Prêts pour les robots grand public?

January 19, 2018 Craig Maddock

Blog image

Au grand malheur de la plupart d’entre nous, l’hiver canadien est particulièrement froid cette année. On peut toutefois y voir certains avantages. Récemment cantonné à l’intérieur par le froid mordant un dimanche après-midi, j’ai passé un très agréable moment à construire et programmer un robot Lego Mindstorms avec ma fille de neuf ans. Elle est membre de l’équipe de robotique Lego de son école. Les jeunes de cette génération apprennent dès le plus jeune âge à se tourner vers les robots pour résoudre des problèmes!

R2-D2 et Roomba

Cette expérience m’a amené à réfléchir à la robotique grand public. Les grandes entreprises (notamment les constructeurs automobiles) mettent à profit les robots sur leurs chaînes de montage depuis plusieurs décennies. Cependant, dans l’imaginaire collectif, la robotique grand public est encore associée à la science-fiction qui met en vedette des robots humanoïdes au service de leurs maîtres (mentionnons ici les Star Wars, Jetson ou Star Trek). L’aspirateur Roomba, qui n’a rien d’un humanoïde, est souvent présenté comme l’un des premiers robots grand public dans le sens où il automatise une tâche ménagère courante. Des robots grand public plus discrets sont aussi commercialisés depuis quelques années : drones, Google Home et voitures quasi autonomes en sont quelques exemples.

Fido K-9000

La 50e édition du Consumer Electronics Show vient tout juste d’avoir lieu à Las Vegas. Dans un reportage photo de Bloomberg Technology diffusé en ligne, on constate l’omniprésence des robots à cet important salon de l’industrie des nouvelles technologies. Les humanoïdes qui dansent et qui jouent au tennis de table ou aux échecs ont bien sûr retenu l’attention, mais on a également pu découvrir une valise intelligente autopropulsée, une machine à plier les vêtements et même un chien robot. Je pense que la perception que ces produits sont excentriques ou fantaisistes tient au fait que la plupart des consommateurs ne sont pas encore prêts à adopter les robots, sauf lorsque ceux-ci se présentent sous des formes plus familières, comme les téléviseurs et électroménagers intelligents, les périphériques informatiques et les véhicules de plus en plus autonomes.

Cette immaturité de la demande explique probablement pourquoi les grandes sociétés de produits électroniques grand public ne dédient que de petites équipes au développement de produits. Elles ne sont sans doute pas près de se consacrer entièrement à la robotique, du moins pas encore. Chez MD, nous détenons des placements dans plusieurs sociétés qui ont des équipes de robotique et qui sont donc sensibles aux tendances et aux développements dans la robotique grand public.

Technologie des robots humanoïdes

MD détient notamment des actions de Softbank Group Corp. dans son Fonds d’actions sans combustibles fossiles MDMC et son Fonds collectif d’actions de marchés émergents GPPMD. Cette société japonaise touche un peu à tout depuis 1981 : distribution de logiciels, édition, services en ligne, services financiers et plus récemment, télécommunications et énergie propre. Elle a commercialisé un robot humanoïde à ce jour et elle compte une division de robotique grand public qui se concentre sur cette technologie. En 2017, Softbank a acheté d’Alphabet (Google) la société Boston Dynamics, un laboratoire dominant en robotique.

Intuitive Surgical Inc. est une autre société avant-gardiste du secteur de la robotique dans laquelle MD détient une participation. Cette entreprise de pointe développe des robots chirurgicaux qui sont utilisés pour un nombre croissant de chirurgies non invasives et rehaussent de manière mesurable les résultats pour les patients. Boudés pendant plusieurs années par le secteur des soins de santé en raison de leur coût élevé et du caractère incertain des avantages à en tirer, ces robots gagnent actuellement en popularité. Selon certaines données récentes, ils présenteraient des avantages certains tant pour les patients que pour les médecins. MD détient des actions d’Intuitive Surgical Inc. dans le fonds Placements d’avenir MD et dans le Fonds équilibré MD.

Quand et où frappera la vague?

Fait intéressant, Alphabet a acquis pas moins de dix entreprises de robotique ces dix dernières années dans l’objectif de commercialiser des robots grand public d’ici 2020. Cette mission semble cependant avoir été abandonnée l’an dernier, Alphabet ayant cédé certains de ces laboratoires de robotique à d’autres entreprises. Je soupçonne que la demande des consommateurs n’a pas évolué au même rythme que les ambitions de Google. La vague de la robotique prendra un jour de l’ampleur, mais nul ne sait encore quand et où elle frappera.

Entre-temps, il est fascinant de voir nos voitures et nos électroménagers devenir de plus en plus « intelligents ». Et si des enfants de l’âge de ma fille construisent des robots et réfléchissent à des applications robotiques, nous pourrions accueillir de nouveaux compagnons dans nos maisons beaucoup plus tôt que prévu!

Craig Maddock

Craig Maddock, CFP, CFA, CIM, MBA, est vice-président à la gestion des placements chez Gestion financière MD. Il dirige les gestionnaires de portefeuille et les analystes en placement qui gèrent les fonds communs de placement et les fonds collectifs de MD.

Article précédent
Le pourquoi de la hausse des taux d’intérêt
Le pourquoi de la hausse des taux d’intérêt

Sans surprise, la Banque du Canada a relevé son taux de financement à un jour au début de janvier 2018. MD ...

Article suivant
Commencer l’année du bon pied
Commencer l’année du bon pied

Le rendement en janvier est-il annonciateur du reste de l’année? Bien qu’il puisse être amusant d’analyser ...