Pourquoi les FAANG ont-elles le vent dans les voiles?

May 19, 2017 Edward Golding

Blog image

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai du mal à me souvenir de ce qu’était la vie avant Google, avant qu’il me soit possible de chercher instantanément n’importe quelle information inutile et la trouver là, juste au bout de mes doigts. Je ne suis certainement pas le seul à me le demander…

Google fait partie du groupe dit des « FAANG » (pour Facebook, Amazon, Apple, Netflix et Google). Collectivement, les actions de ces entreprises ne cessent de tirer les marchés vers de nouveaux sommets. Au 17 mai 2017, l’indice S&P 500 était en hausse de 7,6 % (en dollars canadiens). Le tiers de cette augmentation vient de ces cinq entreprises, qui connaissent jusqu’à maintenant cette année un rendement exceptionnel. L’action de Facebook s’est appréciée de 27,7 %, celle d’Amazon de 27,8 %, celle d’Apple de 32,7 %, celle de Netflix de 25,5 % et celle de Google, de 20,5 %.

Repousser les limites et accélérer le changement à la vitesse « grand V »

Quel est donc le secret de la réussite de ces entreprises? Elles dominent toutes leur secteur et transforment littéralement notre monde.

L’an dernier, Facebook a rendu public son plan des dix prochaines années et exposé sa vision, soit « donner à chacun la capacité de partager tout ce qu’il veut avec qui il veut ». Cette perspective très ambitieuse s’appuie sur l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle et augmentée, et de nouvelles technologies de connectivité, comme l’accès Internet assuré par des drones.

Pouvez-vous imaginer un aéronef de moins de 500 kilogrammes, d’une envergure supérieure à celle d’un Boeing 737 et volant à une altitude supérieure à celle des appareils commerciaux, qui servirait à donner l’accès à Internet aux habitants des pays en développement? Et que diriez-vous d’une application à 1 $ capable de projeter une image de télévision numérique sur un mur grâce à la réalité augmentée et qui remplacerait votre téléviseur?

Et ces projets ne sont que ceux de Facebook! Amazon aspire quant à elle à livrer par drone un colis tout juste 13 minutes après que le client l’a commandé. Et je ne parle pas du rôle de Google dans la probabilité de plus en plus forte que, grâce aux véhicules autonomes, les Canadiens de la prochaine génération n’auront jamais besoin d’un permis de conduire. Et que penser du fait que Netflix compte permettre à tous, moyennant un tarif mensuel modique, de regarder les émissions de leur choix en 4K quand ils le veulent et sur toute une gamme d’appareils?

Intégrer ses actions FAANG dans un portefeuille diversifié

Vu le succès phénoménal de ces entreprises, pourquoi ne pas tout simplement cesser de se casser la tête et y placer tout son argent?

Les placements de cette nature ne sont pas destinés aux cœurs fragiles. Le taux de croissance très élevé s’accompagne en effet d’une volatilité nettement supérieure à celle des valeurs sûres traditionnelles générant des dividendes stables. Toutefois, lorsqu’elles s’insèrent dans un portefeuille bien diversifié, les actions FAANG permettent à l’investisseur de profiter du succès d’entreprises dont le chiffre d’affaires et les bénéfices sont en forte croissance grâce à des technologies novatrices et à des stratégies de pointe.

Nous avons dans le Fonds collectif d’actions américaines GPPMD des actions d’Apple, d’Amazon, de Google et de Facebook, car nous estimons que ces entreprises peuvent offrir un rendement supérieur à la moyenne sur une longue période. Les attentes de rendement supérieur sont élevées, mais elles s’accompagnent d’un niveau de risque lui aussi supérieur à la moyenne. Nos placements dans Apple, Amazon, Google et Facebook font donc l’objet d’une surveillance étroite visant à assurer une saine diversification du risque. Ces titres représentent actuellement environ 6,5 % du Fonds collectif d’actions américaines GPPMD.

Le changement, moteur de l’innovation

Vu la rapidité des changements technologiques, on peut affirmer sans trop de risques de se tromper que le monde que nous laisserons à nos enfants sera considérablement différent de celui dans lequel nous sommes nés. Les FAANG et autres entreprises novatrices jouent un rôle essentiel dans le développement de nos sociétés et peuvent être profitables aux investisseurs patients qui ont une bonne tolérance au risque et un horizon de placement suffisamment long.

Voilà une belle occasion à ne pas laisser filer!

Edward Golding

Edward Golding, CFA, MBA, est gestionnaire de portefeuille au sein de l’équipe Gestion de placements chez Gestion financière MD. Il est responsable des fonds communs et collectifs de titres canadiens, de dividendes et d’actions américaines de MD.

Article précédent
Abaissement de la cote des banques canadiennes par Moody’s : rien d’alarmant
Abaissement de la cote des banques canadiennes par Moody’s : rien d’alarmant

Avez-vous lu, il y a environ deux semaines, ces manchettes faisant état de la révision à la baisse par Mood...

Article suivant
Teck Resources : l’art de gérer un placement volatil
Teck Resources : l’art de gérer un placement volatil

J’aimerais bien pouvoir vous raconter qu’en janvier 2016, nous avons acheté un bloc d’actions de Teck Resou...