017. Au cours des neuf mois terminés le 30 septembre, l’indice MSCI Marchés émergents s’est en effet apprécié de 19,1 % en dollars canadiens. Les actions des marchés émergents attirent les investisseurs en raison de leur potentiel de croissance plus élevée comparativement de celles des marchés développés, mais il importe de comprendre d’où vient ce potentiel de croissance.

 Volatilité et potentiel accru de rendement : des facteurs déterminants

 q3fundspotlight2FRE
Source : MSCI

Les marchés émergents sont en règle générale considérés comme un espace plus risqué de l’univers boursier. Ce niveau de risque s’accompagne cependant d’un potentiel supérieur de rendement à long terme. Notre Point de mire de ce trimestre évalue les options de placement sur les marchés émergents. Même s’ils représentent un élément proportionnellement limité de notre stratégie globale de placement, les marchés émergents n’en sont pas moins importants parce qu’ils contribuent à la diversification des sources de rendement de nos portefeuilles. Les clients de MD porteurs de parts de l’un ou l’autre des fonds suivants sont exposés aux marchés émergents :

  • Le Fonds collectif d’actions de marchés émergents GPPMD contient surtout des actions de marchés émergents et permet d’intégrer à nos portefeuilles une position conforme à la répartition stratégique établie dans cette catégorie de titres. Nous gérons ce fonds avec l’aide de la société bostonnaise Grantham, Mayo, Van Otterloo & Co. LLC (GMO) et de la société parisienne Comgest Asset Management International Limited. Gestion globale d’actifs CIBC inc. de Montréal conseille quant à elle le fonds collectif dans la gestion de ses positions de change.
  • Le Fonds collectif d’actions internationales GPPMD, le Fonds international de valeur MD, le Fonds international de croissance MD et Placements d’avenir MD placent l’argent qui leur est confié surtout dans des actions des marchés développés. Toutefois, lorsque l’occasion se présente, l’acquisition d’une position sur les marchés émergents peut être envisagée.

Les stratégies appliquées par GMO et Comgest sur les marchés émergents se complètent l’une l’autre et sont un excellent exemple de notre méthode consistant à combiner les compétences de nos différents gestionnaires pour obtenir le profil de rendement global souhaité pour un fonds donné.

Les taux de croissance élevés sont de bon augure

Pendant que les économies développées peinent à s’extirper d’une phase de croissance anémique, les économies émergentes restent à la hauteur de leur réputation et génèrent une croissance économique robuste. Les économies des marchés émergents et des pays en développement créent actuellement près de 80 % de la croissance économique mondiale, soit près du double de la proportion d’il y a 20 ans, selon le Fonds monétaire international (FMI). Le FMI souligne du même souffle que les marchés émergents représentent près de 85 % de la croissance de la consommation mondiale, plus du double de la proportion de la consommation qui leur était imputable dans les années 1990.

Selon le FMI, la croissance économique atteindra 4,6 % sur les marchés émergents et dans les pays en développement en 2017. La croissance sur ces marchés tend à être cyclique et les investisseurs qui souhaitent en profiter doivent donc accepter une certaine volatilité. Les économies avancées devraient quant à elles afficher une croissance moyenne de tout juste 2 %.

Les perspectives de croissance des marchés émergents sont encore plus impressionnantes lorsqu’elles sont ventilées par pays. Les deux pays les plus populeux dans le monde, la Chine et l’Inde, dominent avec une croissance prévue du PIB de 6,6 % et de 7,2 % respectivement en 2017. L’inflation de base demeure dans une large mesure stable dans les économies émergentes, l’inflation ayant même considérablement diminué dans certains pays comme le Brésil et la Russie. Croissance vigoureuse et faible inflation sont les deux ingrédients de base d’une expansion économique soutenue.

Toujours selon le FMI, les importateurs de produits de base comme la Chine et l’Inde alimentent la croissance économique mondiale. Mais le plus important est que ce dynamisme de la croissance se traduit par une amélioration graduelle des conditions dans les grands pays exportateurs de produits de base comme la Russie, le Nigéria et le Venezuela touchés par une grave récession en 2015-2016 qui, dans de nombreux cas, a été provoquée ou amplifiée par la chute des prix de certains produits de base comme le pétrole.

