Skip to main content

Le REER en faits

Un homme souriant utilise un téléphone intelligent et un ordinateur portable à la maison.

1. C’est aux médecins que nous devons l’existence des REER.

Il y a plus de 60 ans, constatant que les médecins avaient besoin d’un petit coup de pouce pour faire avancer leur cause, l’Association médicale canadienne a fait pression sur le gouvernement du Canada pour l’adoption d’une solution d’épargne fiscalement avantageuse pour la retraite. C’est ainsi que le Régime enregistré d’épargne-retraite, ou REER, a vu le jour. Depuis, le REER fait partie intégrante des mesures d’épargne de nombreux Canadiens.

2. La date limite de cotisation au REER pour cette année est le 1er mars 2022.

Vous avez jusqu’au 1er mars 2022 pour cotiser à un REER pour l’année d’imposition 2021. Il n’y a aucune exception. La plupart des institutions financières, dont Gestion financière MD, prolongent leurs heures d’ouverture à l’approche de la date fatidique, mais vaut mieux ne pas attendre à la dernière minute.

3. Vous devez avoir un salaire pour cotiser.

Si vous exercez en société, vous devez vous verser un salaire pour acquérir des droits de cotisation. Les dividendes n’en génèrent pas. Votre comptable et votre conseiller financier peuvent vous aider à déterminer le salaire que vous devez vous verser.

4. Votre économie d’impôt dépend de votre fourchette d’imposition.

Comme vous le savez probablement, vous pouvez déduire vos cotisations à un REER de votre revenu imposable. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que plus votre fourchette d’imposition est élevée, plus le montant versé au titre d’un REER contribue à réduire l’impôt exigible.

Prenons l’exemple de la Dre Arthurs, anesthésiste au Québec, qui travaille à temps partiel et qui a un revenu d’emploi de 100 000 $ par année. Si elle verse 10 000 $ dans son REER, son impôt à payer diminue d’environ 4 193 $.

Son amie, la Dre Kinloch, exerce elle aussi au Québec, mais elle gagne 200 000 $ par année. Dans son cas, la même cotisation de 10 000 $ lui permettra d’économiser 5 023 $ d’impôt.

Voir la version texte ci-dessous.

Graphique à barres illustrant les économies d’impôt pour 10 000 $ de cotisation au REER

Source : Calculatrice REER 2021 d’Ernst & YoungLes économies d’impôt indiquées s’appliquent au Québec. Les montants ont été arrondis.

Peu importe l’économie d’impôt générée par votre cotisation au REER, vous finissez avec plus d’argent que vous pouvez déposer dans votre REER l’année suivante, ce qui crée un effet boule de neige, en quelque sorte.

5. Un REER de conjoint peut réduire l’impôt total du ménage.

Si vous faites le plus gros salaire dans votre foyer, vous pouvez cotiser au REER de votre conjoint en son nom et déduire ce montant dans votre déclaration de revenus. Vous éco nomiserez plus d’impôt que si votre conjoint cotise le même montant à son REER et le déduit de son revenu imposable (qui est inférieur au vôtre).

(Remarque : Le total des cotisations à votre REER et à celui de votre conjoint ne peut toujours pas dépasser vos propres droits de cotisation.)

Une fois à la retraite, lorsque vous utilisez vos économies, le REER de conjoint peut ici encore réduire les impôts du ménage : votre conjoint paie de l’impôt sur ses retraits dans son REER à un taux d’imposition plus bas. Si votre conjoint n’a pas de REER, il est possible de fractionner vos revenus de pension (y compris votre fonds enregistré de revenu de retraite). Ainsi, vous pouvez transférer une partie de vos revenus à votre conjoint, qui est imposé à une fourchette d’imposition inférieure. 

6. Vous pouvez puiser un montant dans votre REER pour acheter votre première maison, mais vous devrez le rembourser.

Vous pouvez retirer des fonds d’un REER en franchise d’impôt dans le cadre du Régime d’accession à la propriété (jusqu’à concurrence de 35 000 $ par personne ou de 70 000 $ par couple). Toutefois, vous devrez rembourser la somme retirée en 15 ans. Le remboursement commence la deuxième année après le retrait, donc si vous retirez des fonds en 2022, vous devrez commencer à rembourser en 2024.

Puisqu’il s’agira de remboursements et non de cotisations normales, vous ne bénéficierez d’aucune déduction d’impôt. Si vous ne remettez pas l’argent dans votre REER, votre retrait sera traité comme un retrait normal et vous devrez payer l’impôt en conséquence (si vous ne faites pas les paiements prévus, le montant ajouté à votre revenu équivaut au solde impayé divisé par le nombre d’années restant).

7. Désigner un conjoint ou une personne à charge comme bénéficiaire est un choix judicieux.

Qui héritera de votre REER à votre décès? Voici un fait important : désigner un « survivant admissible » comme bénéficiaire peut reporter l’impôt au moment de votre décès.

Normalement, le montant total de votre REER, évalué à sa juste valeur marchande, serait ajouté à votre dernière déclaration de revenus après votre décès, et il pourrait être imposé à un taux qui pourrait dépasser 50 %. Voici ce qu’il se passe si vous désignez l’un des survivants admissibles suivants comme bénéficiaire de votre REER.

Votre conjoint : Votre REER est transféré à son REER en franchise d’impôt.

Un enfant ou un petit-enfant à charge mineur : Les fonds de votre REER sont utilisés pour acheter une rente et l’enfant paie l’impôt sur les versements annuels reçus. La rente doit être versée en totalité avant la fin de l’année de son dix-huitième anniversaire.

Un enfant ou un petit-enfant qui dépend financièrement de vous en raison d’une invalidité physique ou mentale (trois options) :

  • Votre REER est transféré à son REER ou à son régime enregistré d’épargne-invalidité (REEI).
  • Il reçoit la totalité de votre REER et paie de l’impôt (à son taux d’imposition) à sa juste valeur marchande.
  • Les fonds de votre REER sont utilisés pour acheter une rente et l’enfant paie l’impôt sur les versements annuels reçus.

Au Québec, il n’est pas possible de désigner un bénéficiaire à l’ouverture d’un REER. Il faut le faire par testament.

La meilleure façon de réaliser vos objectifs financiers est d’avoir un plan qui tient compte de votre réalité de médecin, de votre situation personnelle et du contexte actuel. Communiquez avec une conseillère ou un conseiller MD* et découvrez que les conseils de professionnels qui connaissent la réalité des médecins peuvent faire toute une différence.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.

VERSION TEXTE

Économie d’impôt pour 10 000 $ de cotisations au REER

Revenu gagné

Économies d’impôt (arrondies à la centaine près)

75 000 $

3 712 $

100 000 $

4 193 $

150 000 $

4 746 $

200 000 $

5 023 $