La Réserve fédérale américaine et la Banque du Japon laissent leurs taux inchangés

September 21, 2016

Plus tôt aujourd’hui, la Réserve fédérale américaine (la Fed) a annoncé qu’elle laissait inchangé le taux cible des fonds fédéraux à 0,25 %-0,50 %; par ailleurs, la Banque du Japon a annoncé elle aussi le maintien de son taux d’intérêt de référence, dans ce cas-ci de -0,10 %.

Une hausse de taux pourrait être justifiée, mais la prudence amène la Fed à attendre plus de preuves

Jusqu’à l’annonce d’aujourd’hui, de nombreux observateurs s’attendaient à ce que la Fed ne change rien pour le moment. Toutefois, il a été surprenant de constater de la dissension chez trois présidents régionaux qui auraient préféré que la Fed porte le taux cible à 0,50 %-0,75 %.

Une inflation stable à 2,00 % et un taux d’emploi maximal demeurent les deux objectifs de la banque centrale des États-Unis. La Fed s’attend à ce que l’inflation demeure faible à court terme en raison des prix de l’énergie déprimés, mais elle prévoit une remontée à 2,00 % à moyen terme. Du côté du marché de l’emploi, la Fed constate que, même si le taux de chômage est demeuré inchangé par rapport à ce qu’il était lors de sa réunion antérieure, de solides gains ont été enregistrés sur le front de l’emploi, lesquels ont contribué à une progression des dépenses des ménages. Les faibles dépenses des entreprises continuent d’être le point faible de l’économie de nos voisins du Sud.

Les attentes pour ce qui est de la croissance du PIB réel en 2016 sont de 1,8 %, comparativement aux estimations de 2,00 % mentionnées lors de la réunion de juillet. Les attentes concernant le chômage et l’inflation de base ont bien peu changé. En effet, la Fed entrevoit une situation de plein emploi et un taux d’inflation légèrement inférieur à sa cible de 1,80 % pour 2017.

La probabilité d’une hausse de taux en décembre s’est accrue, mais on s’attend à ce que les futures hausses se fassent graduellement et que les taux demeurent sous les niveaux qui devraient avoir cours à plus long terme. La Fed laisse entrevoir une autre hausse de taux cette année – et une ou deux autres hausses en 2017.

La Banque du Japon maintient ses taux, met l’accent sur la flexibilité et cible une inflation stable

Les prédictions à l’égard de l’orientation qu’allait prendre la Banque du Japon étaient moins claires. Cette banque centrale a examiné les effets récents, sur l’économie nipponne, de ses politiques actuelles d’assouplissement et de taux de référence négatif. La Banque du Japon a décidé de concentrer ses efforts sur la maîtrise des taux d’intérêt à court terme et à long terme et sur l’expansion de sa base monétaire, dans l’espoir de stabiliser le taux d’inflation tout près de la cible de 2,00 % aussitôt que possible.

Par conséquent, la Banque du Japon a pris le pari de la flexibilité en ce qui a trait à sa politique. Au besoin, elle pourrait mettre en œuvre des mesures d’assouplissement monétaire additionnelles en réduisant le taux de référence à court terme ainsi que le taux cible à long terme. La banque pourrait aussi étoffer son programme d’achat d’actifs, comme cela a été le cas depuis l’introduction de son programme d’assouplissement. Enfin, la banque centrale pourrait vouloir accélérer la croissance de sa base monétaire.

En quoi ces décisions de la Fed et de la Banque du Japon influent-elles sur le rendement des portefeuilles MD?

Les marchés mondiaux ont réagi positivement à ces deux annonces. Ces annonces pourraient avoir une influence sur les performances de certaines entreprises (p. ex. les banques), sur l’évolution des devises ainsi que sur les niveaux généraux des rendements obligataires et l’attrait relatif de différents types d’obligations. Par ailleurs, il pourrait y avoir un léger raffermissement du cours de certains titres boursiers, mais pas forcément de leur valeur intrinsèque sous-jacente – une réalité dont les gestionnaires actifs des fonds MD vont tâcher de tirer parti.

Nous ne pensons pas que ces annonces auront des répercussions importantes sur le positionnement général ou le rendement de nos fonds communs et fonds collectifs. En général, l’impact des annonces d’aujourd’hui devrait être minimal pour les portefeuilles MD, mais, comme toujours, nous allons surveiller étroitement l’évolution des choses. Si vous souhaitez obtenir des précisions, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller MD.

 Pour plus de renseignements sur les changements de taux d’intérêt par la Réserve fédérale des États‑Unis, veuillez lire l’article intitulé Une majoration des taux d’intérêt par la Réserve fédérale demeure probable en 2016.

Article précédent
Une majoration des taux d’intérêt par la Réserve fédérale demeure probable en 2016
Une majoration des taux d’intérêt par la Réserve fédérale demeure probable en 2016

La décision de la Réserve fédérale des États-Unis, qui à sa réunion du 21 septembre a laissé inchangé le ta...

Article suivant
La Banque d’Angleterre réduit ses taux d’intérêt pour intensifier son soutien à l’économie britannique
La Banque d’Angleterre réduit ses taux d’intérêt pour intensifier son soutien à l’économie britannique

La Banque d’Angleterre a abaissé aujourd’hui ses taux d’intérêt pour la première fois depuis 2009. Cette dé...