Gestion financière MD : Message du chef de la direction des placements – Une resynchronisation de la croissance mondiale est à prévoir en 20

December 6, 2013

LE POINT SUR LES MARCHÉS : Les actions continuent à grimper en flèche, alors que le cours des obligations à long terme baisse

À la fin du mois de novembre, les marchés boursiers mondiaux n’avaient rien perdu de leur dynamisme. En effet, l’indice mondial MSCI (tous pays) – indice pondéré en fonction de la capitalisation boursière qui mesure le rendement global des marchés boursiers mondiaux – a généré des rendements positifs sur 14 des 15 derniers mois.

Les marchés américains et de l’Europe, Australasie et Extrême-Orient ont enregistré des rendements particulièrement solides par rapport au TSX pour le mois et pour l’année, mais ces résultats sont grandement attribuables aux taux de change. Sur 12 mois, le dollar canadien s’est déprécié de 6 % par rapport au dollar américain et de 10,3 % par rapport à l’euro. Si l’on calcule la valeur des portefeuilles en dollars canadiens, les effets des taux de change sont positifs.

En revanche, après une légère reprise au cours des derniers mois, les marchés émergents ont tiré de l’arrière, affichant un rendement de 0,0 % pour novembre. Par ailleurs, les taux de rendement des obligations à long terme ont augmenté pendant le mois, ce qui a entraîné des résultats négatifs.

Enfin, les marchés des produits de base ont reculé, eux aussi. Le cours du West Texas Intermediate (WTI) – une référence pour ce qui est du prix du pétrole brut – a chuté de 4,2 % après l’annonce d’un accord sur le nucléaire iranien. L’indice des produits de base S&P a baissé de 4,5 % sur 12 mois; le cours de l’or a d’ailleurs diminué de plus de 27 % au cours de la même période.

RÉSULTATS POUR LES ÉCONOMIES MONDIALES : Selon les économistes, une resynchronisation de la croissance mondiale est à prévoir en 2014

Vu la relance des marchés développés et le retour des marchés émergents à une forte croissance, la plupart des économistes prévoient une reprise de l’expansion mondiale dès la nouvelle année. Jusqu’à tout récemment, les économies développées et émergentes grandissaient chacune à leur propre rythme, mais les économistes s’attendent à une synchronisation de la croissance mondiale en 2014.

Une autre tendance se dégage à l’échelle mondiale : la désinflation – ou diminution du taux d’inflation. Actuellement, cette tendance facilite l’assouplissement des politiques monétaires dans la quasi-totalité des pays développés et émergents qui disposent encore de capacités de production inutilisées.

Par ailleurs, Janet Yellen a été nommée présidente de la Réserve fédérale des États-Unis pour succéder à Ben Bernanke, qui part à la retraite. Dans un avenir rapproché, les politiques monétaires du Federal Open Market Committee (FOMC) risquent donc de demeurer « conciliantes », donc de maintenir de faibles taux d’intérêt et une masse monétaire relativement importante.

Parallèlement, la politique actuelle d’assouplissement quantitatif pourrait être graduellement délaissée au profit des indications prospectives. Pour une banque centrale, ce procédé consiste à établir des prévisions à l’aide de certains facteurs (taux de chômage, taux d’inflation), puis à annoncer ses intentions dans le but d’influencer les attentes du marché quant aux taux d’intérêt futurs.

La dépréciation du dollar canadien s’explique en partie par le fait que la Banque du Canada a assoupli ses attentes concernant la hausse des taux d’intérêt au pays. Il y a donc un moratoire sur l’augmentation des taux jusqu’à ce que la voie de croissance économique soit clairement définie.

Enfin, en Chine, deuxième économie en importance dans le monde, une résolution visant à poursuivre une politique de réforme et d’ouverture a été adoptée récemment lors du troisième plénum (réunion du Comité central du Parti communiste chinois). Les réformes prévues dans cette résolution visent à accorder plus d’importance au marché libre dans l’économie et à rééquilibrer la croissance économique au profit de la consommation intérieure.

INDICATEURS DES MARCHÉS FINANCIERS À LA FIN NOVEMBRE 2013
(en dollars canadiens, sauf mention contraire)

Indicateur du marché Rendement
sur un mois (%)
Rendement
sur un an (%)
Canada (Indice composé S&P TSX) +0,5 +12,9
États-Unis (Indice S&P 500) +4,6 +38,9
Europe, Australasie et Extrême-Orient (Indice MSCI EAEO) +2,3 +33,6
Marchés émergents (Indice MSCI ME) +0,0 +10,0
Obligations canadiennes (Indice obligataire universel DEX) -0,2 -0,9
Taux de change – dollar canadien par rapport au dollar américain -1,6 -6,0
Prix de l’or (USD/oz) -6,0 -27,4
Prix du pétrole (WTI, pétrole brut, USD par baril) -4,2 +3,8

Sources : StateStreet par StyleADVISOR, PC Bond Analytics, et Bloomberg.

CE QUE CELA SIGNIFIE POUR VOUS

Chez MD, nous surveillons les tendances économiques mondiales; pour ce faire, nous tenons compte du point de vue de nos gestionnaires triés sur le volet, qui investissent activement dans l’intérêt de nos épargnants.

Pour comprendre la méthode de placement de MD ainsi que les répercussions des tendances économiques mondiales sur votre portefeuille de placement, je vous invite à communiquer directement avec votre conseiller MD.

William R. Horton, Jr, CFA
Chef de la direction des placements
Gestion financière MD inc.

Article précédent
Gestion financière MD : Message du chef de la direction des placements — Année record sur les places boursières

LE POINT SUR LES MARCHÉS DE MD : Hausses de la plupart des indices boursiers, mais difficultés sur les marc...

Article suivant
Gestion financière MD : Message du chef de la direction des placements – Les marchés remontent dans la foulée du report de la décision sur l

LE POINT SUR LES MARCHÉS PAR MD : Vent d’optimisme en ce mois d’octobre avec la poursuite de la remontée de...