Titres à revenu fixe : rendements à venir plus modérés

February 13, 2020 Wesley Blight

Les détenteurs de titres à revenu fixe sont confrontés à un problème épineux : que faire à partir de maintenant? Malgré la vigueur des cours obligataires et le rendement global remarquable des titres à revenu fixe récemment, les taux de rendement nominaux ont substantiellement diminué, un signe annonciateur de rendements globaux à venir inférieurs à ceux des derniers mois.

De l’incertitude et des politiques accommodantes

Certains facteurs expliquent la montée récente des cours obligataires. Le plus récent est la quête de placements sûrs de nombreux investisseurs motivés par la crainte que l’éclosion du coronavirus nuise à la croissance mondiale. Mais avant même le coronavirus, les investisseurs s’inquiétaient déjà des perspectives de croissance inférieures aux prévisions de l’économie mondiale.

Un peu partout dans le monde, les banques centrales ont abaissé leurs taux d’intérêt et pris des mesures exceptionnelles d’assouplissement monétaire. Sur de nombreux marchés, la quête d’instruments plus lucratifs a propulsé les cours obligataires. Habituellement, lorsque les taux d’intérêt baissent, les cours obligataires montent et les taux de rendement nominaux diminuent. Lorsque les taux d’intérêt remontent, les taux de rendement nominaux en font généralement autant parce que les prix des obligations baissent. (Pour calculer le rendement nominal d’une obligation, il faut diviser le montant du coupon par son prix. Si un coupon de 50 $ est assorti à une obligation de 1 000 $, son taux de rendement est de 5 %.)

Fonds d’obligations : une année payante, mais unique

La chute des taux de rendement nominaux a créé dans son sillage un effet de levier qui a majoré le rendement global à court terme des portefeuilles d’obligations. En janvier seulement, le Fonds d’obligations MD a affiché un rendement de 2,92 %, un résultat exceptionnel comparable au rendement attendu d’une bonne année. Sur 12 mois, ce fonds a généré un rendement spectaculaire de 7,66 %.

Malgré leur caractère réjouissant pour les investisseurs, des rendements de cet ordre sont peu susceptibles de se répéter.

Le rendement initial d’une obligation est souvent une approximation raisonnable du rendement auquel on peut et devrait s’attendre. C’est une valeur fiable parce son calcul intègre le coupon, et le prix et la valeur à l’échéance de l’obligation.

Un rôle de diversification des titres à revenu fixe toujours pertinent

Les résultats à venir seront probablement inférieurs à ceux des 12 derniers mois. Il est donc légitime de s’interroger sur la pertinence de maintenir le poids relatif des titres à revenu fixe dans les portefeuilles. Nous sommes d’avis sans réserve que leur poids doit être maintenu.

Les titres à revenu fixe présentent l’avantage d’offrir un rendement inversement proportionnel à celui d’autres catégories de titres, notamment des actions. Ils font en quelque sorte contrepoids à la volatilité des marchés boursiers.

Un portefeuille composé d’obligations et d’actions est beaucoup plus stable qu’un autre, composé uniquement d’actions. Or, il est fondamental pour vous d’atteindre vos objectifs de placement en prenant le minimum de risques. Pourquoi, en effet, courir des risques, si vos objectifs peuvent être atteints sans le faire? Si votre portefeuille est moins volatil, vous serez moins tenté de vous retirer des marchés à un moment inopportun. Pour les investisseurs dont l’horizon de placement est plus court, les fonds obligataires jouent un rôle important de préservation du capital tout en procurant une certaine souplesse.

Méthodes de gestion du risque et de bonification des rendements

Nous avons appliqué un certain nombre de mesures pour accroître les chances de succès malgré la faiblesse actuelle des taux de rendement nominaux.

La durée des marchés obligataires canadiens a augmenté sous l’effet, entre autres, de l’augmentation des taux de rendement nominaux. La durée mesure la sensibilité du prix d’un titre à revenu fixe aux fluctuations des taux d’intérêt. Plus la durée est longue, plus le prix de l’obligation est sensible à ces fluctuations.

