Calculer son budget en dollars burritos

June 7, 2019

Soyons clairs dès le départ : oui, vous avez besoin d’un budget. Vous n’y échapperez pas. Quelle que soit votre situation à votre entrée en médecine (prêts étudiants à rembourser, absence de dettes ou quelques économies en poche), vous devrez voir de près à vos dépenses au cours des six prochaines années et probablement davantage.

Le plus difficile, c’est de commencer

Quand vient le temps d’établir un budget, les étudiants en médecine se laissent souvent décourager par la toute première étape : examiner l’ensemble de leurs dépenses. Analyser en toute honnêteté où va votre argent peut être un exercice douloureux (en particulier quand vous savez qu’il faudra réduire certaines dépenses). Mais établir votre budget, et le respecter surtout, sera un peu moins stressant si vous savez comment vous y prendre. 

L’un des moyens qu’utilise Leah Aulenbach, conseillère chez MD, pour aider ses clients à franchir le premier obstacle est de leur faire sauter l’étape de l’attribution d’un montant d’argent à chaque catégorie. « Respecter chaque mois un montant donné dans une catégorie de dépense peut être compliqué », explique-t-elle. « Je leur dis plutôt de tout payer avec leur carte de crédit et de vérifier leur solde toutes les deux semaines. Si, au milieu du mois, ils ont dépensé moins que le montant total qu’ils avaient prévu, c’est parfait. Dans le cas contraire, ils devront modérer leurs dépenses au cours des deux prochaines semaines. » Un simple petit truc comme celui-là peut parfois tout changer. L’idée, c’est d’aborder ses finances sous un autre angle.

Quand on est étudiant en médecine, trouver le bon angle est particulièrement important. Votre priorité devrait être vos études; vous ne pouvez pas vous permettre de gaspiller de la matière grise à vous demander où va votre argent. Le stress est déjà bien assez présent dans votre vie. Votre budget devrait contribuer à l’alléger, pas à l’amplifier.

Le dollar burrito

Un des clients de Leah avait une façon bien à lui de s’imposer un regard différent sur ses finances. En réfléchissant à la chose dont il ne pourrait se passer dans la vie, à ce qui le rendait vraiment heureux, il avait découvert que c’était… les burritos! Après une longue soirée à étudier, il faisait le plein d’énergie avec un burrito. En attendant, inquiet, les résultats d’un examen, il mangeait un burrito pour se détendre. La promesse d’un bon burrito bien chaud l’aidait à finir sa journée.

Alors, pour mieux comprendre ses habitudes de dépenses et faire des choix difficiles quant à l’utilisation de son argent, il s’est mis à calculer la valeur des choses qu’il voulait en burritos, en « dollars burritos » en quelque sorte. Était-il prêt à échanger dix burritos contre une nouvelle paire de chaussures? La fin de semaine de ski envisagée valait-elle quarante futurs burritos? Pouvait-il mettre une croix sur cinq burritos potentiels pour une soirée en ville? L’idée peut sembler un peu folle, mais le fait de situer dans ce nouveau contexte le prix du bonheur que lui apportaient certaines choses l’a aidé à maintenir une meilleure discipline budgétaire.

« Il avait besoin d’une unité de mesure pour son bonheur », explique Leah. « L’important, ce n’est pas d’être heureux de votre budget. En revanche, vous pouvez trouver dans ce budget ce qui fait votre bonheur. Vous allez devoir dépenser, c’est inévitable. Il vous suffit de trouver la valeur réelle de ces dépenses pour vous. »

Dans la vie, certaines choses vous plaisent beaucoup (comme de savoureux mets mexicains peut-être) et vous procurent probablement un certain sentiment de tranquillité et de stabilité dans ce tourbillon où vous plonge votre formation en médecine avec toute la pression qu’elle implique. Il n’y a donc rien de mal à dépenser pour ces choses. Mais dans le contexte où vous essayez de gérer vos dépenses avec un budget personnalisé, vous devez récupérer de l’argent ailleurs pour pouvoir vous les payer. « Vos habitudes de dépenses quotidiennes peuvent paraître sans importance, affirme Leah, mais elles ont des conséquences à long terme. Au fil du temps, ce que vous dépensez en lattés quotidiennement pourrait aller sur une mise de fonds pour l’achat de votre première maison. »

