Skip to main content

Épisode 14 : Inflation : trop, trop peu ou juste assez?

Wesley Blight se joint au balado pour discuter de l’inflation. Qu’est-ce que l’inflation, pourquoi fait-elle la manchette et que signifie-t-elle pour les investisseurs?

 

*Il peut s’écouler jusqu’à 24 heures avant que l’épisode ci-dessus figure dans vos favoris. Le balado L’Analyste MD est actuellement offert en anglais seulement. Avertissements juridiques et transcription intégrale ci-dessous.

Nous remercions une fois de plus tous les médecins et professionnels de la santé qui prennent soin de nous en ces temps difficiles. Pendant que vous vous consacrez à la santé de la population, nous, chez MD, sommes déterminés à protéger le fruit de votre dur labeur. Nous sommes là pour vous et votre famille. Si vous avez des questions à propos des sujets abordés dans le balado ou de votre plan financier, nous sommes là pour vous aider.

Pour l’épisode 14 du balado L’Analyste des marchés MD, nous accueillons de nouveau Wesley Blight, vice-président adjoint et gestionnaire de portefeuille de l’équipe de Gestion multiactif. Les prévisions d’inflation sont à la hausse et font actuellement la manchette. Dans le présent épisode, Wesley Blight nous explique pourquoi. En plus d’expliquer ce qu’est l’inflation et pourquoi on s’attend à une augmentation, il discute des prévisions de MD et de l’effet des tendances récentes sur les mesures des décideurs politiques à l’échelle mondiale et sur la stratégie de MD.

Qu’est-ce que l’inflation et pourquoi les prévisionnistes pensent-ils qu’elle va augmenter?

Wesley Blight [0:52] L’inflation désigne l’augmentation des prix. La situation que nous avons vécue dans la dernière année (avec le confinement à domicile de la population) est un bon exemple du mécanisme de l’inflation. À la recherche d’activités pour passer le temps, bien des gens ont décidé de se lancer dans des projets de rénovation domiciliaire.

Des masses de gens partout au pays ont commencé à rénover leur maison, ce qui a fait bondir la demande de matériaux de construction. Prenons pour exemple le bois d’œuvre. Les propriétaires ont été nombreux à aménager leur cour en y construisant une terrasse. La demande était forte et comme les gens étaient de plus en plus nombreux à se lancer dans des projets similaires, il est devenu difficile d’obtenir les matériaux requis. Combinée à l’augmentation de la demande, la diminution de l’offre a fait grimper en flèche les prix du bois d’œuvre. Voilà à mon avis l’exemple parfait de la mécanique inflationniste!

Mais si nous nous attendons maintenant à une poussée inflationniste, c’est qu’en février, mars et avril derniers, au plus fort de la crise, les prix à la consommation ont considérablement diminué. L’inflation se mesure habituellement par période mobile de 12 mois. Comme les prix ont plongé de manière si marquée il y a un an pour ensuite progressivement remonter à leur niveau habituel, les prix du début de la période de 12 mois qui servent de référence pour établir le taux d’inflation actuel sont les prix déprimés du début de la pandémie, d’où la substantielle augmentation prévue de l’inflation.

Les dépenses publiques sont un autre facteur. Partout dans le monde développé, les autorités ont lancé d’importants programmes de dépenses publiques pour aider les consommateurs à traverser la pandémie en maintenant leur revenu au niveau habituel ou à un niveau suffisant compte tenu de leur incapacité de travailler et d’exercer leurs activités.

Depuis la fin de 2020 et au cours des premiers mois de 2021, l’administration fédérale américaine a mis en place de nouvelles mesures de stimulation de l’économie : deux nouveaux programmes majeurs comportant d’importantes dépenses se sont en effet ajoutés aux mesures déjà prises et inonderont en quelque sorte le marché de la consommation de liquidités, ce qui aidera les entreprises à survivre aux confinements et à traverser cette difficile période. Avec ces injections massives d’argent dans le système, les gens auront de l’argent à dépenser. Ce qui maintiendra, comme je l’ai mentionné précédemment, la demande à un niveau élevé.