Nous avons pris des mesures proactives pour tempérer notre exposition au risque de taux d’intérêt en gérant notamment la durée de nos portefeuilles. À la fin de 2019, elle était légèrement inférieure à celle de l’indice de référence. Nous redoublons actuellement d’efforts pour la réduire : vente active d’une partie de nos obligations à plus long terme (dont la durée est habituellement plus longue) et acquisition d’obligations dont la durée à l’échéance est plus courte.

Nous avons aussi décidé de diversifier géographiquement nos portefeuilles d’obligations en y incluant des obligations étrangères, une pratique qui a cours depuis 2015. Ce faisant, nous réduisons notre exposition aux fluctuations des taux d’intérêt canadiens et au marché obligataire intérieur.

Globalement, nous visons à accroître les revenus tout en maintenant la priorité accordée à la préservation du capital. Nos mandats opportunistes proactifs sont conçus pour nous permettre de saisir les occasions de rendement nominal additionnel, de préserver le capital et de réduire la volatilité, et ils donnent les résultats escomptés.

Ce recours combiné à la gestion de la durée et à la diversification internationale a amélioré nos résultats et nous a dans l’ensemble permis de mieux gérer la volatilité.

Rendements passés, croissance à venir et importance de la diversification

L’an dernier, les marchés obligataires ont fortement réagi (aux politiques monétaires et aux craintes de récession), mais ce scénario est peu susceptible de se répéter. Si les taux d’intérêt baissent encore par rapport à leur niveau actuel, notre rendement global à court terme demeurera positif, mais il ne reste plus beaucoup d’espace à la baisse pour les taux de rendement nominaux.

Les taux d’intérêt sont bas et les rendements à venir des titres à revenu fixe sont donc appelés à baisser. Malgré tout, les titres à revenu fixe demeurent un élément primordial d’un portefeuille équilibré. Pour nous assurer que nos investisseurs sont en position d’atteindre leurs objectifs, nous nous sommes proactivement mis en quête de possibilités de maximiser le rendement nominal, mais d’une manière qui nous permettra de préserver le capital tout en maintenant la volatilité à un niveau raisonnable.

Pour plus de renseignements sur les taux d’intérêt, les titres à revenu fixe ou votre portefeuille, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller MD*.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement).

À propos de l'auteur

Wesley Blight

Wesley Blight, CFA, CIM, FCSI, est gestionnaire de portefeuille au sein de l’équipe Gestion multiactif chez Gestion financière MD. Il est responsable des résultats des fonds communs et des fonds collectifs à revenu fixe et de type « équilibré » de MD.

Plus d'articles de Wesley Blight
Article précédent
Des possibilités de placement responsables... même dans le secteur automobile
Des possibilités de placement responsables... même dans le secteur automobile

Les gens sont davantage sensibles aux changements climatiques et priorisent les placements responsables, ce...

Article suivant
Bilan d’une décennie exceptionnelle
Bilan d’une décennie exceptionnelle

À l’aube d’une nouvelle décennie, MD jette un regard rétrospectif sur les années 2010. Malgré de nombreux p...

×

Abonnez-vous à notre infolettre

J’autorise Gestion financière MD (y compris Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée), La Banque de Nouvelle-Écosse et les autres membres du groupe d’entreprises de la Banque Scotia (les « membres de la Banque Scotia ») à me faire parvenir par messages électroniques (courriels et messages texte) des renseignements au sujet de leurs produits et services, de leurs offres, de leurs événements et d’autres renseignements pertinents y compris des renseignements sur les produits et services d’autres partenaires de confiance de la Banque Scotia susceptibles de m’intéresser. Ce consentement est sollicité par Gestion financière MD et chaque membre de la Banque Scotia, y compris toute entité qui pourr
!
Merci
Error - something went wrong!