Perspectives des marchés pour le printemps 2019 : le rebond des titres boursiers ramène l’économie mondiale à l’avant-scène

April 24, 2019

Principaux points à retenir :

  • Les premiers mois de 2019 ont été marqués par une remontée des marchés boursiers qui efface en bonne partie les pertes de la fin de 2018. Les rendements des titres à revenu fixe ont aussi été robustes.
  • Nous demeurons optimistes. Bien que lente, la croissance mondiale reste positive et supérieure au potentiel, grâce surtout à l’économie américaine.
  • La politique neutre de la Réserve fédérale soutient les marchés, et les premiers signes de stabilisation en Chine sont encourageants.

Les marchés boursiers mondiaux ont rebondi au premier trimestre de 2019 et effacé en bonne partie les pertes du décevant quatrième trimestre de 2018.

En fin de trimestre, l’indice MSCI Monde (tous les pays) s’était apprécié de plus de 16 % par rapport au creux de la fin de l’année dernière. Les marchés nord‑américains sont revenus pratiquement à leur sommet et l’économie américaine demeure vigoureuse malgré un rythme de croissance plus modeste qu’en 2017 et 2018.

Ces résultats appuient ce que nous indiquions dans nos perspectives pour 2019 : malgré un ralentissement, nous prévoyons que la croissance économique mondiale restera positive et poursuivra sa stabilisation au dernier semestre de l’année. La conjoncture devrait donc être favorable aux marchés boursiers jusqu’en 2020.

Correction après la réaction exagérée du quatrième trimestre

Comme nous l’avions alors indiqué, le plongeon spectaculaire des indices boursiers au quatrième trimestre de 2018 découlait, à notre avis, d’une réaction excessive au resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale et à l’inquiétude entourant la situation de la Chine et de l’Europe.

Le sentiment des investisseurs a changé dès le moment où la banque centrale américaine a assoupli sa politique et annoncé le report des hausses de taux d’intérêt jusqu’à la stabilisation de la conjoncture économique mondiale.

Malheureusement pour les investisseurs boursiers, la décision est venue un peu tardivement, soit après la liquidation de la fin de 2018. La tournure des événements montre bien l’importance d’avoir un plan à long terme pour ses placements et de le respecter.

Comme va la Chine, va le monde

La mollesse des économies chinoise et européenne explique dans une large mesure le ralentissement récent de l’économie mondiale. Une embellie est à prévoir cette année.

Nous pensons en effet que ces deux économies vont se stabiliser et rebondir, surtout celle de la Chine, car les décideurs chinois ont pris en 2018 des mesures pour amoindrir le choc d’un ralentissement brutal.

Selon des données préliminaires, la reprise pourrait déjà être en cours en Chine. L’indice mondial des directeurs d’achats (qui mesure la santé de l’économie et représente un indicateur avancé de sa croissance ou de son déclin) pointait en mars vers une légère amélioration de l’activité manufacturière et des commandes à l’exportation, deux indicateurs importants de l’état de l’économie chinoise.

Ces nouvelles ont remonté le moral des investisseurs et amélioré le rendement boursier des sociétés américaines fortement exposées au marché chinois. La reprise de l’économie chinoise pourrait aussi contribuer à stabiliser les marchés de la zone euro dont le rendement a été nettement inférieur aux attentes en 2018.

Une amélioration qui profite aux titres de toutes catégories et aux portefeuilles MD

Le trimestre a été particulièrement encourageant pour les porteurs d’actions. Les excellents résultats du premier trimestre ont profité aux portefeuilles, fonds communs et fonds collectifs de MD, et ceux qui contiennent une plus forte proportion d’actions ont inscrit des rendements supérieurs.

Le premier trimestre a certes souri aux marchés boursiers, mais les marchés obligataires n’ont pas été en reste : leur rendement figurait parmi les plus élevés des dernières années, ce qui confirme le rôle des obligations dans un portefeuille équilibré. Les prix des produits de base se sont aussi raffermis en raison du resserrement de l’offre mondiale.

Nous demeurons optimistes

Même si les inquiétudes relatives à la croissance mondiale sont moins vives, nous sommes encore à évaluer les incertitudes qui planent toujours sur l’économie mondiale : le Brexit, le litige commercial entre les États-Unis et la Chine et d’autres risques géopolitiques. Tout signe de règlement dans un de ces dossiers pourrait stabiliser encore plus les marchés.

Nous pensons que la conjoncture est favorable aux marchés boursiers et que le risque d’une récession sur un horizon de douze mois est relativement faible. Nous maintenons pour le moment une surpondération tactique des actions par rapport aux titres à revenu fixe. Sur le plan géographique, nous surpondérons les actions américaines et, dans une moindre mesure, les actions canadiennes et internationales, tout en sous-pondérant légèrement les actions de marchés émergents.

Comme toujours, nous surveillerons l’évolution de la conjoncture mondiale et adapterons notre stratégie en conséquence.

Pour plus de renseignements sur l’état actuel des marchés, votre portefeuille ou le positionnement de vos placements pour tirer parti de l’évolution de la conjoncture des marchés, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller MD.

Article précédent
Printemps 2019 : Les titres à revenu fixe conservent leur importance

Vice-présidents adjoints de Gestion des placements et stratégie chez MD, discutent de l’évolution des solut...

Article suivant
Budget fédéral de 2019

Le budget fédéral de 2019 (budget de 2019) a été déposé le mardi 19 mars par le ministre des Finances, Bill...