Soucieuse du secteur de l’habitation, la Banque du Canada tient la bride aux taux d’intérêt

Sans surprise, la Banque du Canada a maintenu son taux directeur à 1,75 % mercredi matin.

En effet, la progression de l’indice des prix à la consommation reste dans les limites ciblées pendant que l’inflation fondamentale continue d’osciller autour de 2 %, signe d’une économie tournant presque à capacité. La Banque prévoit que l’inflation augmentera temporairement au cours des prochains mois en raison des fluctuations du prix de l’essence sur douze mois, mais qu’elle ne devrait pas s’éloigner sensiblement de la cible de 2 % dans les deux prochaines années environ.

Économie mondiale : optimisme prudent

Dans son annonce, la Banque manifeste un optimisme mesuré sur la question de l’économie mondiale, soulignant que celle-ci se stabilise et qu’il y a lieu de s’attendre à une croissance supérieure au cours des deux prochaines années. Par ailleurs, le soutien des marchés des capitaux par les banques centrales atténue les inquiétudes à l’égard d’une récession mondiale. Les motifs de réserve de la Banque tiennent donc plutôt aux conflits commerciaux, qui demeurent la principale source de risque.

Économie canadienne : ralentissement de la croissance

Comme prévu, la croissance a ralenti pour s’établir à 1,3 % au troisième trimestre. Les dépenses de consommation, quant à elles, ont augmenté modérément grâce à une forte hausse des salaires. Le secteur de l’habitation continue de se montrer solide à la faveur de la croissance démographique et de la faiblesse des taux hypothécaires.

Secteur canadien de l’habitation : souci de stabilité

Dans son annonce, la Banque du Canada insiste justement sur les risques que comportent un faible taux d’intérêt pour la population et le secteur de l’habitation au Canada. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la Banque évoque la vulnérabilité de ce secteur. En effet, tant que les taux hypothécaires demeurent faibles, le risque d’inflation est bien réel. C’est une des principales raisons pour lesquelles la Banque n’a pas réduit ses taux, à l’instar des autres banques centrales, pour conjurer le risque d’une récession en 2019.

Perspectives inchangées et possibilité réduite d’une diminution des taux d’intérêt

La croissance intérieure a ralenti comme prévu, mais la Banque, comme nous l’avons mentionné plus haut, s’attend à un redressement au cours des deux prochaines années, ce qui était déjà prévu dans le Rapport sur la politique monétaire d’octobre. Les exportations sont en repli en raison des produits de base hors du secteur de l’énergie. Les dépenses d’investissement, pour leur part, ont progressé plus fortement que prévu malgré la persistance des incertitudes liées au commerce international. La Banque devra surveiller de près si cette stabilité s’avère durable avant de décider de maintenir les taux à leur niveau actuel ou de les augmenter en 2020.

Avant l’annonce, les investisseurs se préparaient à une baisse de taux. Cette perspective reste probable à court terme, mais dans une moindre mesure.

Pour ses futures décisions, la Banque se basera sur son évaluation permanente des effets des conflits commerciaux par rapport aux sources de résilience de l’économie canadienne, à savoir surtout les dépenses de consommation et le logement. La mise à jour des perspectives de la Banque en janvier tiendra aussi compte de la politique budgétaire qui sera annoncée entre-temps.

Bourse : réactions plutôt favorables

Les marchés canadiens, à la lumière de l’indice composé S&P/TSX, étaient à la hausse avant l’annonce de ce matin, faite à 10 h (HNE), pour toutefois refluer vers les cours d’ouverture au fil de la journée.

Quant au dollar canadien, la réduction de la probabilité d’une diminution des taux d’intérêt lui a donné une forte poussée (par rapport au dollar américain) dès l’annonce.

La courbe de rendement des obligations du gouvernement du Canada, pour sa part, s’est accentuée, les taux de rendement à 10 ans augmentant d’une ampleur plus prononcée que les taux à court terme. Ce phénomène n’est pas sans incidence sur nos projections quant aux titres à revenu fixe, nos portefeuilles privilégiant la prudence et une exposition moindre aux risques liés au taux d’intérêt.

Pour le moment, nous ne comptons pas réviser significativement nos titres ni notre positionnement à la suite de l’annonce de mercredi. Toutefois, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller MD* si vous avez des questions sur cette annonce ou sur votre portefeuille.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement).

A propos de l'auteur

Wesley Blight

Wesley Blight, CFA, CIM, FCSI, is an Assistant Vice President with the Investment Management and Strategy team at MD Financial Management. He is responsible for the investment results of the firm’s fixed income and multi-asset products.

Plus de contenu de Wesley Blight
Article précédent
La frénésie dépensière des fêtes et ses effets sur vos placements
La frénésie dépensière des fêtes et ses effets sur vos placements

Pendant la période des Fêtes, les consommateurs dépensent plus, mais ces dépenses se traduisent-elles par u...

Article suivant
Devriez-vous consolider vos dettes?
Devriez-vous consolider vos dettes?

Pour les médecins, le recours à une marge de crédit pour rembourser leurs autres dettes peut être une bonne...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!