Point de mire : Fonds collectif d’actions américaines GPPMD

January 29, 2018

Huit ans plus tard, la phase haussière se poursuit aux États-Unis 

Principaux points à retenir

  • Malgré une forte appréciation, les actions continuent d’offrir de la valeur
  • Accueil favorable des réformes fiscales américaines sur les marchés
  • L’exploitation du potentiel de l’énorme marché américain passe par une démarche variée
  • Salesforce et Cerner : deux sociétés, deux recettes de succès différentes

La hausse constante des marchés boursiers, les réformes fiscales favorables au marché et l’accès à des sociétés dominantes à l’échelle mondiale sont autant de signes que les États-Unis demeureront probablement la destination privilégiée par les investisseurs de partout dans le monde. Le Fonds collectif d’actions américaines GPPMD est géré par plusieurs gestionnaires qui voient les marchés sous un angle différent. Pour certains, la croissance a préséance, pour d’autres, c’est la valeur. Le Fonds collectif s’adresse à l’épargnant désireux d'intégrer à son portefeuille un placement à long terme de base sur le marché américain.

Selon l’équipe Gestion des placements et stratégie de MD, la stabilité de la croissance économique aux États-Unis et la vigueur relative de l’économie par rapport à celles d’autres pays justifient le maintien d’une perception optimiste du marché américain. L’équipe invoque également son indicateur de cycle économique, qui annonce la poursuite de l’expansion aux États-Unis avec une mince possibilité de récession d’ici 12 mois. Grâce à la faiblesse persistante des salaires, la Réserve fédérale des États-Unis arrive par ailleurs à ne majorer que très progressivement les taux d’intérêt. Globalement, les hausses de taux ne sont ni assez fortes ni assez rapides pour vraiment nuire aux marchés qui ne cessent d’atteindre de nouveaux sommets même si certains analystes se préoccupent du prix élevé des actions.

Malgré une forte appréciation, les actions continuent d’offrir une valeur équitable

Les gestionnaires de portefeuille du Fonds collectif d’actions américaines GPPMD de Janus Henderson Investors sont résolument de ceux qui croient que les marchés boursiers américains peuvent encore s’apprécier. Leur analyse du cours des options, qui décode l’évaluation que fait le marché du risque à court terme, indique un potentiel de hausse certes limité, mais n’annonce aucun repli désastreux.

Les gestionnaires insistent aussi sur un certain nombre de facteurs positifs qui semblent annoncer la poursuite du cycle d’expansion actuel. Selon Myron Scholes, lauréat d’un prix Nobel et stratège en chef des placements chez Janus Henderson Investors, quatre forces puissantes et interreliées (technologie, démographie, rareté et gouvernance) influeront de plus en plus sur les décisions de placement et sous-tendent la domination du marché américain.

Rapatriement des emplois manufacturiers grâce à la technologie

Les innovations stimulant l’efficacité, comme les mégadonnées et l’intelligence artificielle, ouvrent des débouchés aux entreprises particulièrement agiles qui comprennent bien leur clientèle et offrent des produits et services sur mesure. Comme les machines travaillent 24 heures par jour, 7 jours par semaine, l’avantage comparatif des marchés où la main-d’œuvre coûte moins cher s’en trouve réduit, ce qui pourrait convaincre des entreprises de rapatrier leur production aux États-Unis.

Démographie et urbanisation de la population

Selon les Nations Unies, la moitié de la population mondiale vivait dans une ville en 2008. D’ici 2047, cette proportion passerait à 75 %, d’où la création de débouchés pour les entreprises qui possèdent un savoir-faire dans la construction d’infrastructures urbaines capables d’approvisionner les villes en eau et en air propres, en aliments, en énergie électrique et en systèmes de transport. Les entreprises dominantes dans ces secteurs se trouvent aux États-Unis.