Bien gérer ses dépenses

Respecter son budget est particulièrement important quand on dépense de l’argent que l’on n’a pas. « Votre marge de crédit devra vous soutenir jusqu’à la fin de votre résidence, et probablement aussi au début de votre pratique. Vous devez donc bien la gérer dès le départ. »

Les grandes banques offrent toutes des marges de crédit pour étudiants — et elles sont généralement très élevées. Le programme Professions libérales ScotiaMD, par exemple, offre aux étudiants en médecine une marge de crédit pouvant atteindre 300 000 $ au taux d’intérêt de base moins 0,25 % (soit 3,70 % en juin 2019). Ce programme comprend un compte chèques, l’annulation des frais de carte de crédit, ainsi que d’autres avantages dont peuvent bénéficier les étudiants en médecine.

« J’ai vu des étudiants en médecine et des résidents se rendre presque à la limite de leur marge de crédit étudiante, déclare Leah. Ils se mettent dans une position délicate : à moins de faire des changements radicaux, comme contracter de nouveaux emprunts, ils ne seront pas en mesure de terminer leur résidence et encore moins d’effectuer la transition vers la pratique. »

Vous constaterez que, plus vous avancerez dans vos études, plus vous aurez de dépenses fixes. Ce sont les dépenses que vous ne pouvez pas éviter. Parmi celles-ci figurent les droits de scolarité et les manuels, auxquels s’ajouteront plus tard les frais de demande et d’examen, les colloques et les déplacements pour le stage clinique, sans oublier les dépenses potentiellement exorbitantes liées aux entrevues du CaRMS. Au moment d’entreprendre enfin votre résidence, il y a de fortes chances que vous ne gagniez pas suffisamment d’argent pour commencer à rembourser vos dettes. Un budget intelligent – et le bon angle pour composer avec – est l’outil qui vous permettra d’y arriver.

Voyons les choses en face:

Ce n’est pas facile. Vous ne pourrez pas faire tout ce que vous voulez. « Vous aurez à prendre des décisions difficiles », affirme Leah. « Mais en sachant ce qui vous tient le plus à cœur, comment dire non à ce dont vous n’avez pas besoin, vous trouverez ces décisions beaucoup plus faciles. »

Et si ce qui vous tient le plus à cœur est un bon burrito tout chaud, eh bien, vous n’êtes pas seul!

Votre plan financier ne se limite pas à votre budget. Pour obtenir une vue d’ensemble de vos finances et élaborer une stratégie de gestion astucieuse, vous pouvez communiquer avec un conseiller ou une conseillère MD comme Leah, histoire de parler de budget, de burritos ou de tout autre sujet sur lequel vous voulez vous renseigner.

Leah Aulenbach est conseillère financière chez Gestion MD limitée.

 

Gestion financière MD offre des produits et services financiers, la famille de fonds MD et des services-conseils en placement par l’entremise du groupe de sociétés MD. Pour obtenir une liste détaillée de ces sociétés, veuillez consulter notre site à l’adresse md.ca

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement).

Les produits et services bancaires et de crédit sont offerts par La Banque de Nouvelle-Écosse (la « Banque Scotia »). Les produits de crédit et de prêts sont soumis à une approbation du crédit par la Banque Scotia.

Article précédent
Les acheteurs d’une première propriété et le nouvel incitatif du gouvernement fédéral
Les acheteurs d’une première propriété et le nouvel incitatif du gouvernement fédéral

L’Incitatif à l’achat d’une première propriété du gouvernement fédéral entrera en vigueur le 2 septembre 20...

Article suivant
Le guide indispensable du financement des études de médecine
Le guide indispensable du financement des études de médecine

Étudier en médecine peut coûter cher. Renseignez-vous sur les programmes gouvernementaux de prêts étudiants...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!