Skip to main content

Bulletin sur les marchés : T2 de 2016

Au deuxième trimestre de 2016, les actions et titres à revenu fixe canadiens ont généré des rendements solides malgré les perturbations de fin de trimestre créées par le résultat du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) (le « Brexit »). Notre méthode de placement repose sur la protection contre la volatilité et les mauvaises surprises; le Brexit nous a procuré une rare occasion de nous préparer à une éventuelle mauvaise nouvelle en connaissant sa date à l’avance.

Dans la période qui a précédé le référendum, notre attention s’est naturellement portée sur nos titres internationaux, plus particulièrement sur nos titres européens. Notre équipe en était arrivée au point de vue consensuel que les tenants du maintien remporteraient une victoire serrée. Mais conformément à notre préjugé favorable à une gestion mettant l’accent sur les aspects négatifs du risque, nous avons choisi de continuer de sous-pondérer la livre sterling et l’euro, de même que les titres du secteur financier européen. Après la victoire des tenants de la sortie du Royaume-Uni, ces devises et ces actions ont été les plus durement frappées. Grâce à ce positionnement, bon nombre de nos fonds communs et collectifs ont offert un rendement supérieur à leurs pairs.

Nos titres canadiens et ceux d’autres provenances que l’Europe n’ont pas beaucoup souffert du Brexit. En moyenne, les entreprises canadiennes tirent seulement 2 % de leurs revenus du Royaume-Uni et environ 7 % de l’UE. La hausse constante des prix de l’or et du pétrole au deuxième trimestre a été le facteur déterminant sur le marché canadien. Le marché américain a quant à lui bénéficié du flou créé par le Brexit en servant de refuge aux investisseurs à la recherche de sécurité. Les marchés émergents sont pratiquement indemnes du Brexit.

Lire le bulletin complet.

Les clients de Conseils en placement privés MD peuvent ouvrir une session pour voir les détails d’un portefeuille modèle.