Pourquoi nous investissons dans l’industrie du voyage

August 28, 2019 Richard Schmidt

           

Comme c’est le cas pour la plupart des Canadiens, l’envie me prend de voyager en hiver – et en particulier vers des destinations ensoleillées où le froid mordant ne se rend pas. Un récent rapport d’Expedia confirme que je suis loin d’être une exception : en tête de liste des lieux de vacances les plus recherchés par mes compatriotes durant les mois hivernaux, on trouve Punta Cana, Cozumel et Los Cabos.

J’ai déjà visité plus de 30 pays, et j’ai bien l’intention de maintenir ce compte toujours au-dessus de mon âge. Mon envie de voir du pays est une aspiration que je partage avec des millions d’autres sur la planète, tant et si bien que le voyage est devenu une industrie capitale pour l’économie mondiale. Il entre aussi en jeu dans les portefeuilles de MD, qui cherche à profiter de la croissance.

Le volume des voyages est impressionnant

Pas besoin de voyager bien loin pour se rendre compte du poids qu’occupe le tourisme dans l’économie actuelle – il suffit de regarder les données. Selon le Conseil mondial du voyage et du tourisme, en 2018, la croissance du secteur mondial du voyage et du tourisme a dépassé celle du PIB de la planète pour une huitième année d’affilée, soit une hausse de 3,9 % et une contribution record à l’économie de l’ordre de 8,8 billions de dollars américains et de 319 millions d’emplois.

De nos jours, les gens voyagent si souvent et en tel nombre que des destinations touristiques bien établies ont dû limiter l’accès aux visiteurs, à l’image de Venise, inquiète de la préservation de ses magnifiques canaux et bâtiments. Ici en Amérique du Nord, le troisième marché mondial des voyages et du tourisme, le secteur a pesé pour 1,9 billion de dollars américains dans l’ensemble de l’activité économique de 2018. Rien qu’au Canada, les dépenses touristiques se sont élevées à 80,8 milliards de dollars de janvier à septembre, et les activités touristiques ont représenté 33,9 milliards de dollars du PIB national.

Les voyages séduisent plus que jamais

Quel est donc le moteur de cette croissance? L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) fait état de plusieurs tendances lourdes, notamment démographiques et technologiques, qui donnent lieu à une hausse du nombre de personnes désirant voyager et à de nouvelles plateformes grâce auxquelles la planification n’a jamais été aussi simple.

Voici quelques-uns des facteurs qui stimulent selon nous le tourisme :

- une population vieillissante qui se concentre sur les loisirs tels que le tourisme et les voyages accessibles, notamment les croisières assurées par de grands noms comme Carnival;

- une classe moyenne en expansion, que rejoignent chaque année 150 millions de personnes, surtout en Asie (OCDE);

- des technologies facilitatrices sous la forme de plateformes numériques comme Bookings.com et TripAdvisor, qui aident les gens à planifier et à réserver des voyages, mais aussi à contribuer à une économie du partage en plein essor grâce à laquelle les destinations de voyage n’ont jamais été aussi accessibles et bon marché;

- des applications mobiles comme Google Maps et Google Translate qui facilitent la découverte de pays étrangers et la communication entre locuteurs de plusieurs langues;

- des médias sociaux sur lesquels les voyageurs font part de leur expérience, faisant naître chez d’autres l’envie d’immortaliser des souvenirs dans les mêmes endroits.

Investir dans des entreprises prometteuses pour profiter des tendances qui façonnent le marché

La réalité aujourd’hui, c’est que tout le monde peut voyager pratiquement n’importe où dans le monde – nous en sommes tous témoins, qu’il s’agisse de panneaux en anglais à Beijing ou d’autres en chinois à New York. Une gestion prudente des placements consiste en grande partie à repérer les tendances qui façonnent les industries dans lesquelles on investit, ici celle du voyage. C’est pourquoi nous sommes constamment à la recherche de fleurons qui sont bien placés pour mettre à profit ces occasions.

Entre autres, nous avons récemment investi dans Booking Holdings, une entreprise qui surfe sur la tendance lourde des technologies dans le secteur du voyage et du tourisme. Possédant des titres dans Bookings.com, Rentalcars.com, OpenTable et Cheapflights, cette entreprise aide les voyageurs à planifier et à réserver facilement des séjours accessibles partout dans le monde, par l’intermédiaire de ses plateformes. Elle a aussi une « faible intensité capitalistique », ce qui signifie qu’elle n’est pas plombée par des actifs essentiellement financiers et qu’elle jouit ainsi d’une structure hautement profitable et d’un important flux de trésorerie disponible.

Nous tenons aussi compte de l’ascension de la classe moyenne, notamment en Chine, où les gens sont plus nombreux que jamais à utiliser des ressources croissantes pour découvrir le monde. Nous possédons des titres de Ctrip, le chef de file du marché chinois des réservations de voyages en ligne. Tandis qu’Alibaba et d’autres acteurs se retirent du secteur, Ctrip a toute la place nécessaire pour continuer sur sa belle lancée et augmenter ses parts de marché. Elle pourra ainsi offrir de nouveaux produits et profiter de la grande popularité de sa marque pour élargir sa clientèle à peu de frais. Malgré un ralentissement de la macroéconomie, Ctrip a enregistré une croissance de 40 % de son bénéfice d’exploitation au premier trimestre de 2019 si l’on compare à l’année précédente.

Pour résumer, où qu’ils vivent, les gens veulent partir à la découverte du monde. Ils veulent visiter de nouveaux endroits et rencontrer de nouvelles personnes – et nous investissons dans des entreprises qui font en sorte de répondre à ce besoin. Pour en savoir plus sur le sujet traité dans le présent article, sur votre portefeuille ou sur d’autres tendances majeures pour notre stratégie de placement, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller MD.

A propos de l'auteur

Richard Schmidt

RICHARD SCHMIDT, CFA, est analyste en placement quantitatif au sein de l’équipe Gestion de placements chez Gestion financière MD. Il supervise les recherches et l’analyse pour tous les mandats d’actions et de titres à revenu fixe.

Plus de contenu de Richard Schmidt
Article précédent
Investir au Canada : une bonne stratégie de couverture pour ceux qui redoutent une récession mondiale
Investir au Canada : une bonne stratégie de couverture pour ceux qui redoutent une récession mondiale

Dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale, l’économie canadienne pourrait s’en tirer mie...

Article suivant
Annonce des membres du premier Conseil des médecins de MD
Annonce des membres du premier Conseil des médecins de MD