FundSpotlight FRE

L’innovation, un moteur en devenir important de la croissance des marchés émergents

Certains investisseurs seront peut-être surpris d’apprendre que le secteur de la technologie est maintenant le plus important de l’indice de référence MSCI Marchés émergents. Pourtant, la liste des 50 entreprises les plus technologiquement « intelligentes » de 2017 de la MIT Technology Review comprend 13 sociétés issues de marchés émergents, dont 7 de Chine. En pourcentage de la capitalisation boursière, le poids relatif du secteur des technologies est aussi plus important sur les marchés émergents qu’aux États-Unis. L’indice boursier chinois est constitué à plus ou moins 50 % de sociétés technologiques. Ce pourcentage n’était que de 5 % il y a 15 ans.

De nombreuses sociétés technologiques chinoises sont sur le point de s’imposer à l’extérieur de la Chine. Parmi les plus connues, mentionnons le géant du commerce électronique Alibaba Group Holding Limited, et la société de recherche sur Internet Baidu Inc. Mais il y en a plusieurs autres, concentrées surtout dans les domaines connexes au commerce en ligne, aux téléphones intelligents, aux jeux en ligne et aux paiements sur plateformes mobiles.

Des stratégies de placement complémentaires : Comgest et GMO

Nos placements sur les marchés internationaux et les marchés émergents sont gérés par notre équipe de placement à Ottawa qui est dirigée par Mark Fairbairn, analyste en placement principal. À nos compétences internes s’ajoutent celles de nos conseillers externes, notamment Comgest et GMO, qui s’occupent de notre Fonds collectif d’actions de marchés émergents GPPMD offert en exclusivité aux clients de Conseils en placement privés MD.

Comgest : des critères de qualité stricts

Les gestionnaires de Comgest estiment qu’à long terme, les actions des entreprises capables de générer des bénéfices qui augmentent plus vite que la moyenne pendant une période prolongée sont celles qui génèrent des rendements supérieurs. Pour trouver ces entreprises, Comgest applique des critères de qualité stricts, notamment la visibilité des bénéfices, une franchise commerciale exceptionnelle, un faible caractère cyclique, le rendement élevé des capitaux propres, des marges bénéficiaires durables et la capacité d’autofinancement. En appliquant ce processus rigoureux, Comgest trouve des entreprises capables d’obtenir des rendements supérieurs à la moyenne à un niveau de risque inférieur à la moyenne sur une longue période.

Cinq axes de croissance

Comgest mise sur cinq axes de croissance présents sur les marchés émergents pour effectuer des placements dans des sociétés de croissance de qualité supérieure :

  • des parts de marché supérieures;
  • une domination de son marché;
  • une classe moyenne en plein essor;
  • les grands projets d’infrastructure;
  • l’innovation.

Le gestionnaire de portefeuille de Comgest, Charles Biderman, donne pour exemple Localiza, une société de location d’automobiles brésilienne qui s’appuie sur trois de nos cinq axes de croissance. « Ses parts de marché augmentent, elle est une chef de file de son marché et son produit s’adresse à la classe moyenne en croissance, indique Biderman. À notre avis, la forte croissance de Localiza se poursuivra. » L’entreprise nourrit sa croissance en partie par l’acquisition de concurrentes plus petites qui gonflent ses parts de marché. Ses succès ne sont pas passés inaperçus. Le 31 août dernier, Hertz a en effet conclu une entente formelle de partenariat stratégique à long terme avec Localiza.

« La société indienne Power Grid est un autre nom intéressant. Elle est l’exemple parfait de ces constructeurs de grandes infrastructures présents sur de nombreux marchés émergents. Power Grid n’a pas de véritables concurrentes dans le secteur privé en raison de l’aide qu’elle obtient de l’État dans l’acquisition des terrains dont elle a besoin », affirme Biderman.

Power Grid exploite le plus important réseau de transport d’électricité en Inde. Cinquante-cinq pour cent (55 %) de toute l’électricité produite dans le pays transite par son réseau et elle gère 90 % du transport interrégional d’électricité. Ses rendements sont garantis par contrat et la demande explose littéralement, stimulée par la forte expansion de l’économie indienne.

