Banque du Canada : taux inchangés, mais perspectives économiques plus sombres

October 19, 2016

Le 19 octobre, la Banque du Canada a annoncé qu’elle maintenait à 0,5 % son taux cible de financement à un jour. La décision était dans une large mesure attendue, comme le reflétaient les cours du marché avant l’annonce.

Pourquoi la Banque a-t-elle revu à la baisse ses prévisions de croissance économique?

La Banque a adopté un ton plus pessimiste à l’égard des perspectives économiques canadiennes, invoquant un possible ralentissement de la croissance liée au marché immobilier et une trajectoire de croissance plus basse pour les exportations.

La Banque prévoit maintenant que l’économie canadienne croîtra de 1,1 % en 2016 (1,3 % en juillet dernier), et de 2,0 % en 2017 et 2018 (2,2 % et 2,1 % auparavant). Si ces nouvelles prévisions se concrétisent, le retour à la pleine capacité de l’économie canadienne ne se produira pas avant le milieu de 2018.

Selon la Banque, les mesures fédérales récentes de stabilisation du marché de l’habitation vont probablement ralentir le marché immobilier. La Banque a aussi invoqué le ralentissement attendu des exportations vers les États-Unis et la baisse prévue de compétitivité des entreprises canadiennes pour justifier son profil plus pessimiste des exportations.

La Banque du Canada a également revu à la baisse ses perspectives économiques mondiales pour la période de 2016 à 2018, car la faiblesse de la demande d’investissement et des échanges commerciaux continue de ralentir l’économie. La réduction du taux de croissance prévu de l’économie mondiale pour 2017 et 2018 est surtout imputable aux pays importateurs de pétrole (faiblesse persistante des cours pétroliers) et aux autres pays en développement (réduction des échanges commerciaux).

Persistance prévue du contexte de faible inflation

Étant donné le caractère modéré de ses perspectives économiques, la Banque s’attend à ce que, dans un avenir prévisible, l’inflation demeure modeste et à l’intérieur de la fourchette qu’elle a ciblée.

Que signifie cette annonce pour les portefeuilles MD?

Dans l’ensemble, la décision de la Banque de laisser les taux inchangés semble appropriée vu les prévisions de croissance économique plus lente qu’initialement prévu au Canada et dans le monde. Le contexte des bas taux d’intérêt et la position résolument accommodante des banques centrales continuent de stimuler l’économie canadienne et mondiale, et de soutenir les marchés financiers.

Les solutions de MD dans le secteur des titres à revenu fixe sont correctement positionnées pour un contexte de bas taux de rendement et sont conçues pour protéger les épargnants contre les risques connexes. Dans le cadre de notre processus de répartition tactique de l’actif, nous surveillons constamment les perspectives économiques mondiales. En collaboration avec nos gestionnaires de portefeuille, nous scrutons les marchés financiers et les tendances macroéconomiques dans le but d’atteindre, grâce à notre gestion active, les objectifs des fonds communs et collectifs MD.

Les retombées de l’annonce d’aujourd’hui sur les portefeuilles et les fonds MD seront minimes, mais nous continuons de surveiller la situation étroitement et apporterons les corrections requises, le cas échéant.

Si vous souhaitez obtenir des précisions, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller MD.

Article précédent
Retirés! Élimination presque simultanée des Blue Jays de Toronto et du chef de la direction de Rogers
Retirés! Élimination presque simultanée des Blue Jays de Toronto et du chef de la direction de Rogers

par Edward Golding, CFA, MBAGestionnaire de portefeuille, Actions nord-américaines La semaine a été mouvem...

Article suivant
Samsung : Vente de feu ou disparition en fumée?
Samsung : Vente de feu ou disparition en fumée?

par Craig Maddock, CFP, FCSI, CIM, FICB, CFA, MBAVice-président, Gestion des placements J’ai voyagé plusieu...