Après une analyse globale de la situation, je pense que les facteurs que je viens de décrire expliquent pourquoi les attentes d’inflation sont plus fortes maintenant qu’elles l’ont été ces dernières années.

*Il peut s’écouler jusqu’à 24 heures avant que l’épisode ci-dessus figure dans vos favoris. Le balado L’Analyste MD est actuellement offert en anglais seulement.

L’inflation est-elle bonne ou mauvaise? Quels sont ses effets sur l’économie en général et sur les investisseurs?

Wesley Blight [3:40] Voilà une excellente question. En règle générale, une faible inflation est une bonne chose, car elle est un signe que l’économie croît, qu’elle est bien soutenue et en santé.

En revanche, elle peut être néfaste si on en arrive au point où l’argent perd sa valeur. Au point où il en coûte de plus en plus cher au quotidien pour se procurer les produits et services que l’on pouvait auparavant facilement se procurer et où les augmentations de revenus des consommateurs ne suffisent plus à contrebalancer l’augmentation des prix.

Dans une telle situation, les banques centrales sont forcées d’intervenir et de majorer les taux d’intérêt pour ralentir un peu l’économie dont on dit alors qu’elle surchauffe. La hausse des taux augmente le coût du crédit et fait en sorte qu’il faut plus d’argent pour simplement maintenir son niveau de vie. Il s’ensuit donc qu’une inflation trop forte n’est généralement pas une bonne chose.

La plupart des banques centrales du monde visent un taux d’inflation d’environ 2 %, un niveau auquel elle est généralement vue comme un signe de bonne santé économique.

Comment MD entrevoit-elle l’évolution de l’inflation à partir de maintenant?

Wesley Blight [4:44] Eh bien, je pense qu’il faut tenir compte de la chute des prix survenue au plus fort de la crise créée par la première vague de COVID-19 en février, mars et avril de l’année dernière. La baisse des prix a été spectaculaire. Or, l’inflation est habituellement calculée sur une base annuelle. Comme plus ou moins une année s’est écoulée depuis la chute abrupte des prix de l’an dernier, les attentes inflationnistes ont été revues à la hausse, car les analystes s’attendent maintenant à ce que l’augmentation des prix sur un an soit importante. Nous commençons à percevoir ce phénomène dans les statistiques économiques publiées récemment.

À notre avis, l’inflation dépassera le taux cible de 2 % pendant une certaine période, puis reviendra lentement vers un niveau à long terme viable d’environ 2 %. Ce scénario m’apparaît tout à fait réaliste. Selon les données connues à ce jour, l’inflation ne devrait pas grimper de manière durable au-dessus du taux cible à long terme de la banque centrale. Toutefois, le taux d’inflation bondira temporairement, en partie à cause de la chute des prix survenue l’an dernier, plus ou moins à cette date.

Les interventions des banques centrales ont joué un rôle fondamental dans la reprise mondiale et la Réserve fédérale surveille étroitement l’inflation. Ces fluctuations récentes du taux d’inflation influeront-elles sur les mesures des décideurs politiques?

Wesley Blight [6:14] Les banques centrales ne s’attarderont probablement pas trop sur cette inflation récente.

Elles savent que l’inflation actuelle est conjoncturelle, qu’elle découle de la situation que j’ai décrite précédemment et que, d’une année sur l’autre, il est certain que l’inflation va augmenter substantiellement en raison de la baisse des prix que nous avons vécue l’an dernier à cette même date.

À la mi-mars cette année, la Réserve fédérale a d’ailleurs déclaré qu’elle refusait de réagir aux attentes inflationnistes et réagirait plutôt seulement à l’inflation réelle. Or, il n’y a pas encore eu d’augmentation réelle des prix. Alors oui, les investisseurs un peu partout dans le monde et les marchés financiers commencent à intégrer dans leurs scénarios un taux d’inflation plus élevé. Mais à notre avis, le phénomène sera temporaire et les banques centrales de par le monde n’interviendront pas.

