Skip to main content

Fed : amélioration de l’activité économique, montée de l’inflation, et maintien du taux directeur jusqu’en 2023

Sans surprise, la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé mercredi après-midi que la fourchette cible du taux des fonds fédéraux demeurerait la même (0 % à 0,25 %). Elle continuera d’ailleurs d’augmenter ses achats d’obligations d’État (d’au moins 80 milliards de dollars américains par mois) et de titres d’agences adossés à des créances hypothécaires (d’au moins 40 milliards de dollars américains par mois).

La Fed envisage de maintenir sa politique accommodante tant que ses cibles en matière d’emploi et d’inflation à long terme (2 %) ne seraient pas atteintes de manière durable.

Signes positifs de reprise économique

Après le ralentissement de la reprise aux États-Unis, les indicateurs ont récemment rebondi. Le produit intérieur brut devrait augmenter de 6,5 % en 2021 (une amélioration par rapport aux projections de décembre), de 3,3 % en 2022 et de 2,2 % en 2023. Outre la hausse de productivité, la Fed s’attend à ce que le taux de chômage baisse à 4,5 % en 2021 (là encore, une amélioration par rapport à décembre), à 4,2 % en 2022 et à 3,7 % en 2023.

La Fed maintient toutefois son point de vue sur la pandémie. Elle estime que les secteurs les plus durement touchés demeurent faibles et que l’économie est tributaire de la propagation du virus, y compris des progrès en matière de vaccination. Toujours selon la banque centrale, la crise sanitaire continue de peser lourdement sur l’activité économique, l’emploi et l’inflation, et représente un risque considérable qui assombrit les perspectives économiques.

La Fed semble convaincue que ses taux resteront inchangés jusqu’en 2023

Parallèlement aux nouvelles projections de croissance et d’emploi, les perspectives d’inflation ont été revues à la hausse. La Fed prévoit un taux d’inflation de 2,2 % en 2021, de 2,0 % en 2022 et de 2,1 % en 2023. Quelles seront les conséquences stratégiques de ces améliorations? Apparemment, elles ne seront pas considérables puisque la majorité des membres (14 sur 18) du Federal Open Market Committee prévoient toujours que les taux resteront à leur niveau actuel au moins jusqu’en 2023. 

Ces prévisions ont vraisemblablement dissipé les craintes des investisseurs : à la suite de l’annonce publiée à 14 h (HNE), l’indice S&P 500 et l’indice Dow Jones des valeurs industrielles étaient à la hausse et les obligations de plus longue durée ont continué de générer des rendements positifs.

L’Annonce de la Fed confirme notre positionnement

Comme la déclaration de la Fed correspond à nos attentes, nous ne comptons pas réviser pour l’instant notre positionnement. Nos prévisions selon lesquelles les actions offriront un rendement supérieur à celui des titres à revenu fixe demeurent réalistes, car les décideurs continuent de soutenir fermement la reprise de l’économie mondiale.

En fait, l’annonce de la Fed appuie nos modifications de la répartition tactique de l’actif consistant à augmenter notre surpondération globale des actions par rapport aux titres à revenu fixe, en raison des progrès de la vaccination et des mesures de stimulation budgétaire aux États-Unis.

La prochaine annonce de la Réserve fédérale sur les taux d’intérêt est prévue le 28 avril 2021.

Si vous avez des questions ou souhaitez obtenir plus d’information, communiquez avec votre conseiller MD*.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement).

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.

À propos de l'auteur

RICHARD SCHMIDT, CFA, is a Senior Investment Analyst with the Multi-Asset Management team at MD Financial Management. He provides research and analysis for all fixed income and equity mandates.

Profile Photo of Richard Schmidt