La poussée des prix de l’or : pas un gage de succès pour les sociétés aurifères

           

Depuis les toutes premières pièces de monnaie frappées il y a des milliers d’années jusqu’à la Ruée vers l’or au Yukon, le métal jaune s’est taillé une place de choix dans notre imaginaire. S’il a perdu un peu de son prestige, l’or demeure utile pour autre chose que la joaillerie et la monnaie. Il est en effet une composante essentielle de nombreux appareils électroniques et, en période d’incertitude et de tensions géopolitiques, les banques centrales continuent d’en faire leur valeur refuge de prédilection. Les prix du précieux métal tendent donc à augmenter en période d’instabilité économique et politique.

L’incertitude : l’étincelle de la flambée récente des prix de l’or

Sans surprise, l’incertitude croissante des derniers mois a propulsé les prix de l’or. Les craintes de guerres commerciales et le ralentissement de la croissance économique mondiale ont poussé le prix au comptant de l’or à un niveau inédit ces dernières années. Il atteignait 1 422,85 $ US le 25 juin dernier, son sommet en six ans.

L’évolution des prix de l’or est difficile à prévoir. Toutefois, il est déjà acquis que l’incertitude va s’amplifier, car la croissance s’essouffle presque partout et les marchés anticipent une baisse des taux de la Réserve fédérale ce mois-ci.

Or et titres aurifères : deux réalités bien différentes

Si la conjoncture stimule les prix de l’or, elle ne fait pas pour autant des titres aurifères des valeurs attrayantes. Le cours de ces actions n’a vraiment pas suivi la même courbe que le prix du lingot! Au Canada, l’or a d’ailleurs perdu une partie de son lustre sur le marché, et les sociétés aurifères ne représentent plus que 5,43 % de l’indice S&P/TSX, une baisse considérable par rapport à il y a dix ans.

Consciente que les sociétés aurifères ont, en général, une piètre capacité  d’affectation des capitaux, Gestion financière MD a toujours sous-pondéré ces titres dans ses fonds communs et collectifs d’actions et de dividendes canadiens. Il faut dire que le rendement des capitaux propres de ces sociétés laisse à désirer comparativement au rendement global de l’indice composé S&P/TSX (11 %).

La principale raison, c’est qu’en plus d’être gourmand en capitaux, le secteur aurifère est à la merci de l’incertitude entourant la quantité de métal extraite et les prix. Ces facteurs nuisent aux flux de trésorerie disponibles et aux bénéfices nets, et laissent peu de marge pour le versement de dividendes qui, depuis toujours, constituent un complément de rendement intéressant pour les investisseurs. De plus, les titres aurifères sont loin d’être des aubaines actuellement : ils se négocient à des ratios supérieurs à ceux de l’indice pour ce qui est des bénéfices, des ventes et des flux de trésorerie.

Si le précieux métal a probablement encore sa place dans votre portefeuille, le profil financier du secteur aurifère nous incite à diriger vos capitaux vers des secteurs plus productifs de l’économie canadienne.

A propos de l'auteur

Lawrence Eyamie

Lawrence Eyamie est titulaire d’un baccalauréat en sciences sociales spécialisé en science économique. Il est conseiller financier chez Gestion MD limitée et cherche présentement à obtenir le titre CFP®. Il offre à ses clients des stratégies et des conseils personnalisés de planification financière pour les aider à bâtir leur patrimoine et à atteindre leurs objectifs financiers.

Plus de contenu de Lawrence Eyamie
Article précédent
Quel type d'investisseur êtes-vous?
Quel type d'investisseur êtes-vous?

Quel type d'investisseur êtes-vous? Voici une façon simple de déterminer si vous obtenez les services de pl...

Article suivant
Ce que vous devez savoir au sujet des prêts et bourses gouvernementaux
Ce que vous devez savoir au sujet des prêts et bourses gouvernementaux

Les prêts et bourses gouvernementaux peuvent aider les étudiants à financer leurs études en médecine.

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!