Elles maintiendront en revanche leurs politiques de forte stimulation de l’économie. Les taux d’intérêt resteront très bas (à notre avis, pour au moins 12 mois), car l’inflation prévue sera éphémère et ne devrait pas se transformer en poussée inflationniste du genre de celle que nous avons connue à la fin des années 1970 et au début des années 1980.

La situation a-t-elle une incidence sur notre stratégie? L’avons-nous modifiée?

Wesley Blight [7:28] Oui. Nous avons en effet apporté quelques changements. Ils sont seulement d’ordre tactique et visent à abréger la durée de nos portefeuilles. Nous souhaitons ainsi atténuer l’impact de l’augmentation des taux de rendement obligataires. Habituellement, lorsque l’inflation prévue est en hausse, les taux de rendement obligataires suivent le mouvement. Comme les investisseurs un peu partout dans le monde s’attendent à une augmentation de l’inflation, nous avons décidé de réduire l’exposition aux taux d’intérêt de notre portefeuille obligataire, une mesure destinée à préserver le capital lorsque les taux de rendement obligataires augmentent.

Toutefois, comme nous ne pensons pas non plus que ces attentes inflationnistes maintenant intégrées aux prix courants persisteront, nous avons aussi graduellement réduit le poids relatif des titres de courte durée que nous avions greffés aux portefeuilles en janvier. Pour préserver les capitaux, nous avons protégé la valeur pendant que les taux augmentaient. Et maintenant que nous arrivons au point où, à notre avis, les taux de rendement obligataires ne devraient plus beaucoup augmenter et où les attentes inflationnistes, bien qu’encore relativement fortes, soient peu susceptibles de se concrétiser durablement, nous avons commencé à liquider ces positions de courte durée. Ces mesures ont eu un effet sur nos portefeuilles sur le plan tactique.

Si vous souhaitez obtenir des précisions sur ces questions ou sur votre portefeuille, n’hésitez pas à communiquer avec un conseiller MD. Que vous soyez ou non un client de MD, nous sommes là pour vous aider.

Si vous avez aimé ce balado, nous vous invitons à vous abonner auprès de votre fournisseur préféré et à prendre connaissance des autres éléments de contenu sur la situation des marchés sur md.ca. Vous y trouverez des billets de blogue, des vidéos et bien d’autres choses encore.

L’information contenue dans cette présentation ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels d’ordre fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique professionnel. Les recommandations sur la constitution en société se limitent à la répartition de l’actif et à l’intégration des personnes morales dans les plans financiers et les stratégies de gestion de patrimoine. Toute information d’ordre fiscal ne s’applique qu’aux résidents canadiens et s’appuie sur le droit canadien de l’impôt en vigueur, notamment sur l’interprétation judiciaire et administrative en la matière. L’information et les stratégies ci-indiquées peuvent ne pas convenir aux personnes des États-Unis (citoyens, résidents ou détenteurs d’une carte verte) ou aux non-résidents du Canada, ni dans des situations mettant en cause de telles personnes. Les employés du groupe de sociétés MD ne sont pas habilités à déterminer si un client est considéré comme une personne des États-Unis ou soumis à des obligations de déclaration de revenus, au Canada ou à l’étranger. Le service ExO MDMD offre aux clients des conseils et des produits financiers par l’entremise du groupe de sociétés MD (Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée). Pour obtenir une liste détaillée de ces sociétés, veuillez consulter notre site à l’adresse md.ca. Gestion financière MD offre des produits et services financiers, la famille de fonds MD et des services-conseils en placement par l’entremise du groupe de sociétés MD.

Ces présentations sont fournies uniquement à titre d’information et ne doivent en aucun cas être interprétées comme constituant des conseils en placement ou une invitation à se procurer certains titres. Pour en savoir plus sur la stratégie de gestion de patrimoine qui répondrait à vos besoins, veuillez consulter votre conseiller MD*.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

© Gestion financière MD inc., 2021.

Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire ou de transmettre le présent document, en tout ou en partie, sous quelque forme que ce soit ou par quelque moyen que ce soit, électronique ou mécanique, y compris la photocopie, la photographie, l’enregistrement ou tout autre système de stockage et de récupération de données, sans l’autorisation écrite expresse de Gestion financière MD inc.