COVID-19 : effort coordonné des banques centrales et autres mesures pour amortir le choc économique

March 18, 2020 Ian Taylor

Le 15 mars, la Réserve fédérale des États-Unis a abaissé son taux d’intérêt, le ramenant dans une fourchette cible de 0,0 % à 0,25 %, et a mis en place un programme d’assouplissement quantitatif de 700 milliards de dollars américains pour soutenir le système financier mondial. La veille, la Banque du Canada avait abaissé son taux de financement à un jour à 0,75 %.

Partout dans le monde, les banques centrales injectent des milliards de dollars de liquidités dans l’économie par l’achat d’actifs et l’annonce d’investissements en santé et de mesures de stimulation économique. Le signal est clair : les banques centrales ne reculeront devant rien pour maintenir à flot le système financier et empêcher que la crise sanitaire provoquée par le coronavirus (COVID-19) devienne une crise financière.

Assurer un soutien et apaiser les craintes

Aussi rassurants soient-ils pour les investisseurs, ces efforts ne représentent qu’un aspect de la solution.

Pour les décideurs mondiaux, la priorité absolue est de calmer la peur suscitée par le virus lui-même. Après plusieurs faux pas, on semble se diriger vers un train de mesures cohérentes et coordonnées à l’échelle mondiale pour ralentir la propagation du virus, empêcher la surcharge des systèmes de santé et préparer le terrain pour une relance ordonnée de l’économie et des marchés financiers.

Mais nous n’en sommes pas encore là.

Les chaînes d’approvisionnement mondiales sont perturbées, les voyages cessent partout dans le monde (de plus en plus de frontières se ferment) et les citoyens sont invités à rester chez eux et à pratiquer la distanciation sociale pour stopper la propagation du virus, ce qui plombera l’économie mondiale au cours des prochains mois.

En ce moment, les marchés financiers prévoient que le virus induira une récession, d’où la nécessité pour les décideurs politiques de mettre en œuvre rapidement et efficacement des mesures qui, si le scénario de la récession se concrétise, favoriseront une relance rapide de l’économie.

L’Amérique du Nord poussée à l’action

On rapporte que le virus serait maintenant pratiquement maîtrisé en Chine. Mais un nouvel épicentre a émergé : les cas se multiplient en Europe à un rythme plus rapide que pendant le pic de l’éclosion en Chine, malgré la richesse relative des pays touchés et l’avancement de leur système de santé. La pression actuelle sur les systèmes de santé européens est sans doute le facteur qui a convaincu les décideurs politiques nord‑américains d’agir sans tarder.

Un choc induit par la pandémie

À notre avis, les perturbations actuelles sur les marchés sont provoquées par un événement, la propagation du virus, et non par une transition dans le cycle économique ou un problème sous-jacent des marchés financiers.

Comme l’économie mondiale était solide avant la pandémie, nous pensons que les conditions sont réunies pour favoriser une relance rapide de l’économie et des marchés financiers lorsque la situation se stabilisera.

La protection des portefeuilles, au cœur de la stratégie de MD

Chez Gestion financière MD, nous avons pris plusieurs mesures pour protéger les portefeuilles de nos clients avant et depuis le début du repli causé par le virus.

Nous sommes fidèles à notre approche, celle de proposer des portefeuilles diversifiés qui offrent une protection contre la baisse pendant tout le cycle économique, en périodes de croissance et de contraction. Ces dix dernières années, les marchés obligataires ont connu un excellent rendement et, dans une certaine mesure, ils nous protègent contre la volatilité actuelle des marchés boursiers.

Pour nos clients qui suivent nos conseils de répartition tactique de l’actif, nous avons modifié l’exposition de nos portefeuilles aux marchés boursiers en sous‑pondérant les actions (par rapport aux titres à revenu fixe et à nos cibles de répartition stratégique de l’actif à long terme). Nous avons également pris des mesures défensives additionnelles dans notre répartition géographique et positionné nos portefeuilles pour bénéficier le plus possible de la baisse des taux d’intérêt.

Maintien de notre position défensive

Nous pensons qu’une relance rapide est possible, mais nous demeurons à l’affût d’autres signes susceptibles de confirmer la justesse de ce scénario. Il n’est pas encore temps d’ajouter des titres plus risqués.

Notre équipe analyse activement plusieurs indicateurs à la recherche de signes de stabilisation des marchés financiers et suit notamment les mesures prises par les décideurs (surtout celles touchant les soins de santé et la politique budgétaire). Nous surveillons aussi étroitement l’éventuelle stabilisation des marchés des obligations et des produits de base ainsi que les données économiques de haute fréquence. Comme le confirme l’amélioration des tendances en Chine et en Corée du Sud, il est possible, par des mesures énergiques bien coordonnées d’amortir la force de frappe de la pandémie.

Les prochaines semaines seront cruciales pour les économies canadienne et mondiale. Dès que la crise de la COVID-19 se stabilisera, les mesures monétaires et budgétaires massives mises en place devraient créer les conditions propices à une forte remontée des marchés.

Gestion financière MD compte sur plus de 50 ans d’expérience pour offrir d’excellents résultats financiers aux médecins canadiens et leur famille. Grâce à nos stratégies, nous avons confiance d’être en bonne position pour continuer de vous aider à atteindre vos objectifs de placement.

Si vous vous posez des questions sur la situation actuelle ou sur votre portefeuille, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller MD*.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement).

À propos de l'auteur

Ian Taylor

Ian Taylor, CFA, est gestionnaire de portefeuille au sein de l’équipe Gestion multiactif chez Gestion financière MD. Il supervise les mandats de répartition stratégique et tactique de l’actif et les fonds communs de placements non traditionnels. De plus, il est membre du Comité du risque et de la répartition tactiques de MD.

Plus d'articles de Ian Taylor
Article précédent
COVID-19 et choc boursier : les répercussions pour les médecins retraités ou près de la retraite
COVID-19 et choc boursier : les répercussions pour les médecins retraités ou près de la retraite

Quel est l’effet du choc boursier créé par le coronavirus (COVID-19) sur les médecins retraités ou près de ...

Article suivant
MD est là pour vous soutenir pendant la pandémie de COVID-19
MD est là pour vous soutenir pendant la pandémie de COVID-19

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!