Prudente, la Réserve fédérale des États-Unis maintient ses taux près de zéro

June 12, 2020 Edward Golding

Comme il fallait s’y attendre, la Réserve fédérale des États-Unis a laissé inchangée la fourchette cible du taux des fonds fédéraux (0,0 % à 0,25 %). La Réserve a aussi fait état de son intention de « maintenir cette fourchette cible tant qu’elle n’aura pas la conviction que l’économie américaine a surmonté la crise et est en voie d’atteindre ses objectifs d’emploi maximal et de stabilité des prix ».

Conformément aux attentes générales, la Réserve a aussi réaffirmé son intention de recourir à tous les moyens à sa disposition pour aider les ménages et les entreprises et soutenir l’économie en général.

Maintien des bas taux d’intérêt

La Réserve prévoit que les taux resteront aux niveaux actuels au moins jusqu’à la fin de 2022. Le Comité de la Réserve n’entrevoit aucune augmentation à court terme des taux, mais ne songe pas à des taux négatifs pour l’instant.

Comme en avril dernier, la Réserve fédérale a confirmé l’énormité des épreuves humaines et économiques que la pandémie cause partout aux États-Unis et ailleurs dans le monde. Le virus et les mesures prises pour le contenir ont fortement ralenti l’activité économique et fait grimper en flèche le chômage.

Malgré l’amélioration de la conjoncture et la résilience plus grande que prévu de l’emploi, la crise sanitaire continuera à court terme de freiner l’activité économique, l’emploi et l’inflation, et elle représente un risque considérable qui assombrit les perspectives économiques à moyen terme.

La Réserve semble optimiste en ce qui concerne l’évolution du PIB qui, selon elle, diminuera de 6,5 % en 2020, pour croître de 5,0 % en 2021, puis de 3,5 % en 2022. Ces projections pour 2021 et 2022 sont nettement supérieures à la tendance à long terme. Il importe de souligner que la fourchette prévisionnelle du PIB est très large, un signe de l’environnement incertain dans lequel nous nous trouvons.

Soutien continu de l’économie par la Réserve

Pour maintenir les flux de crédit pour les ménages et les entreprises, la Réserve fédérale maintiendra au moins au rythme actuel ses achats de titres de créance du Trésor public (à hauteur d’environ 80 milliards de dollars américains par mois) et de titres adossés à des prêts hypothécaires résidentiels et commerciaux assurés (environ 40 milliards de dollars américains par mois). Elle maintiendra aussi ses opérations de mise en pension à un jour et à plus long terme.

Autre fait digne de mention, le bilan de la Réserve fédérale s’est gonflé et atteint actuellement plus de 7 200 milliards de dollars américains. Dans la conférence de presse qui a suivi l’annonce de la Réserve, le président Jerome Powell a dit ne pas s’inquiéter des prix des actifs et réaffirmé que la Réserve fédérale allait continuer de soutenir l’économie même si les prix continuaient de monter.

Réserve fédérale et MD : à l’affût et prêtes à agir

Comme la Réserve fédérale, nous analysons sans cesse un large éventail de renseignements (statistiques économiques, données de la santé publique, évolution de la situation mondiale et conditions du marché) et nous demeurons prêts à ajuster notre stratégie, le cas échéant.

Nous surpondérons actuellement les actions américaines et sous-pondérons le dollar américain et comme l’annonce de la Réserve fédérale est conforme à nos attentes, notre positionnement actuel semble convenir à la situation, d’où notre intention de maintenir notre stratégie.

L’annonce de la Réserve fédérale a fait brièvement bondir les indices boursiers américains qui ont malgré tout clôturé en baisse. Le dollar américain s’est apprécié par rapport aux autres grandes devises et les taux de rendement des bons du Trésor américain de dix ans ont terminé la journée en baisse.

Si vous désirez obtenir plus de détails, communiquez avec votre conseiller MD*.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement).

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.

À propos de l'auteur

Edward Golding

Edward Golding, CFA, MBA, is an Assistant Vice President with the Multi-Asset Management team at MD Financial Management. He oversees the Canadian, Dividend and U.S. equity mutual funds and investment pools at the firm.

Plus d'articles de Edward Golding
Article précédent
L’AMC, en collaboration avec la Banque Scotia et Gestion financière MD, lance une ligne de soutien pour aider les médecins et les apprenants

Communique de presse annoncant une ligne de soutien pour aider les médecins financee par l'entente Affinite

Article suivant
Parler avec ses enfants de leur héritage
Parler avec ses enfants de leur héritage

Il serait sage d’informer vos enfants de vos intentions concernant le transfert de votre patrimoine. Voici ...