Skip to main content

Quand devrais-je commencer à encaisser mes prestations de retraite?

Portrait d’une femme âgée qui joue de la guitare dans sa cour en regardant son ordinateur pour suivre son cours en ligne

Si vous commencez à songer à la retraite et qu’au fil des ans, vous avez cotisé au Régime de pensions du Canada (RPC) ou au Régime des rentes du Québec (RRQ), vous vous demandez peut-être quel serait le moment idéal pour commencer à encaisser vos prestations : avant 65 ans, à 65 ans ou après 65 ans. Que vous viviez au Québec ou dans une autre province, les deux régimes sont très semblables et les conclusions seront les mêmes.

Si vous êtes un couple marié ou vivez en union de fait, vous planifiez probablement de toucher deux prestations de retraite. Quel est le choix idéal dans votre situation? Voici certains facteurs dont vous devriez tenir compte au moment d’élaborer votre plan.

Comment le montant de la prestation est-il calculé?

Le montant de votre prestation sera fondé sur les cotisations que vous avez versées en fonction de vos revenus d’emploi.

Pour le RPC, en janvier 2021, le montant mensuel moyen touché par les nouveaux bénéficiaires de 65 ans était de 736,58 $. Le montant mensuel maximal des personnes commençant à encaisser leurs prestations à 65 ans se chiffre à 1 203,75 $. Consulter le barème des prestations le plus récent ici. Le montant de la prestation mensuelle est fondé sur le nombre d’années au cours desquelles vous avez cotisé et sur le montant de vos « gains annuels ouvrant droit à pension ».

Pour le RRQ, le montant mensuel maximal de la rente à 65 ans s’élève à 1 208,26 $ en 2021. Vous trouverez le barème des montants ici. Le calcul de la rente s’appuie sur de nombreux facteurs, comme l’âge auquel où vous la demanderez, le nombre d’années durant lesquelles vous avez cotisé au régime, si vous êtes divorcé ou séparé, etc.

(Veuillez prendre note que seuls les salariés et les travailleurs autonomes paient des cotisations au RPC ou au RRQ. Il s’ensuit que si vous avez exercé en société et touché uniquement des revenus de dividendes, vous n’avez pas payé de cotisations à l’un ou l’autre des régimes et vous n’avez donc pas droit aux prestations.)

En quoi mon âge influe-t-il sur mes prestations de retraite?

Si vous avez droit à des prestations du RPC ou à une rente du RRQ, vous pouvez commencer à les encaisser dès 60 ans ou attendre jusqu’à 70 ans.

Les prestations sont indexées en fonction de l’indice des prix à la consommation (IPC) à partir du moment où vous commencez à les percevoir. Si l’IPC augmente, vos prestations augmenteront dans une proportion équivalente l’année suivante (mais s’il diminue, vos prestations resteront les mêmes).

Encaisser ses prestations à 65 ans

Le calcul des prestations du RPC ou de la rente du RRQ est fondé sur le montant que vous recevriez en commençant à les encaisser à 65 ans. Ce montant est un point de référence qui sert à établir la diminution ou l’augmentation des prestations si vous décidez de les toucher avant ou après 65 ans.

Encaisser ses prestations avant 65 ans

Si vous commencez à recevoir vos prestations avant l’âge de 65 ans, le montant mensuel à vie de votre prestation sera inférieur. Pour chaque mois où vous touchez des prestations avant d’avoir atteint l’âge de 65 ans, le montant prévu de la prestation à 65 ans diminue de 0,6 % (ou 7,2 % par année). Si vous commencez à toucher vos prestations à l’âge de 60 ans, elles seront donc amputées de 36 % (7,2 % x 5 ans) par rapport à si vous aviez commencé à les encaisser à 65 ans.

Malgré l’indexation, votre prestation sera toujours inférieure à celle que vous auriez touchée si vous aviez choisi de les prendre à 65 ans ou après.

Quelle situation justifie de commencer à encaisser ses prestations avant 65 ans? Cette option est intéressante uniquement dans la mesure où votre espérance de vie est réduite ou si vous avez besoin de cet argent pour subvenir à vos besoins courants.

Retarder les prestations après 65 ans

Chaque mois d’attente après 65 ans augmente le montant des prestations que vous toucherez de deux manières.

  1. La prestation augmentera de 0,7 % pour chaque mois de report écoulé après la date de votre 65e anniversaire (soit 8,4 % par année), pour une majoration maximale de 42 % à 70 ans.
  2. Au moment du calcul de votre prestation, tous vos gains passés sont actualisés au moyen d’un coefficient appelé le « maximum des gains annuels ouvrant droit à pension » (MGAP), ou « maximum des revenus de travail admissibles » au Québec, une mesure des salaires versés annuellement. Vos gains des années antérieures sont donc actualisés en fonction du coefficient en vigueur au moment où vous commencez à toucher vos prestations.

Comme les salaires ont tendance à augmenter davantage que l’inflation, si vous reportez vos prestations de retraite, elles seront majorées à un taux supérieur à celui de l’inflation. En fait, des études démontrent que l’effet combiné de l’augmentation des salaires et du report des prestations (42 %) génère à 70 ans une augmentation de près de 50 % du montant des prestations par rapport à 65 ans1.

Au Québec, les chiffres sont sensiblement les mêmes, comme vous pourrez le voir dans le tableau de la variation du monde de la rente de retraite selon l’âge.

Quel est le meilleur choix pour les médecins et leur famille?

Devriez-vous attendre à 70 ans pour commencer à encaisser vos prestations? Gardez à l’esprit que de nombreux médecins n’ont pas nécessairement d’autres sources de revenu de retraite garanti à vie et indexé. Leur revenu de retraite viendra surtout de placements dont la valeur peut fluctuer selon les rendements du marché.

Le RPC ou le RRQ peut donc constituer une base stable de revenu de retraite qui n’est pas assujettie aux fluctuations du marché. Pour les médecins qui désirent optimiser le montant de revenu de retraite protégé contre l’inflation et garanti, attendre jusqu’à l’âge de 70 ans est en général la solution la plus sensée.

Votre état de santé est un autre facteur incontournable. Si vous jugez que vous atteindrez ou dépasserez l’espérance de vie moyenne, il est plus judicieux de reporter vos prestations le plus longtemps possible en raison du montant plus élevé que vous toucherez.

La possibilité de choisir le moment où vous commencerez à recevoir des prestations permet de bien orchestrer ce choix avec le reste de vos options de revenu de retraite. Il est toujours avisé d’inclure vos prestations dans votre plan de revenu de retraite personnel. 

La plupart des médecins de famille ont de multiples sources de revenus à la retraite : REER, CELI, distributions de leur société, autres épargnes et Sécurité de la vieillesse. Coordonner ces sources de revenus avec vos objectifs personnels fait partie intégrante d’une saine stratégie pour la retraite.

Pour un plan de revenu de retraite personnalisé qui tiendra compte de vos objectifs, de vos besoins et de votre situation, et notamment de l’effet des prestations du RPC ou de la rente du RRQ sur les revenus de votre ménage, communiquez avec un conseiller MD*.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

1 Bonnie-Jeanne MacDonald, Get the Most From the Canada & Quebec Pension Plans by Delaying Benefits: The Substantial (and Unrecognized) Value of Waiting to Claim CPP/QPP Benefits. Publiée en décembre 2020 par l’Institut national sur le vieillissement et la Fondation pour la recherche FP Canada.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.