La Banque du Canada maintient le taux cible à un pour cent

March 6, 2013

Comme on s'y attendait, la Banque du Canada a laissé inchangé son taux cible de financement à un jour à 1,0 %, niveau auquel le taux se situe depuis plus de deux ans maintenant.

Le 6 mars 2013, le gouverneur Mark Carney a situé en contexte la plus récente décision de la Banque en nuançant encore un peu plus son ton déjà fort conciliant au sujet de la politique monétaire. Selon le gouverneur, étant donné que l’économie canadienne stagne, que l’inflation reste très modeste et que « l’évolution des déséquilibres dans le secteur des ménages est plus constructive, la détente monétaire considérable en place actuellement demeurera probablement appropriée pendant un certain temps ». Plusieurs économistes estiment qu'avec cette déclaration, la Banque vient bien près d'un abandon pur et simple de son attitude ferme en matière de politique monétaire.

Il convient aussi de souligner le changement de ton de la Banque à l’égard de l’endettement des ménages canadiens qui selon la Banque, montre « une évolution plus constructive ». Dans ses annonces précédentes, la Banque justifiait la fermeté de son ton par l’endettement important des ménages. Toutefois, le ralentissement en cours du marché de l’habitation a permis à la Banque d’afficher sa conviction qu’une majoration des taux d'intérêt serait inutile actuellement.

Produit intérieur brut (PIB)

À 0,6 %, la croissance au quatrième trimestre n'a pas été à la hauteur des attentes de la Banque qui l'avait plutôt située à 1,0 %, mais M. Carney réitère que la croissance économique du Canada accélérera tout au long de 2013 et de 2014. La Banque prévoit plus exactement une croissance modérée stimulée par une hausse des dépenses des ménages, attribuable à la stabilisation des ratios de la dette par rapport au revenu, et par la reprise des exportations nettes. Malgré ces prévisions au sujet des exportations, la Banque affirme que celles-ci « devraient demeurer en deçà de leur sommet d’avant la récession jusqu’au second semestre de 2014, en raison de la demande étrangère contenue et des défis qui subsistent sur le plan de la compétitivité, y compris la vigueur persistante du dollar canadien ».

Inflation

L’inflation globale est encore plus modeste que ce qui avait été annoncé dans les plus récentes prévisions de la Banque publiées dans le Rapport sur la politique monétaire de janvier 2013. L'inflation reste nettement inférieure au plancher de la fourchette cible de 1,0 % à 3,0 % fixée par la Banque. En janvier 2013, les taux d’inflation globale et d’inflation de base sur un an ont diminué pour atteindre 0,5 % et 1,0 %, respectivement.

Monnaie canadienne

Le dollar canadien a reculé après l’annonce et se négociait en fin de journée à 0,969 USD, en baisse de quatre dixièmes d’un cent. Depuis le 1er janvier, le dollar canadien s’est déprécié de presque quatre cents par rapport au dollar américain.

Prochaine annonce

La prochaine date d’établissement du taux cible du financement à un jour est le 17 avril 2013.

Communiqué de presse de la Banque du Canada

Article précédent
Les signaux des marchés à travers le tumulte

Au cours du dernier trimestre, deux signaux importants ont continué de témoigner d’un lent rétablissement d...

Article suivant
L’art de faire du neuf avec du vieux : retour aux facteurs fondamentaux sur les marchés financiers

La fin d’une année est toujours une excellente occasion pour réfléchir sur les événements survenus et pour ...