La Banque du Canada maintient le taux cible à un pour cent

July 17, 2013

Conformément aux attentes consensuelles des économistes, la Banque du Canada a laissé inchangé son taux directeur à 1,0 %. Le taux de financement à un jour de la banque centrale du Canada est maintenu à ce niveau depuis septembre 2010.

Dans sa première annonce relative aux taux d’intérêt, le nouveau gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, s’est surtout attardé au fait que la modeste expansion mondiale découle de perspectives économiques contrastées, selon qu’il est question des économies développées ou des économies émergentes. La reprise modérée aux États-Unis reste tributaire du nécessaire équilibre entre l’accroissement de la demande privée et les contraintes budgétaires. Les mesures radicales de stimulation mises en œuvre au Japon ont l’effet escompté et contribuent à un redressement rapide de la croissance, tandis que dans la zone euro, l’activité reste faible. L’expansion économique en Chine est plus rapide que celle des pays développés, mais elle accuse quand même un ralentissement, exerçant des pressions à la baisse sur les prix des produits de base. Dans ce contexte, la Banque du Canada — à l’instar du Fonds monétaire international — a revu à la baisse ses prévisions relatives à la croissance mondiale pour chacune des trois prochaines années.

Même si la Banque continue d’affirmer son penchant pour un resserrement de l’actuelle politique monétaire très accommodante, les termes utilisés semblent plus conciliants que fermes.

Produit intérieur brut

Les prévisions de croissance de l’économie canadienne en 2013 ont été légèrement majorées, passant de 1,5 % à 1,8 %. Cette révision à la hausse s’explique par une croissance plus forte que prévu au premier trimestre et par des projections annonçant une contribution supérieure des exportations à l’économie, la poursuite de l’expansion des investissements des entreprises et la croissance soutenue des dépenses de consommation.

Au deuxième trimestre, on s’attend à ce que l’expansion soit ralentie par les effets des inondations dans le sud de l’Alberta et par la grève des travailleurs de la construction au Québec. Toutefois, étant donné les travaux de reconstruction qui seront nécessaires dans l’ouest du pays et le règlement de la grève au Québec, la croissance devrait reprendre le terrain perdu dès le troisième trimestre.

Inflation

Tout en reconnaissant la faiblesse de l’inflation récemment – le taux d’inflation globale a été de 0,7 % au cours de la période de 12 mois terminée en mai – la Banque a réitéré ses projections antérieures, à savoir qu’à mesure que l’économie retrouvera son plein potentiel, le taux d’inflation de référence et le taux d’inflation globale devraient tous les deux atteindre le taux cible de 2,0 % d’ici le milieu de 2015.

Monnaie canadienne

L’annonce relative aux taux d’intérêt a eu un effet négatif sur le dollar canadien, qui s’est déprécié d’un peu plus d’un demi-cent par rapport à son cours de fermeture de 0,9644 USD la veille.

Prochaine annonce

La prochaine date d’établissement du taux cible du financement à un jour est le 4 septembre 2013.

Communiqué de presse de la Banque du Canada

Article précédent
Équilibrer les risques : description du positionnement du portefeuille MD sur BNN

Les marchés américains ont conclu le deuxième trimestre avec une nouvelle série de résultats positifs qui s...

Article suivant
Les signaux des marchés à travers le tumulte

Au cours du dernier trimestre, deux signaux importants ont continué de témoigner d’un lent rétablissement d...