Rareté des ressources : substitution et création

La technologie autorise une gestion novatrice des ressources qui enrichit l’offre grâce à des produits de substitution ou à la création de produits. Les miniréseaux, notamment, permettront une distribution plus efficace de l’électricité, et les technologies de dessalement créeront une abondance d’eau potable. La domination technologique des États‑Unis devrait assurer sa compétitivité dans le processus de concrétisation des promesses des innovations dans la gestion des ressources.

Une gouvernance qui stimule l’innovation plutôt que de la freiner

Il arrive qu’une réglementation tatillonne entrave le travail des innovateurs et fasse courir des risques aux investisseurs. Les administrations publiques aident les innovateurs en créant des cadres réglementaires qui tout en protégeant les consommateurs, favorisent l’innovation et la croissance. Le marché américain devrait justement continuer de bénéficier d’une réglementation et d’un régime fiscal favorables aux entreprises.

Accueil favorable des réformes fiscales américaines sur les marchés

Le Congrès a adopté en décembre dernier des réductions d’impôt de 1,5 billion de dollars pour les entreprises. Selon les analystes, il s’agit de la plus importante modernisation du code fiscal depuis une génération qui par ailleurs élimine l’obligation en vertu de l’Affordable Care Act de souscrire une assurance de soins de santé ou à défaut, de payer une pénalité.

Selon les critiques de la réforme, elle fera grimper le déficit fédéral de centaines de milliards de dollars au cours des dix prochaines années, voire de 2 billions de dollars. Elle réduit de manière permanente le taux d’imposition des entreprises et temporairement, celui des particuliers. Les partisans de la réforme affirment quant à eux qu’elle créera une croissance durable. Dans l’attente du verdict, les marchés boursiers continuent de grimper.

L’exploitation du potentiel de l’énorme marché américain passe par l’adoption d’une démarche variée

Les divergences de vues sur la réforme fiscale illustrent une autre réalité liée à la diversité du marché américain. Le grand nombre d’entreprises et de secteurs dynamiques fait en sorte qu’en utilisant une seule méthode de placement, des possibilités peuvent nous échapper. Voilà pourquoi le Fonds collectif d’actions américaines GPPMD s’appuie sur le savoir-faire de quatre gestionnaires d’actions et d’un gestionnaire de devises.

Deux de ces gestionnaires de portefeuille, Janus Henderson Investors et Fiduciary Management Inc., appliquent des méthodes axées respectivement sur la croissance et sur la valeur. Les gestionnaires axés sur la croissance acceptent en général d’acheter des actions qui peuvent de prime abord paraître onéreuses dans la mesure où elles semblent promises à une croissance supérieure à la moyenne. Les gestionnaires axés sur la valeur recherchent quant à eux des titres qui à leur avis se vendent à un prix inférieur à leur valeur intrinsèque, et attendent ensuite patiemment que l’action s’apprécie lorsque le marché partagera leur opinion sur la société en question.

Salesforce et Cerner : deux sociétés, deux recettes de succès différentes

Ces deux sociétés représentées dans le Fonds collectif d’actions américaines GPPMD illustrent bien la différence de point de vue entre ces deux méthodes de placement. Janus Henderson Investors détient un bloc d’actions dans Salesforce, tandis que Fiduciary Management Inc. détient une position dans Cerner. Au cours des 12 mois terminés le 31 décembre, l’action de Salesforce s’est appréciée de 49,3 % et celle de Cerner, de 42,3 %. Au cours des cinq années terminées le 31 décembre dernier, le gain a été de 143,3 % pour Salesforce et de 73,9 % pour Cerner.1 (Tous les rendements sont en dollars américains.)

Salesforce, chouchou des gestionnaires axés sur la croissance

Salesforce est le chef de file mondial du secteur des logiciels et services de gestion des relations avec la clientèle (GRC). Ses solutions gèrent les ventes, le marketing et le service à la clientèle. Salesforce prévoit que son chiffre d’affaires atteindra plus de 12 milliards de dollars américains en 2018.

