Skip to main content

Consciente du risque que pose la crise sanitaire, la Réserve fédérale maintient ses taux près de zéro

Sans surprise, la Réserve fédérale des États-Unis a décidé de maintenir la fourchette des taux cibles des fonds fédéraux de 0,0 % à 0,25 % mercredi après-midi.

La Réserve fédérale estime que la reprise économique sera dans une large mesure tributaire de l’évolution de la pandémie. Or, les États-Unis peinent encore à contenir la multiplication des cas de COVID-19. « La crise sanitaire pèse lourdement sur l’activité économique, l’emploi et l’inflation à court terme et représente un risque considérable qui assombrit les perspectives économiques à moyen terme. »

Amélioration de la conjoncture

La pandémie cause un lot énorme d’épreuves humaines et économiques aux États-Unis et ailleurs dans le monde. Après s’être presque immobilisée au début de l’année, l’activité économique a repris ces derniers mois. Elle demeure néanmoins, tout comme l’emploi, inférieure à ce qu’elle était avant la pandémie. Les conditions financières se sont globalement améliorées grâce aux mesures considérables prises pour soutenir l’économie, les ménages et les entreprises.

Maintenir la confiance des marchés

Du même souffle, la Réserve fédérale souligne son intention de maintenir cette fourchette de taux cibles tant qu’elle ne sera pas convaincue que l’économie « a surmonté les événements récents et est en voie d’atteindre ses objectifs d’optimisation de l’emploi et de stabilité des prix ». La Réserve fédérale a aussi répété qu’elle utiliserait tous les outils à sa disposition pour aider l’économie américaine à traverser cette période difficile.

La Réserve fédérale continuera notamment de gonfler son portefeuille d’actifs (obligations d’État, titres adossés à des créances immobilières résidentielles et commerciales) au rythme actuel afin de maintenir le bon fonctionnement des marchés. Elle maintiendra aussi ses opérations de mise en pension à un jour et à plus long terme.

De plus, les accords temporaires de swap sur liquidités en dollars américains et les conventions de rachat temporaires avec les autorités monétaires étrangères et internationales (afin d’atténuer la pression sur l’offre de crédit aux ménages et aux entreprises aux États-Unis et à l’étranger) seront prolongés jusqu’au 31 mars 2021.

La Réserve fédérale maintiendra aussi les mesures d’urgence déjà en place jusqu’en mars 2021.

Prêts à agir

Comme cette annonce et les détails qu’elle contient étaient dans une large mesure attendus, son effet sur l’indice S&P 500 a été minime. Le taux de change du dollar américain et les taux de rendement des obligations d’État de dix ans du gouvernement des États-Unis ont à peine bougé. Pour l’instant, nous ne prévoyons aucun changement important à notre stratégie.

Tout comme la Réserve fédérale, nous continuons de surveiller les retombées des données les plus récentes (statistiques du marché du travail, inflation et autres indicateurs financiers), les données de santé publique et les développements à l’échelle mondiale, et nous nous tenons prêts à réagir en conséquence.

Si vous désirez obtenir plus de détails, communiquez avec votre conseiller MD*.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement).

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.