Skip to main content

10 choses à faire avant de passer à la pratique

Ça y est, vous avez presque terminé votre formation médicale. Félicitations! Après un long parcours, vous voilà sur le point d’amorcer votre carrière en médecine. Le saut de la résidence à la pratique en est un de taille, et vous avez encore beaucoup à faire avant d’arriver à destination. Pas de panique! Pour vous faciliter les choses, nous avons découpé cette étape en morceaux plus digestes. 

Voici un aperçu des tâches importantes que vous devrez accomplir avant d’exercer la médecine de plein droit.  

1. Choisissez un type de pratique 

Est-ce que vous préférez la stabilité et le partage des dépenses de l’exercice en groupe ou la liberté qui vient avec l’exercice en solo? Préférez-vous travailler dans un hôpital, un centre universitaire ou une clinique communautaire?

Chaque modèle d’affaires possède des avantages et des inconvénients en fonction de différents facteurs comme votre situation financière, votre goût du risque, vos objectifs à court et à long terme, l’endroit où vous voulez vivre et votre personnalité.

Pour vous aider à prendre cette décision, lisez l’article Ouvrir sa propre clinique ou se joindre à une clinique existante?

2. Déterminez si la constitution en société vous convient

Lorsque vous constituez une société, vous créez une personne morale qui contrôle vos activités professionnelles. Vous devenez alors actionnaire et employé de votre société.

Si les conditions s’y prêtent, vous serez en mesure de bénéficier du report de l’impôt, de stimuler votre épargne-retraite et de payer les achats importants (comme le matériel médical) plus facilement.

Pour certains, cependant, les coûts supplémentaires et les complexités de l’incorporation sont trop difficiles à gérer.

Pour déterminer si la constitution en société est avantageuse à cette étape de votre carrière, répondez à nos cinq questions d’autoévaluation.

3. Informez-vous sur les primes d’intéressement
Beaucoup de programmes offrent des primes d’intéressement aux nouveaux médecins pour les inciter à exercer dans une province ou une région précise.

Ils peuvent aussi vous aider à couvrir les coûts de déménagement et d’ouverture d’une pratique, et les droits de scolarité, et même offrir des primes  en espèces aux médecins qui s’engagent à travailler un certain nombre d’années dans une collectivité ou qui prennent en charge un nombre de patients donné.

Pour ce qui est de l’emplacement, il est important de le choisir en fonction de vos besoins et de ceux de votre famille. Est-ce qu’il vous permettra de concilier votre travail et votre vie personnelle? Y a-t-il une école et des services de garde d’enfants à proximité? Est-ce que vous pourrez travailler près de chez vous? Est-ce que vous pourrez vous consacrer à vos loisirs et vos intérêts?

4. Prévoyez les dépenses liées à l’établissement d’une pratique

Vos revenus augmentent peut-être en passant à la pratique, mais c’est aussi le cas de vos dépenses. Si vous décidez d’exercer en solo au lieu de vous joindre à une pratique existante, vous devrez consentir un investissement de départ plus important : frais d’exploitation (ex. : locaux, salaires des employés), dépenses en immobilisations (ex. : équipement, rénovations), etc.

Pour en savoir plus, lisez l’article Je passe bientôt à la pratique : quelles dépenses dois-je prévoir?

5. Utilisez la facturation médicale

La facturation médicale peut sembler compliquée, mais vous devez la mettre en place avant de recevoir vos premiers clients pour toucher vos honoraires. Au Canada, presque tous les médecins (97 %) utilisent le modèle traditionnel de rémunération à l’acte, qui consiste à facturer vos actes médicaux au ministère de la Santé de la province contre rémunération .

6. Préparez votre déménagement

Si un déménagement est requis, vous devrez entre autres embaucher un courtier ou un agent immobilier, déterminer s’il est plus avantageux d’acheter ou de louer une propriété, établir un budget et changer d’adresse sur tous vos comptes et documents. N’oubliez pas que certains frais de déménagement  sont déductibles d’impôt.

7. Remplissez tous les documents nécessaires

Voici une liste de quelques-unes des demandes que vous pourriez devoir présenter pendant votre dernière année de résidence :  

  • Demande d’obtention de vos droits hospitaliers
  • Demande d’adhésion au Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada
  • Demande de participation au programme de Maintien du certificat
  • Demande de certification auprès du Collège des médecins de famille du Canada
  • Demande de permis d’exercice dans votre province ou territoire
  • Demande d’adhésion à l’association médicale de votre province ou territoire
  • Demande de numéro de facturation

Précisons que les exigences relatives à l’exercice de la médecine varient d’une province ou d’un territoire à l’autre. Pour en savoir plus, consultez votre association  provinciale ou territoriale.

8. Remboursez vos dettes d’études

Si vous avez des dettes d’études, qu’il s’agisse de prêts du gouvernement ou d’une marge de crédit, vous devrez les rembourser – si vous n’avez pas déjà commencé à le faire.

9. Consultez des professionnels

Conseillère financière ou conseiller financier : Consultez une conseillère financière ou un conseiller financier qui vous aidera à dresser un budget pour l’établissement de votre pratique, à élaborer un plan de remboursement de vos dettes d’études et de vos marges de crédit, et à adopter des stratégies vous permettant d’investir une partie de vos revenus disponibles.

Comptables et avocats : Travaillez avec des comptables et des avocats qui connaissent bien les enjeux propres aux médecins. Ces professionnels vous aideront à séparer vos finances personnelles et professionnelles, à mettre sur pied votre entreprise, à négocier des contrats, à souscrire des assurances et à remplir toutes les obligations juridiques et financières qu’impliquent les premières années d’exercice.

10. Protégez votre carrière et votre famille

Contractez une assurance responsabilité professionnelle auprès de l’Association canadienne de protection médicale (ACPM) avant de vous lancer. Pendant la résidence, les cotisations sont généralement payées en totalité ou en partie par l’employeur. Par la suite, il vous incombe de contracter votre propre assurance pour obtenir un remboursement de votre association provinciale ou territoriale. Présentez votre demande en ligne au moins deux semaines avant la fin de votre résidence. Barème des cotisations 2022

Voici d’autres types d’assurance pour mieux préparer votre transition vers la pratique et protéger votre mode de vie et votre famille.

ÉTAPE SUIVANTE : Si vous avez des questions sur votre passage à la pratique, notamment pour élaborer un bon plan financier qui vous permettra d’assumer les coûts liés à l’établissement d’une pratique ou pour survivre aux premiers mois de pratique où les revenus se font rares, une conseillère ou un conseiller MD* se fera un plaisir de vous aider.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.