Pour de nombreux gestionnaires de portefeuille axés sur la valeur, cette action semble trop cher, mais pas pour ceux de Janus Henderson Investors qui estiment que grâce aux principes financiers sous-jacents à ses activités (90 % de son chiffre d’affaires viennent de droits d’abonnement), Salesforce bénéficie de flux de revenus stables et récurrents payés par des entreprises qui demeurent ses clientes en moyenne pendant 12 ans. Environ 70 % du chiffre d’affaires de Salesforce vient encore des États‑Unis et pourtant, l’entreprise maintient un taux de croissance annuel supérieur à 20 %. L’infonuagique, l’intelligence artificielle et l’informatique mobile sont au cœur de son modèle d’affaires. La position dominante de Salesforce dans ces secteurs clés des TI ainsi que les possibilités de croissance à l’extérieur des États-Unis ont convaincu les gestionnaires de Janus Henderson Investors des excellentes perspectives d’avenir de l’entreprise.

Cerner, l’archétype de l’entreprise recherchée par le gestionnaire axé sur la valeur

Cerner se présente elle-même comme une société d’innovation stratégique dans le secteur des soins de santé. Ses solutions sont utilisées dans plus de 27 000 établissements de santé répartis dans quelque 35 pays. Ses applications sont développées dans un souci constant des cliniciens et par conséquent, ceux-ci peuvent se concentrer sur leurs patients plutôt que sur la technologie. Les fournisseurs de soins peuvent aussi gérer au quotidien leurs revenus grâce à l’intégration des systèmes financiers et cliniques.

L’acquisition de Siemens Health Services au prix de 1,3 milliard de dollars américains a fait reculer l’action, certains investisseurs ayant été effarouchés par la stratégie d’intégration de Cerner. Les gestionnaires de Fiduciary Management Inc. estiment quant à eux que le problème sera de courte durée et que le marché ne tient pas compte de la valeur sous-jacente de l’entreprise. L’implantation des systèmes de dossiers médicaux électroniques (DME) et l’installation des autres instruments cliniques comportent des coûts très élevés de formation et de démarrage. Les clients de Cerner, et notamment les grands hôpitaux, hésitent donc ensuite à changer de fournisseur, d’où un flux de bénéfices sûr et « persistant ».

Cerner ne se repose pas non plus sur ses lauriers. Elle élargit constamment son offre au-delà des systèmes de DME en l’enrichissant notamment de nouveaux produits comme des systèmes d’analytique de la population et de gestion des soins post-traitement. Ces produits pourraient contribuer à limiter la hausse incessante des coûts des soins de santé. L’analytique de la population est possible grâce à l’infonuagique, et Cerner négocierait actuellement avec Amazon afin d’avoir accès à ses capacités dans ce domaine particulier.

Conclusion : Les marchés boursiers américains devraient encore générer de solides rendements en 2018

La dernière phase haussière plus longue que celle en cours aux États-Unis depuis bientôt neuf ans remonte à plus de 20 ans. La phase haussière de l’indice S&P 500 est la deuxième plus longue de l’histoire et depuis son dernier creux en 2009, l’indice s’est apprécié de 376 %. Nul ne peut évidemment prédire l’avenir, mais le cours élevé des actions semble être soutenu par l’augmentation constante des bénéfices des sociétés et par l’influence stabilisatrice de la politique de la Réserve fédérale des États-Unis qui n’augmente que très progressivement les taux d’intérêt. Tout au long de l’année, l’équipe Gestion de placements et stratégie de MD continuera de collaborer avec nos gestionnaires de portefeuille pour que le Fonds collectif d’actions américaines GPPMD continue de respecter son mandat d’assurer la croissance du capital à long terme.

Vous aimeriez peut-être : 

Message du président et chef de la direction

Aperçu trimestriel du marché et perspectives macroéconomiques : hiver 2018

Article précédent
Aperçu trimestriel du marché et perspectives macroéconomiques : hiver 2018

Croissance mondiale synchronisée, bénéfices en hausse et faiblesse de l’inflation : trois grands facteurs q...

Article suivant
Tour d'horizon économique du T3

Tout au long du troisième trimestre, nous avons concentré notre attention sur les mesures prises par les ...