Rappel : la volatilité des marchés est un phénomène normal

October 19, 2018 Marija Majdoub

Un simple coup d’œil sur les manchettes de la dernière semaine suffit pour comprendre que les marchés ont subi une correction plutôt spectaculaire. Si certaines manchettes sont exagérées, il n’en reste pas moins que les fluctuations récentes annoncent le retour à une volatilité plus normale, après l’accalmie inhabituellement longue de 2017.

Plusieurs raisons expliquent ce retour à la turbulence, mais en bref, nous pensons qu'il est en grande partie imputable à l’exacerbation des sentiments (opinions, perceptions et émotions).

Commerce mondial, taux d’intérêt et inquiétude persistante en Europe

La possibilité d’une guerre commerciale totale entre la Chine et les États-Unis, la plus importante relation commerciale dans le monde, est la cause la plus évidente des turbulences récentes.

Par ailleurs, même si les taux d’intérêt restent historiquement bas, certains observateurs grommellent contre une hausse qu’ils jugent trop rapide et les taux obligataires ont continué de grimper la semaine dernière.

En Europe, outre l’incertitude liée à l’ère post-Brexit, le budget italien présenté cette semaine à l’Union européenne (UE) sème l’inquiétude. Ce budget porterait le déficit italien à 2,4 % du PIB au cours des prochaines années, soit beaucoup plus que le niveau maximal autorisé (0,8 % du PIB) par l’UE. Le rejet par Bruxelles du budget italien pourrait mettre la table à une confrontation entre l’Italie et l’UE.

La volatilité est un phénomène normal sur un marché en santé

Peu importe ses causes, une certaine dose de volatilité ponctuelle (soit la tendance des rendements à osciller au-dessus et au-dessous de leur moyenne) est tout à fait normale. La volatilité dénote un comportement normal et sain des marchés. L’histoire démontre qu’il est illusoire de croire que les marchés s’apprécieront sans cesse sans un peu de volatilité.

Les fluctuations récentes devraient donc nous rappeler l’importance de gérer les portefeuilles avec rigueur tout en maintenant une diversification de bon aloi.

À court terme, la volatilité n’entraînera aucun changement important à nos portefeuilles. Nous continuons cependant d’évaluer les facteurs sous‑jacents au risque de marché. Nous évaluons les statistiques économiques et les facteurs fondamentaux et si la situation l’exige, nous corrigerons notre positionnement.

Pour l’instant, selon notre indicateur de marché baissier exclusif, qui tient compte de l’inflation, de la croissance économique, de la situation des entreprises et des marchés boursiers, l’effervescence actuelle n’a rien d’anormal et ne semble pas annoncer une phase baissière.

Argumentaire pour les marchés boursiers

Selon nos indicateurs et notre analyse, les actions continueront généralement d’offrir un rendement supérieur aux obligations au cours des 12 prochains mois. Nous avons été témoins en 2017 et au début de 2018 d’une période de croissance économique planétaire synchronisée. Ce mouvement à l’unisson commencera vraisemblablement à s’essouffler et des divergences apparaîtront.

Sur le plan de la croissance économique, les États-Unis dominent en Amérique du Nord et le Canada suit, mais pas très loin derrière. La croissance européenne semble avoir plafonné et la Chine gère soigneusement le ralentissement actuel.

Notre positionnement tactique

Nous nous attendions depuis un certain temps au retour de la volatilité en 2018. Nous avons donc apporté au dernier trimestre certains changements à la composition de nos portefeuilles d’actions.

  • La sous-pondération de nos positions en actions canadiennes a été considérablement réduite, car nous pensons que les prix du pétrole resteront fermes, voire augmenteront. Nous estimons aussi que le Canada tire parti de la vigueur de l’économie américaine.
  • La surpondération de nos positions américaines a été amplifiée en raison de la vitalité de l’économie américaine et de la solidité des bénéfices des sociétés qui devraient continuer d’être dopés par les récentes mesures de stimulation budgétaire.
  • Nous avons atténué la surpondération de nos positions allemandes et françaises. Malgré certains indicateurs qui pointent vers un rendement positif continu, nous sommes d’avis que le cycle économique dans la zone euro a atteint son sommet. L’économie continue de croître, mais à une cadence plus lente qu’auparavant.
  • Nous avons commencé à sous-pondérer les actions de marchés émergents en raison de problèmes intérieurs dans bon nombre des pays en cause. L’appréciation du dollar américain et l’augmentation des taux d’intérêt compliquent les affaires pour les entreprises des marchés émergents. Les tensions commerciales continuent par ailleurs de nuire à ces économies.
  • Nous avons réduit la surpondération de nos positions en dollars américains, car nous croyons que des pressions à la baisse s’exerceront sur le dollar si les marchés amorcent une remontée.
  • Nous surpondérons actuellement légèrement les positions en dollars canadiens, car l’incertitude liée aux négociations de l’ALENA est maintenant disparue. Nous pensons aussi que la Banque du Canada continuera de majorer les taux d’intérêt dans une mesure équivalente aux hausses de la Réserve fédérale des États-Unis, un facteur positif pour notre monnaie.

Tenez-vous-en à votre plan!

MD surveille et gère tous les risques de marché susmentionnés (et d’autres), tout comme elle assure en votre nom la gestion au quotidien de votre portefeuille. N’oubliez pas que la volatilité est un phénomène normal dans l’univers des placements et dénote la bonne santé des marchés. Ces fluctuations nous ouvrent même des possibilités d’ajouter de la valeur au portefeuille avec le temps.

Demeurez discipliné et tenez-vous-en à votre plan à long terme.

Si vous désirez obtenir des précisions sur les fluctuations récentes des marchés, sur votre portefeuille ou sur les ajustements tactiques récemment apportés au portefeuille, nous vous invitons à vous adresser à votre conseiller MD qui se fera un plaisir de vous donner de plus amples renseignements.

A propos de l'auteur

Marija Majdoub

Marija Majdoub, CMA, CFA, is Vice President with the Investment Strategy team at MD Financial Management. She leads the team of portfolio managers and investment professionals responsible for managing the firm’s mutual funds and investment pools, and developing MD’s investment views.

Plus de contenu de {{subst.}}
Article précédent
Comme prévu, la Banque du Canada relève son taux à 1,75 %
Comme prévu, la Banque du Canada relève son taux à 1,75 %

La Banque du Canada a donné raison aux observateurs et relevé son taux cible de financement &...

Article suivant
Dans une perspective de durée, la hausse des taux favorise l’épargnant
Dans une perspective de durée, la hausse des taux favorise l’épargnant

Les taux d’intérêt historiquement bas des dernières années étaient ni plus ni moins la bouée de sauvetage l...