Étudiants en médecine : prévoyez pour éviter les problèmes financiers

Vous voulez dépenser mieux et épargner plus? Alors, adoptez une bonne stratégie financière.

Si vous étudiez en médecine, vous savez que les problèmes financiers surgissent parfois tôt dans la vie. En raison du stress qu’ils occasionnent, vous pourriez avoir du mal à dormir, regretter certaines dépenses et vous disputer avec les êtres qui vous sont chers.

D’après un récent rapport de l’Association des facultés de médecine du Canada, la dette médiane des diplômés en médecine s’élève à 100 000 $, et 40 % des diplômés disent être endettés de 120 000 $ ou plus.

Quand les dettes d’études s’accumulent, pratiquement aucun aspect de la vie n’est épargné – que ce soit l’achat d’une maison, la fondation d’une famille, la conciliation travail-vie personnelle ou les projets de retraite. Voilà pourquoi il est essentiel de prendre ses finances en main le plus tôt possible.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a des ressources à votre disposition.

Avis aux jeunes médecins : ne laissez pas vos dettes dicter vos décisions

Si vos dettes influencent vos décisions professionnelles, sachez que vous n’êtes pas le seul dans cette situation. Il s’agit d’une tendance troublante que Moira Somers, auteure et psychologue spécialisée en neuropsychologie et en psychologie financière, a constatée chez les étudiants en médecine de l’Université du Manitoba, où elle enseigne.

« Quand une personne sacrifie tout pour l’argent et l’appât du gain, elle n’en ressort pas gagnante à long terme, explique-t-elle. Statistiquement, passé un certain montant, l’argent ne fait plus le bonheur. »

En vous dotant d’un plan financier complet, préparé avec l’aide d’un planificateur financier, vous pourrez emprunter (et dépenser) judicieusement pendant vos études, ce qui vous permettra de bien contrôler votre niveau d’endettement avant même d’entamer votre carrière en médecine.

Des sacrifices qui rapportent à long terme

Quand vous gagnerez bien votre vie, il deviendra véritablement crucial de savoir gérer votre argent. Comme vos revenus seront élevés, vous aurez assez de marge de manœuvre pour vivre une vie confortable, mais n’oubliez pas d’établir un plan pour financer les moments importants.

Si vous modérez vos dépenses et que vous épargnez au maximum, vous serez financièrement paré à toute éventualité : mariage, enfants, achat d’une maison, retraite, etc.

D’après Mme Somers, il peut être difficile de mener un train de vie modeste quand l’argent commence à couler à flots. En effet, il n’est pas rare de voir de jeunes médecins en début de carrière jeter l’argent par les fenêtres. Le mot d’ordre? Ne pas tomber dans l’hyperconsommation.

Si vous achetez une maison ou une voiture luxueuse, vous vous sentirez bien sur le coup, mais vous devrez sans doute travailler plus pour la payer. Sans tomber dans le minimalisme, c’est en suivant les préceptes de Marie Kondō et en réservant votre argent durement gagné pour les choses qui vous remplissent de joie que vous trouverez la clé du bonheur.

Un bon conseiller peut changer la donne

Plus vous avancez dans votre carrière, plus vous devriez songer à la retraite. La plupart des médecins ont droit uniquement aux prestations de base du Régime de pensions du Canada, du Régime de rente du Québec et du Régime de la sécurité de la vieillesse, d’où l’importance capitale de mettre de l’argent de côté pour vos vieux jours.

Mme Somers vous recommande de trouver un bon planificateur financier le plus tôt possible, quelqu’un qui vous aidera à vous projeter dans l’avenir et à préparer votre retraite.

Un planificateur financier peut aussi vous aider à négocier les tournants de la vie, comme d’établir un budget de mariage, de fonder une famille, d’acheter une maison, de prendre soin de parents âgés, et tout le reste. Grâce à lui, vous serez moins préoccupé par l’argent et gagnerez beaucoup en bien-être financier et émotionnel. Autrement dit, une bonne planification financière peut rehausser votre sentiment de satisfaction générale.

Ces constatations trouvent un écho chez Mme Somers.

« Quelques rencontres avec un conseiller digne de confiance peuvent mettre fin aux souffrances associées aux problèmes financiers, dit-elle. Grâce à lui, vous en arriverez plus rapidement et plus sereinement à de meilleures solutions. »

Article précédent
Une stratégie REER optimale à chaque étape de votre carrière
Une stratégie REER optimale à chaque étape de votre carrière

Étudiant en médecine, médecin résident, médecin en exercice ou à la retraite, votre stratégie REER devrait ...

Article suivant
Qu’appellerez-vous « la maison » à la retraite?
Qu’appellerez-vous « la maison » à la retraite?

Mme Amy D’Aprix, Ph. D., explique pourquoi prévoir ses besoins futurs est essentiel pour éviter le stress d...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!