Le secteur de l’assurance est un autre secteur de prédilection de Comgest. Le gestionnaire détient en effet des titres d’entreprises comme la China Life Insurance, inscrite à la Bourse de Hong Kong, et BB Seguridade du Brésil. Au fil de la croissance de la classe moyenne des marchés émergents, la demande de services financiers comme l’assurance ne cesse d’augmenter.

Méthode descendante de GMO

GMO a recours à une analyse quantitative descendante et à une analyse fondamentale ascendante qui lui permettent de repérer les sociétés sous-évaluées susceptibles d’obtenir des résultats à long terme supérieurs, surtout dans l’espace des marchés émergents à l’intérieur de l’univers boursier. GMO n’accorde pas une importance déterminante à la capitalisation boursière et il lui arrive d’acquérir des titres de sociétés de marchés développés dont un pourcentage important du chiffre d’affaires vient des économies en émergence.

Contrairement à la démarche de Comgest axée sur la croissance par des actions de qualité, GMO applique un processus à contre-courant axé sur la valeur en vertu duquel elle tend à concentrer ses placements dans les pays et secteurs en déficit de popularité où les marchés sont devenus excessivement pessimistes et où les titres se négocient par conséquent à des cours considérablement inférieurs à leur valeur.

« L’augmentation de la demande intérieure est un des thèmes dominants de la méthode de GMO. L’augmentation des revenus et des statistiques démographiques favorables créent un contexte particulièrement propice aux entreprises qui se concentrent sur la satisfaction de cette demande », affirme Binu George, stratège de portefeuille de GMO qui travaille depuis les bureaux de San Francisco de l’entreprise. George et son équipe découvrent de bonnes occasions de placement à Taïwan, dans le secteur des TI; en Corée, dans le secteur des produits de consommation discrétionnaire et des services financiers; et en Chine, parmi les fournisseurs de services de télécommunications.

« Les investisseurs ont potentiellement beaucoup à gagner en ne tenant pas compte des perturbations causées par la volatilité à court terme sur les marchés émergents et en se concentrant plutôt sur les forces qui concrètement alimentent la demande intérieure », affirme-t-il.

Perspectives des marchés émergents : dynamisme accru à prévoir

Les marchés émergents resteront vraisemblablement le secteur le plus dynamique de l’économie mondiale, une vitalité qui sera inéluctablement assortie d’une bonne dose de volatilité. Après un cycle baissier de cinq à six ans, l’environnement semble se stabiliser. Les chiffres d’affaires et les bénéfices des entreprises devraient remonter par rapport à leur bas niveau actuel. Les entreprises qui ont réussi à survivre à cette période difficile commencent maintenant à offrir un rendement supérieur aux attentes et si la remontée des chiffres d’affaires demeure pour l’instant modeste, l’effet sur les bénéfices pourrait être important. La croissance des bénéfices sur les marchés émergents pourrait aussi rester supérieure à celle des marchés développés au cours des années à venir.

La clé pour les investisseurs consistera à trouver les bons gestionnaires de placement, ceux qui savent comment repérer ces possibilités attrayantes. Le mandat de marchés émergents de MD englobe un large éventail de possibilités avec un ensemble distinct d’attributs et par conséquent de risques. Tous les marchés émergents ne sont pas semblables, les entreprises chinoises sont bien différentes de celles de l’Inde ou du Mexique, par exemple.

La capacité des gestionnaires de portefeuille de comprendre les nuances de ces marchés et de gérer un fonds d’une manière qui en tient compte est particulièrement importante sur les marchés émergents. Voilà pourquoi Gestion financière MD a créé une méthode efficace de gestion des mandats de marchés émergents à l’intention exclusive des clients de MD.

You may also like:

Message du président et chef de la direction
Examen trimestriel des placements et perspectives : troisième trimestre 2017

Article précédent
Examen trimestriel des placements et perspectives : troisième trimestre 2017

Principaux points à retenir L’expansion économique synchronisée devrait soutenir les rendements boursiers. ...

Article suivant
La Banque du Canada relève ses taux et s’engage à surveiller attentivement le risque de crédit

La Banque du Canada a relevé aujourd’hui son taux de financement à 1,0 %, la deuxième augmentation de 0,25 ...