Pourquoi investir en Russie?

April 13, 2017 Mark Fairbairn

Blog image

Depuis quelque temps, avec la Russie qui domine les manchettes, on me demande si MD détient des placements sur ce marché et dans l’affirmative, pourquoi? Après tout, la Russie n’est-elle pas au nombre des pays les plus corrompus?

Oui, la Russie souffre d’un grave problème de corruption, comme en témoigne son indice de perception de la corruption de Transparency International de 29 (sur une échelle où 0 signifie la corruption totale et 100 signifie aucune corruption).

Mais la Russie n’a pas l’exclusivité en matière de corruption : de nombreux pays émergents se distinguent sur ce plan. Ainsi, l’indice du Mexique est de 30, soit tout juste un peu plus que la Russie, tandis que le Brésil, la Chine et l’Inde affichent tous un indice de 40. Les États-Unis et le Canada se situent quant à eux à l’autre extrémité du spectre avec des indices de 74 et 82, respectivement.

Risques politiques élevés

Les marchés émergents présentent certains défis particuliers pour les investisseurs et la Russie est l’un des endroits le plus inhospitaliers pour eux dans le monde.

La corruption et l’ingérence politique font partie de la donne, car les entreprises dépendent fortement des politiciens et de leurs décisions. Les facteurs de risque vont de la faiblesse des mécanismes de protection légale et des recours restreints devant les tribunaux aux scandales purs et simples de pots-de-vin, et c’est quand l’État ne confisque pas carrément les actifs des entreprises.

Ces dernières années, le risque politique s’est accru à cause des sanctions économiques imposées à la Russie par les États-Unis, le Canada et l’Union européenne dans la foulée de l’annexion de la Crimée (une péninsule du sud de l’Ukraine) en mars 2014.

Plus ou moins à la même époque, les prix mondiaux de l’énergie se sont effondrés, plongeant la Russie (un État pétrolier) dans une profonde récession. En 2014, les marchés boursiers russes ont perdu environ 40 % de leur valeur en dollars canadiens.

La Russie : le pays des aubaines

Le prix peu élevé des actions russes constitue l’une des principales raisons de placer de l’argent dans ce pays, car ces actions offrent une possibilité de rendement élevé. Les bas prix s’expliquent en partie par le risque politique élevé, qui soustrait une prime de risque du cours des actions.

Le principe est le même que celui de l’assurance automobile. Les jeunes conducteurs paient des primes plus élevées afin de contrebalancer le risque élevé d’erreurs de conduite qu’ils représentent. Les marchés financiers font de même avec la Russie.

Mais revenons à notre question initiale : MD investit-elle en Russie? Pour donner une réponse courte : oui.

Les actions russes représentent environ 4 % du Fonds collectif d’actions de marchés émergents GPPMD. À cause du risque important inhérent à ces titres, ils sont gérés activement en collaboration avec des gestionnaires d’expérience spécialisés dans le domaine, soit ComgestGMO et Gestion d’actifs CIBC.

La méthode de placement de Comgest consiste à privilégier des entreprises en croissance de qualité supérieure. Ce genre d’occasions est rare en Russie et la seule action russe choisie par Comgest est celle de Mail.ru.

Mail.ru exploite le plus important réseau social en Russie, VK, et elle exerce une forte présence dans le domaine des jeux en ligne, pour appareils mobiles et ordinateurs de bureau. La force du réseau de distribution de Mail.ru lui vient initialement de son service de courrier électronique, un secteur où elle est dominante en Russie.

GMO, en revanche, est un gestionnaire axé sur la valeur qui favorise les entreprises sous‑évaluées susceptibles de générer des résultats supérieurs à long terme. Comme GMO vise principalement la recherche d’actions bon marché, la Russie constitue actuellement pour elle une mine d’occasions, ce qui explique que son équipe gère l’essentiel des positions russes du Fonds collectif.

Actuellement, GMO est surtout attirée par le secteur des télécommunications, où les prix sont particulièrement attrayants. Son principal investissement en Russie : Mobile TeleSystems, le plus important fournisseur de services de téléphonie mobile du pays. L’action de Mobile TeleSystems se négocie à une évaluation qui représente environ la moitié de celle des entreprises canadiennes équivalentes comme Rogers ou BCE.

Outre cette quête d’actions sous-évaluées, nous gérons activement la devise. Comme le rouble se négocie actuellement à une valeur inférieure de 40 % à ce qu’elle était en 2014, nous avons surpondéré les titres libellés en monnaie russe afin de créer une source additionnelle de rendement potentiel.

Gains cycliques de l’économie

Malgré son niveau élevé de risque politique, la Russie est économiquement moins vulnérable que bien d’autres marchés émergents, car le niveau d’endettement de son secteur privé et de ses sociétés est inférieur.

Le pays émerge lentement de la récession et les indicateurs cycliques montrent une amélioration notable. Les rendements boursiers ont été très élevés pendant la période de 12 mois terminée le 31 mars 20171, s’appréciant de plus de 30 %.

Les aspects rébarbatifs des placements dans les pays à risque politique élevé sont nombreux. Toutefois, il ne faut pas les ignorer complètement non plus. Cela dit, ces placements, et notamment ceux effectués en Russie, doivent être gérés « activement », par des personnes ayant une compréhension intégrale de tous les risques. Voilà exactement l’approche préconisée par le Fonds collectif d’actions de marchés émergents GPPMD.

1 Source : MSCI Russie en dollars canadiens. Factset et MSCI.

Mark Fairbairn

Mark Fairbairn, CFA, B. Ing., est analyste en placement principal au sein de l’équipe Gestion de placements chez Gestion financière MD. Il est responsable des fonds communs et collectifs d’actions non nord-américaines ainsi que du volet de superposition des devises des fonds d’actions.

Article précédent
Élections anticipées : coup de dés ou stratégie politique? Et le Brexit?
Élections anticipées : coup de dés ou stratégie politique? Et le Brexit?

Plus tôt cette année, j’ai effectué un séjour à Londres afin d’y rencontrer certains des analystes qui étud...

Article suivant
Placements verts et écologisation
Placements verts et écologisation

À l’approche du Jour de la Terre, je ne suis pas surpris que les gens fassent un effort pour adopter des co...