Du poulet frit avec votre deux laits deux sucres? Une combinaison qui stimule l’appétit des investisseurs

February 24, 2017

Craig Maddock, CFP, FCSI, CIM, FICB, CFA, MBA
Vice-président à la gestion des placements

S’il existe une certitude au Canada, c’est que peu importe où vous vous trouvez, iI y a un Tim Hortons à proximité. Typiquement canadienne, la chaîne de restauration rapide fait même maintenant partie de notre vocabulaire. Si vous dites « Déroule le rebord pour gagner », la plupart des Canadiens sauront immédiatement ce dont vous parlez!

J’ai donc lu avec beaucoup d’intérêt cette semaine l’annonce de l’acquisition par la société mère de Tim Hortons, Restaurant Brands International (RBI), de la chaîne de restauration rapide Popeyes Louisiana Chicken (spécialisée dans le poulet frit) au coût de 1,8 milliard de dollars.

Ce mariage entre café et poulet frit n’est pas aussi bizarre qu’il ne paraît. Les chaînes de restauration rapide Wendy's, Cold Stone Creamery et Burger King ont fait partie ou font encore partie de l’univers de Tim Hortons.

L’acquisition de Popeyes cadre avec le modèle d’affaires de RBI

L’acquisition de Popeyes survient au cœur d’une phase de croissance dynamique pour RBI. Cette dernière dispose de flux de trésorerie substantiels issus de son exploitation. Son modèle d’affaires est par ailleurs devenu très intéressant. En effet, l’entreprise a cessé de concentrer la propriété dans ses mains et s’est résolument tournée vers le franchisage. Fondamentalement, RBI est devenue une entreprise créatrice de redevances : elle perçoit auprès des franchisés de Tim Hortons et de Burger King un tarif forfaitaire ou un pourcentage de leur chiffre d’affaires, et se trouve ainsi à leur transférer directement le risque d’affaires.

La chaîne Popeyes compte actuellement 2 600 établissements, situés surtout aux États-Unis, et comme Tim Hortons et Burger King, elle est presque entièrement constituée d’établissements franchisés, d’où la possibilité pour RBI d’encaisser, là aussi, de fortes marges bénéficiaires et d’imposants flux de trésorerie. Popeyes offre par ailleurs à RBI une possibilité d’expansion internationale qui pourrait être accompagnée de mesures de compression des coûts et de changements opérationnels semblables à ceux récemment appliqués dans les Tim Hortons et les Burger King.

Le chef de la direction de RBI, Daniel Schwartz, voit aussi l’expansion des bannières Tim Hortons et Burger King au sud de la frontière comme une des plus importantes occasions d’affaires à saisir pour l’entreprise. D’ailleurs, le processus d’implantation de Tim Hortons aux Philippines, en Grande-Bretagne et au Mexique est déjà entamé.

Tim Hortons est un véritable succès pour les actionnaires...

Nous avons été témoins de la transformation des restaurants Tim Hortons qui, de simples comptoirs à café et à beignets, sont devenus des établissements proposant un menu de qualité. L’expansion se poursuit au Canada et ailleurs dans le monde.

Je me souviens, enfant, du jour où j’ai pour la toute première fois commandé moi-même mes beignets chez Tim Hortons. Aujourd’hui, ma fille, qui dîne toutes les semaines chez Tim Hortons avec sa grand-mère, bénéficie d’un menu beaucoup plus varié (et plus sain).

Même si des changements de ce genre mécontentent parfois la clientèle (qu’est-il arrivé des beignets glacés à la crème sure?), ils plaisent assurément aux actionnaires.

Chez MD, l’action de RBI est celle qui est la plus fortement surpondérée dans le Fonds collectif d’actions canadiennes GPPMD, comparativement à l’indice composé S&P/TSX. Nous détenons également des blocs d’actions moins imposants dans le Fonds sélectif MD et le Fonds d’actions MD. Au 23 février 2017, le rendement sur 12 mois de cette action était de 62 %1.

… et le potentiel de croissance par acquisitions de RBI ne fait aucun doute

La société Gestion de placements Franklin Bissett, un des conseillers de nos portefeuilles d’actions canadiennes, a une opinion très favorable de RBI. Jayson Moss, analyste chez Franklin Bissett, affirme que la structure de franchisage intégral de RBI est l’une des plus solides sur le marché. « J’ai beau chercher, je ne vois aucune autre entreprise dont les flux de trésorerie disponibles et la trajectoire de croissance sont plus attrayants, surtout en raison de ses bannières actuelles (Burger King et Tim Hortons), mais aussi grâce bientôt à Popeyes. Notre intention est de continuer d’optimiser nos positions dans cette entreprise, car nous considérons que moyennant un peu de créativité, il existe de nombreuses possibilités pour RBI d’assurer sa croissance future par voie d’acquisitions. »

Pour l’instant, nous estimons que l’acquisition par RBI de la chaîne Popeyes constitue un développement positif qui laisse présager un important potentiel à la hausse.

Il y avait déjà des hamburgers pour accompagner vos Timbits: pourquoi pas du poulet frit et des épinards avec ça?

Article précédent
Valeur à extraire de la chaîne mondiale d’approvisionnement du secteur de l’automobile

par Craig Maddock, CFP, FCSI, CIM, FICB, CFA, MBAVice-président à la gestion des placements J’adore les voi...

Article suivant
Trump et votre portefeuille : des réponses aux questions de nos clients

Par Craig Maddock, CFP, FCSI, CIM, FICB, CFA, MBAVice-président à la gestion des placements Comme la présid...