Nouvelle baisse des taux de la Réserve fédérale pour soutenir la croissance

Comme on s’y attendait, la Réserve fédérale des États‑Unis a décrété une troisième baisse consécutive de son taux directeur, qui se situera donc à l’intérieur d’une fourchette cible de 1,50 % à 1,75 %, dans l’espoir de protéger la phase historique d’expansion économique en cours aux États‑Unis contre les menaces commerciales, la croissance mondiale anémiée et des pressions inflationnistes que la Réserve qualifie de « modérées ». La Fed invoque la nécessité d’appuyer les objectifs du Federal Open Market Committee (FOMC) : croissance soutenue, marché du travail robuste et inflation équilibrée de 2,0 %.

Léger changement de ton

La Réserve a utilisé un vocabulaire différent cette fois-ci. Plutôt que de réaffirmer son intention « de prendre les moyens nécessaires pour maintenir l’expansion », elle a plutôt parlé de surveiller les données afin « d’évaluer la trajectoire appropriée » à donner aux taux d’intérêt.

Désaccord au sein du Comité

Le vocabulaire a changé, mais le désaccord persiste entre les membres votants sur l’orientation à donner aux taux d’intérêt. La présidente de la Banque de réserve de Kansas City, Esther George, et le président de celle de Boston, Eric Rosengren, ont exprimé pour une troisième fois de suite leur dissidence et réaffirmé leur préférence pour le maintien des taux. Nous notons avec intérêt que le président de la Banque de réserve de Saint-Louis, James Bullard, s’est rangé avec la majorité du FOMC, alors qu’il faisait dissidence à la réunion précédente qui a mené à une baisse d’un demi-point des taux.

Le Comité garde un œil sur les suspects habituels

L’incertitude persiste, particulièrement à l’égard de la situation mondiale. Pour déterminer la trajectoire future des taux d’intérêt, la Réserve fédérale s’appuiera sur les indicateurs habituels. Comme prévu, l’emploi demeure robuste et le chômage faible dans une perspective historique. Les dépenses des ménages continuent d’augmenter, mais les investissements en capital des entreprises et les exportations sont faibles. L’inflation globale et l’inflation de base (sans les aliments ni l’énergie) restent contenues sous le seuil de 2 %.

De nouvelles mesures d’assouplissement sont possibles, car les perspectives selon la Réserve restent incertaines. D’une part, elle reconnaît la solidité de l’emploi et de la consommation, mais d’autre part, elle qualifie de « faibles » les investissements des entreprises et les exportations.

Que signifie la baisse des taux pour les investisseurs?

Après la déclaration de la Réserve et les remarques du président Powell, l’indice S&P 500 a clôturé en hausse de 0,33 %, alors que le dollar américain et les taux de rendement des obligations de dix ans du gouvernement des États-Unis ont plongé.

En bref, la décision et les motifs de la Réserve correspondent à nos attentes et aucun ajustement d’importance à notre stratégie ne s’impose pour l’instant. Partout dans le monde, les banques centrales assouplissent leur politique monétaire et la conjoncture économique s’améliore. Nous continuons donc de privilégier les actions plutôt que les titres à revenu fixe et sommes en position de profiter de l’accentuation progressive de la courbe des taux à mesure que les prix des obligations d’État américaines intégreront le regain de croissance.

Comme toujours, si vous désirez obtenir des précisions sur l’annonce de la Réserve fédérale et sur les taux d’intérêt en général (la Banque du Canada a laissé les siens inchangés plus tôt cette semaine), ou sur leurs effets sur votre portefeuille, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller MD*.

*« Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

A propos de l'auteur

Edward Golding

Edward Golding, CFA, MBA, est gestionnaire de portefeuille au sein de l’équipe Gestion de placements chez Gestion financière MD. Il est responsable des fonds communs et collectifs de titres canadiens, de dividendes et d’actions américaines de MD.

Plus de contenu de Edward Golding

Aucun article précédent

Article suivant
Prudente, la Banque du Canada maintient ses taux dans l’attente du véritable test économique
Prudente, la Banque du Canada maintient ses taux dans l’attente du véritable test économique

Prudente, la Banque du Canada maintient son taux cible de financement à un jour à 1,75 %, dans l’attente du...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!