Message du président et chef de la direction

January 31, 2018

Comme le troisième trimestre de 2017, le trimestre qui vient de se terminer a été fertile en manchettes spectaculaires. Pas une semaine n’est passée sans qu’il soit question des tensions nucléaires entre les États-Unis et la Corée du Nord. En Europe, le référendum catalan et les négociations sur le Brexit ont causé une résurgence de la volatilité politique. Mais comme au troisième trimestre, les marchés ont été plutôt insensibles à cette effervescence. Les indices boursiers ont fortement progressé, surtout aux États-Unis et dans les marchés émergents, et conclu sur une note positive une année très fructueuse.

La force et la stabilité des marchés financiers au dernier trimestre tiennent dans une large mesure à la croissance économique mondiale synchronisée, au mouvement à la hausse des bénéfices, à la persistance de la faible inflation et aux taux d’intérêt peu élevés.

Surtout générée par les États-Unis depuis plusieurs années, la croissance mondiale a considérablement élargi ses assises au troisième trimestre et a gagné la plupart des grandes économies du monde. Cette tendance s’est maintenue au quatrième trimestre et a créé un contexte favorable aux marchés boursiers. Comparativement aux dix dernières années, la croissance chinoise a ralenti, mais ce ralentissement était attendu et visé pour atteindre des niveaux de croissance durables.

Le dynamisme de l’économie mondiale a influé favorablement sur les bénéfices des sociétés dans presque tous les grands marchés. Après deux ans de stagnation relative, les bénéfices ont recommencé à croître dans de nombreux secteurs et régions. Aux États-Unis, la réforme fiscale devrait contribuer à de nouvelles augmentations des bénéfices, particulièrement dans les secteurs des technologies de l’information et des services financiers. Adoptée en décembre aux États-Unis, cette réforme était attendue et les actions des entreprises de ces deux secteurs se sont par anticipation considérablement appréciées.

Les prix des produits de base ont regagné du terrain au quatrième trimestre grâce à la reprise de l’économie mondiale synchronisée. Le rebond des prix de l’énergie et des matières premières a favorisé les gains attribuables aux produits de base sur les marchés boursiers fortement exposés aux produits de base comme le Canada et l’Australie.

L’inflation a légèrement augmenté en cours de trimestre, mais elle reste inférieure aux cibles des banques centrales dont les politiques monétaires restent donc plutôt accommodantes. La Réserve fédérale a majoré le taux des fonds fédéraux en décembre. La décision n’a surpris personne et son effet sur les marchés a été presque nul. Après avoir décrété une hausse-surprise en septembre, la Banque du Canada a ensuite laissé ses taux inchangés tandis que la Banque du Japon maintenait le taux de rendement de ses obligations de 10 ans à 0 %. À l’échelle mondiale, les taux d’intérêt demeurent très bas et les majorations sont mesurées.

Finalement, les titres à revenu fixe ont généré un rendement satisfaisant au quatrième trimestre, ce qui deviendra plus difficile à l’avenir. Cependant, les obligations demeurent un excellent outil pour protéger les portefeuilles contre d’éventuels événements extrêmes sur les marchés, vu le faible risque de choc inflationniste.

Notre bulletin Aperçu du marché et perspectives macroéconomiques du quatrième trimestre analyse plus en détail les facteurs qui ont le plus influé sur le rendement des marchés au quatrième trimestre et qui ont guidé le positionnement de nos portefeuilles.

Si vous désirez en savoir plus sur les tendances dont il est question dans le présent bulletin et sur l’effet qu’elles pourraient avoir sur vos placements, je vous invite à communiquer avec votre conseiller MD.

Brian Peters

Président et chef de la direction

Vous aimeriez peut-être : 

Aperçu trimestriel du marché et perspectives macroéconomiques : hiver 2018
Point de mire : Fonds collectif d’actions américaines GPPMD

Article précédent
Tour d'horizon économique du T4

L’année 2017 a été excellente pour les marchés boursiers, et les nouvelles devraient demeurer bonnes un cer...

Article suivant
Aperçu trimestriel du marché et perspectives macroéconomiques : hiver 2018

Croissance mondiale synchronisée, bénéfices en hausse et faiblesse de l’inflation : trois grands facteurs q...