La Réserve fédérale États-Unis maintient ses taux

May 3, 2017

La Réserve fédérale des États-Unis a annoncé aujourd’hui qu’elle laissait inchangée la fourchette cible du taux des fonds fédéraux, qui reste donc de 0,75 % à 1,00 %, une décision qui n’a surpris personne. La Réserve continue de prévoir deux nouvelles hausses de taux plus tard cette année.

Pourquoi les taux d’intérêt demeurent-ils inchangés pour l’instant?

Selon les statistiques économiques publiées avant la réunion d’aujourd’hui, la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel du premier trimestre de 2017 a été de tout juste 0,7 %, un résultat nettement inférieur aux prévisions et la plus faible croissance trimestrielle en trois ans1. La croissance de l’emploi a aussi ralenti en mars, mais le taux de chômage est tombé à son plus bas niveau des dix dernières années à 4,5 %2.

Tout en minimisant la faiblesse récente de l’économie, la Réserve fédérale a insisté sur la vigueur du marché du travail, soulignant que « les gains d’emplois ont été en moyenne solides ces derniers mois, et que le taux de chômage a diminué ». Si l’on se fie aux contrats à terme sur fonds fédéraux (qui servent d’indicateur des probabilités de majoration des taux des fonds fédéraux), le pourcentage de probabilité que les fonds fédéraux soient de nouveau majorés de 25 points de base à la réunion de juin prochain est passé de 70 % à 90 % dans les instants qui ont suivi l’annonce. Les titres de la plupart des catégories ont réagi très faiblement aux déclarations de la Réserve fédérale, puisque les commentaires formulés étaient en tous points conformes aux attentes.

La Réserve fédérale estime que l’économie croîtra à un rythme modéré et que l’inflation se maintiendra tout près du taux cible de 2 % fixé par la Réserve. La Réserve fédérale entend aussi adopter une attitude attentiste en ce qui concerne les effets possibles des politiques budgétaires du président Trump sur la fiscalité, les dépenses et la réglementation.

Raffermissement du dollar américain

Le dollar américain avait par anticipation réagi favorablement à l’annonce plus tôt aujourd’hui et il a atteint sa plus forte valeur en plus de six semaines par rapport au yen.

Quels seront les effets de l’annonce sur votre portefeuille MD?

Chez MD, nous pensons que l’économie américaine demeurera vigoureuse et nous entendons maintenir la surpondération des titres américains comparativement à ceux des autres marchés développés. Nos portefeuilles de titres américains demeurent sans aucune couverture (en d’autres mots, nous ne prenons aucune mesure pour nous protéger contre une éventuelle dépréciation du dollar américain). En effet, la Réserve fédérale majorera probablement ses taux encore au moins deux fois en 2017. Il s’ensuit que les perspectives du dollar américain par rapport au dollar canadien devraient demeurer favorables.

Nous maintenons aussi la sous-pondération du secteur de l’énergie dans nos portefeuilles d’actions canadiennes, d’actions à dividendes et d’actions américaines en raison de la volatilité (et du risque) accrue des titres énergétiques. À notre avis, d’autres titres offrent actuellement un meilleur ratio risque-récompense. Même si nous trouvons nos idées de placement pour nos fonds communs et fonds collectifs par une sélection ascendante fondamentale des actions, la réduction de notre engagement dans le secteur de l’énergie devrait également être à l’avantage du rendement de référence. Les majorations à venir des taux de la Réserve fédérale exerceront des pressions sur le dollar américain, ce qui devrait pousser les prix du pétrole à la baisse.

Nous pensons que l’annonce de la Réserve fédérale d’aujourd’hui aura peu de retombées sur le positionnement global et le rendement de vos portefeuilles.

Article précédent
Présidentielles françaises : faits saillants et effets possibles sur vos placements

Par Patrick Ercolano, CFA, MBAGestionnaire de portefeuille Le 7 mai (oui, un dimanche!), les électeurs fran...

Article suivant
Le Canada à l’aube d’une crise hypothécaire? Peu probable.

Par Craig Maddock, CFA, MBA, CFPVice-président de la gestion des placements La semaine dernière, j’ai assis...