Rembourser ses dettes à l’heure de la COVID-19 : par quoi commencer?

April 6, 2020

La pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19) bouleverse tous les aspects de notre quotidien et change l’utilisation que nous faisons de nos ressources. La pression financière est énorme sur les épaules des nombreux Canadiens qui ont perdu leur emploi ou une partie de leurs revenus et qui sont fortement endettés.

Les médecins, surtout ceux en début de carrière, traînent souvent de lourdes dettes contractées pendant leur formation, et certains sont actuellement frappés par une baisse de revenus.

Si vous vous demandez dans quel ordre payer vos dettes en cette période de crise, la règle d’or est toujours de mise : rembourser d’abord celles qui vous coûtent le plus cher en intérêts et finir par celles qui ne comportent ni frais ni intérêts. Voici quelques pistes pour organiser vos dettes en ordre de priorité :

Commencez par vos cartes de crédit

En planification financière, il existe un principe qui dit de rembourser d’abord sa dette la plus coûteuse. D’habitude, de toutes les formes de crédit, ce sont les cartes de crédit qui ont les taux d’intérêt les plus élevés. Au Canada, ils se situent généralement autour de 20 %.

Au début d’avril, les six grandes banques ont annoncé une diminution des taux d’intérêt de leurs cartes de crédit pour les clients qui éprouvent des difficultés financières en raison de la pandémie de COVID-19. Mais même à 10 % ou 11 % d’intérêt, une dette de carte de crédit coûte encore cher. Si vous n’êtes pas en mesure de régler en entier le solde de vos cartes de crédit, servez-vous de votre marge de crédit pour le faire. Vous paierez moins d’intérêts de cette façon.

Versements hypothécaires

Dans la mesure du possible, essayez de faire vos versements hypothécaires comme prévu. Si vous en êtes incapable, vérifiez auprès de votre institution financière s’il est possible de les reporter. Toutefois, vous devez savoir que les intérêts continueront de s’accumuler et que vos versements seront donc légèrement plus élevés à la fin de la période de report. Vous paierez plus d’intérêts au bout du compte sur votre prêt hypothécaire, mais ce report vous donnera accès à des liquidités à court terme.

Marge de crédit

La Banque du Canada a abaissé son taux d’intérêt à trois reprises en mars 2020, et les banques ont suivi en ramenant leur taux préférentiel de 3,95 % à 2,45 %. Le taux d’intérêt de votre marge de crédit devrait donc avoir diminué de 1,5 %. Si vous n’est pas en mesure de payer les intérêts de votre marge de crédit, informez-vous auprès de votre institution financière des possibilités de report. N’oubliez pas que les intérêts continueront de courir sur les sommes que vous empruntez.

Prêts d’études canadiens

Le remboursement des prêts d’études canadiens est automatiquement suspendu du 30 mars au 30 septembre 2020, et les intérêts ne s’accumuleront pas pendant cette période. Vous n’avez donc pas à vous soucier de rembourser la portion fédérale de vos prêts étudiants avant un bon moment. Vérifiez si votre gouvernement provincial offre aussi un répit pour le remboursement des prêts étudiants.

Paiements d’impôt

Votre déclaration de revenus de particulier doit maintenant être produite au plus tard le 1er juin (plutôt que le 30 avril), et le paiement des impôts exigibles doit se faire au plus tard le 1er septembre 2020. Vous n’avez par ailleurs aucun acompte provisionnel à verser avant le 1er septembre. Aucun intérêt ni aucune pénalité ne s’appliqueront à ces montants.

En outre, certaines municipalités permettent à leurs citoyens de reporter leurs paiements d’impôt foncier sans frais ni intérêt. Puisqu’il ne vous en coûtera rien de les reporter, rien ne vous oblige à les acquitter avant la nouvelle date fixée.

Difficile de prédire combien de temps durera cette crise. Si vous avez des questions sur les options qui s’offrent à vous pour rembourser vos dettes, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller MD*.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels d’ordre fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.

Article précédent
Aide financière liée à la COVID-19 : à quoi les médecins canadiens ont-ils droit?
Aide financière liée à la COVID-19 : à quoi les médecins canadiens ont-ils droit?

Si vous êtes médecin et que vos revenus ont diminué en raison de la COVID-19, voyez quelles sont les mesure...

Article suivant
COVID-19 : stratégies pour les médecins en manque de liquidités
COVID-19 : stratégies pour les médecins en manque de liquidités

Si vous êtes médecin et que vous travaillez moins, voire plus du tout, à cause de la pandémie, ces stratégi...