Mise à jour : Quel a été l’effet du Brexit sur les portefeuilles MD?

July 12, 2016

Dans le cadre du processus continu de gestion des placements de MD, des précautions avaient été prises afin de positionner le mieux possible nos portefeuilles pour parer à toutes les éventualités. Lorsque la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne (UE) a été connue, le positionnement défensif global de MD a permis aux portefeuilles de résister à la volatilité sur les marchés.

Les portefeuilles MD étaient bien positionnés en prévision du référendum

Les fonds MD contenant des actions internationales étaient évidemment les plus directement exposés au « Brexit » et leur rendement a été conforme aux attentes. La sous-pondération des titres britanniques et européens, et plus particulièrement des titres du secteur financier (le plus durement touché), a joué son rôle. Dans le secteur financier, nous avions plus particulièrement réduit nos positions bancaires en raison de problèmes fondamentaux des banques sur certains marchés étrangers : réglementation de de plus en plus stricte, manque de transparence et faible croissance qui les rend très vulnérables au sentiment des investisseurs.

Suivant le même principe, dans le cadre de notre stratégie de gestion active des devises et afin de mieux isoler nos portefeuilles contre le ressac du « Brexit », nous avions sous‑pondéré les titres libellés en livres sterling et en euros, deux monnaies qui ont plongé dès la publication des résultats du vote. Par ailleurs, malgré l'absence de lien direct avec le référendum au Royaume-Uni, mentionnons que notre positionnement global au Japon a contribué au rendement. La surpondération du yen combinée à la sous-pondération des actions japonaises a eu un effet favorable sur nos portefeuilles.

Nous avions bien positionné nos portefeuilles en prévision du vote et en conséquence, depuis que les résultats sont connus, la valeur des portefeuilles MD n’a pas subi de secousses importantes. Le cours de certaines actions en portefeuille a bien sûr été touché et dans certains cas, il ne reflète plus vraiment leur valeur sous-jacente. Les gestionnaires de placement de MD chercheront à tirer parti de ce phénomène. La société Mondrian Investment Partners Limited, gestionnaire du Fonds international de valeur MD et du Fonds collectif d’actions internationales GPPMD, a d’ailleurs formulé le commentaire suivant : « Dans les jours qui ont suivi le vote au Royaume-Uni, nous n’avons apporté aucun changement à nos portefeuilles. Les marchés mondiaux, et particulièrement les marchés européens, sont en ce moment extrêmement volatils, ce qui pourrait créer des occasions intéressantes. Nous continuons d’évaluer les fluctuations des cours boursiers et des taux de change à l’intérieur des paramètres que nous impose notre méthode de placement rigoureuse. »

La gestion de l’ensemble du spectre des risques possibles fait partie du processus de gestion des placements de MD. Au moment de positionner nos portefeuilles pour en optimiser les possibilités de succès à long terme, le scénario de la sortie du Royaume-Uni de l’UE avait été envisagé.

Comment les marchés ont-ils réagi aux résultats du référendum?

Il est clair que l’incertitude créée par le référendum nuit au Royaume-Uni, à l’Union européenne et à la croissance mondiale. L’économie mondiale peinait déjà à trouver un deuxième souffle : le regain d’incertitude ne simplifiera pas les choses, peu s’en faut. Il faut s’attendre à ce que les décideurs politiques fassent preuve d’une extrême prudence dans leurs manœuvres de crainte de perturber encore plus les marchés. Par conséquent, les taux d’intérêt demeureront vraisemblablement bas plus longtemps. La Réserve fédérale des États-Unis s’est abstenue de majorer ses taux en juin surtout à cause du risque que représentait alors le référendum britannique. Cette attitude devrait persister un certain temps.

Comme prévu, les marchés boursiers partout dans le monde ont subi une correction, les plus touchés étant ceux du Royaume-Uni et de l’Union européenne. On a assisté à un exode vers les valeurs refuges, d’où la forte augmentation du prix de l’or, et la livre sterling et l’euro ont perdu du terrain par rapport au dollar américain. Pour situer dans une perspective plus juste les retombées du « Brexit » sur les marchés financiers mondiaux, mentionnons cependant que les marchés se trouvent aujourd’hui dans une situation plus intéressante qu’ils ne l’étaient plus tôt dans l’année. Les cours sont bas, les rendements obligataires aussi, et les cours pétroliers sont en hausse. N’oublions pas non plus que les marchés étaient en hausse dans les jours précédant le référendum, car les analystes prévoyaient une victoire des tenants du maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE. Ces prévisions étaient erronées et les gains enregistrés sur cette base ont été effacés.

MD continue de surveiller la situation et demeure à l’affût des nouveaux développements et des possibilités. Si vous désirez obtenir des précisions sur les conséquences possibles de la situation pour vous et pour votre plan financier, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller MD.

Article précédent
Bulletin sur les marchés : T2 de 2016
Bulletin sur les marchés : T2 de 2016

Au deuxième trimestre de 2016, les actions et titres à revenu fixe canadiens ont généré des rendements soli...

Article suivant
Sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne : à quoi faut-il s’attendre?
Sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne : à quoi faut-il s’attendre?

Tant que les marchés financiers mondiaux n’auront pas bien mesuré les effets de la décision des électeurs b...